Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Sociétés israéliennes interdites: un salon de défense fait appel

Posté le par AFP

Les organisateurs du salon de défense Eurosatory ont annoncé samedi avoir l’intention de faire appel de l’interdiction par la justice de la participation des industriels israéliens de l’armement à cet événement qui ouvre lundi près de Paris.

« Coges Events a décidé de faire appel de cette décision dans les plus brefs délais », indique la société dans un communiqué transmis en soirée à l’AFP, moins de 24 heures après que le tribunal de Bobigny l’a annoncée.

Le 31 mai, Coges Events avait révélé que le gouvernement français avait annulé la participation des industriels israéliens de l’armement à Eurosatory, après qu’un bombardement meurtrier d’un camp de déplacés à Rafah par l’armée israélienne avait soulevé l’indignation internationale et suscité des manifestations en France.

Toutefois, quatre ONG avaient déposé une requête en référé, estimant que l’annulation des participants israéliens ne suffisait pas à mettre fin « au risque de dommage imminent et de trouble manifestement illicite », selon un arrêt consulté par l’AFP.

Le tribunal a enjoint à Coges Events de faire interdire « la participation sous quelques formes que ce soit, des industriels de l’armement israéliens et de toute personne salariée ou représentante des entreprises d’armement israéliens, ainsi que de toute personne physique ou morale susceptible d’opérer comme leur courtier ou leur intermédiaire ».

Il a en outre interdit « aux autres entreprises ou exposants d’accueillir sur leur stand des représentants d’entreprises israéliennes en matière d’armement, de vendre ou faire la promotion d’armes israéliennes ».

Pour Coges Events samedi, « cette ordonnance de jugement va au-delà de la décision prise il y a deux semaines par les autorités gouvernementales françaises », justifiant la décision des organisateurs de faire appel.

Un peu plus de 2.000 exposants sont inscrits pour Eurosatory, un salon international de défense et de sécurité terrestre, qui aura lieu de lundi à vendredi à Villepinte (Seine-Saint-Denis), au nord de Paris. Soixante-quatorze entreprises israéliennes, dont les principaux industriels de défense d’Israël devaient initialement y participer, selon les organisateurs.

La décision de justice est survenue sur fond d’indignation à l’international sur la conduite des opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza.

L’attaque du Hamas le 7 octobre a entraîné la mort de 1.194 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP établi à partir de données officielles israéliennes.

En représailles, l’armée israélienne a lancé une offensive de grande envergure à Gaza qui a fait 37.296 morts, majoritairement des civils, selon des données samedi du ministère de la Santé du gouvernement de Gaza dirigé par le Hamas.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !