Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Sous-marins: l’opposition fustige la faiblesse de la réponse de Macron à Biden

Posté le par AFP

Plusieurs responsables politiques ont jugé jeudi la réponse d’Emmanuel Macron à Joe Biden insuffisante, au lendemain d’un entretien entre les deux dirigeants en pleine crise diplomatique des sous-marins.

La veille, le chef des Insoumis et candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon avait dénoncé une « capitulation ».

Pour la dirigeante du RN Marine le Pen, également candidate, il s’agit d’une « reddition en rase campagne ». « Je crois (…) qu’Emmanuel Macron n’est pas à la hauteur de la situation, qu’en réalité il est dans l’incapacité de faire respecter la fierté de la France », a-t-elle déclaré jeudi, en déplacement à Metz.

Le président américain et son homologue français sont convenus mercredi dans un communiqué commun de se revoir fin octobre et de restaurer la « confiance » entre leurs deux pays après cette crise qui aurait pu être évitée par « des consultations ouvertes » en amont. Ainsi l’ambassadeur français aux Etats-Unis, Philippe Etienne, va retourner à Washington la semaine prochaine.

« La France ne peut pas être un petit garçon sur le porte-bagage des Etats-Unis qu’on jette dans le fossé quand on n’a pas besoin d’elle », a réagi jeudi sur franceinfo le candidat à la présidentielle et ex-ministre socialiste Arnaud Montebourg.

« On ne peut pas rester inerte et il faut faire payer aux Américains le prix politique de cette trahison », a-t-il souhaité: « il n’y a pas d’actes, il y a aujourd’hui un silence et une complicité », a-t-il accusé, appelant désormais à « placer sur la table comme un débat national » la question de la présence de la France dans le commandement intégré de l’Otan.

Pour le secrétaire national du PCF Fabien Roussel, Emmanuel Macron « fait preuve d’une extrême naïveté et il fait le choix que la France reste un pays aligné derrière les Etats-Unis », a-t-il déploré sur Public Sénat, en l’exhortant à s’exprimer publiquement sur cette affaire.

A droite, le patron des députés LR Damien Abad considère l’échange entre les deux présidents comme « une conversation utile et nécessaire mais qui ne peut pas être suffisante ». « Ce qu’il nous faut maintenant, ce sont des actes concrets pour montrer que les Etats-Unis considèrent la France au rang qu’elle mérite », a-t-il estimé sur RFI.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !