Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Tabagisme: un rapport d’experts épingle la Suisse

Posté le par AFP

La Suisse n’en fait pas assez pour limiter l’usage du tabac et de la nicotine et elle est particulièrement laxiste en ce qui concerne les règles du vapotage, constate une commission d’experts, qui dénonce l' »ingérence de l’industrie du tabac ».

Plusieurs des plus grandes entreprises de tabac au monde, dont Philip Morris International et British American Tobacco, ont leur siège mondial ou régional en Suisse.

« Depuis plusieurs décennies, l’industrie du tabac relativise les effets néfastes de son activité et empêche toute politique de santé publique », a déclaré la Commission fédérale pour la prévention du tabagisme dans un rapport publié jeudi.

La commission déplore les « agissements de l’industrie du tabac » en Suisse, dont « une variété de pratiques visant à influencer la politique sanitaire suisse », en particulier en ce qui concerne les nouvelles cigarettes électroniques.

En Suisse, elles sont très peu réglementées pour l’instant: leur vente aux mineurs est possible, tout comme leur consommation dans des espaces publics fermés. Certains cantons, comme celui de Berne, veulent interdire la vente aux moins de 18 ans.

« Il faut une approche beaucoup plus restrictive », a déclaré à l’AFP la présidente de la commission, Lucrezia Meier-Schatz.

Pour l’instant, les cigarettes électroniques (y compris la cartouche et le liquide) entrent dans le champ d’application du droit alimentaire et sont donc considérées comme des « objets usuels » en Suisse.

Un projet de loi est toutefois en discussion au Parlement afin d’assimiler les cigarettes électroniques aux « produits du tabac »: elles seraient alors soumises aux mêmes restrictions que les cigarettes classiques (restrictions de la publicité, interdiction de la vente aux mineurs).

« Il nous faut exactement les mêmes règlementations » que pour les cigarettes classiques, a estimé Mme Meier-Schatz.

La Suisse, où siège l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est l’un des rares pays à ne pas avoir encore ratifié la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (FCTC), signée pourtant par le gouvernement en 2004.

A ce sujet, la commission observe que « l’attitude ambiguë du Parlement suisse réside dans le fait que les trois principales multinationales du tabac ont leur siège mondial ou régional en Suisse ».

Pour le groupe d’experts, ces entreprises « minent les objectifs de politique sanitaire » du gouvernement « et exercent une pression qui influence les acteurs politiques ». « Elles agissent habilement, de manière cachée et avec grand professionnalisme », affirment-ils.

Avec 9.500 décès par an, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable en Suisse, selon la commission.

L’industrie du tabac contribue à raison de 1% au PIB, soit pour 6,3 milliards de francs suisses (5,8 milliards d’euros), selon le journal Le Temps.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !