Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Trop de gaz à effet de serre à la centrale nucléaire de Flamanville

Posté le par AFP

La centrale nucléaire de Flamanville (Manche) a déclaré un « événement significatif environnement » après avoir émis une quantité cumulée de SF6, le plus puissant des gaz à effet de serre, supérieure au seuil de déclaration, a-t-on appris jeudi auprès d’EDF.

« Le 27 septembre 2021, la quantité annuelle cumulée d’émissions de gaz SF6 a atteint 100,37 kg, dépassant le seuil de déclaration de 100 kg », précise EDF dans un communiqué diffusé sur le site de la centrale.

Le SF6, visé dès 1997 par le protocole de Kyoto sur le climat, a un potentiel de réchauffement 23.000 fois supérieur à celui du CO2 et reste dans l’atmosphère jusqu’à 3.000 ans. C’est le plus puissant des gaz à effet de serre, même s’il en représente une petite part.

« Laisser s’échapper 100 kg de ce gaz revient à émettre plus de deux millions de kg de C02 dans l’atmosphère », a commenté Sortir du nucléaire dans un communiqué.

« En seulement neuf mois, le site de Flamanville a déjà dépassé (le seuil de 100 kg, ndlr). Et l’année n’est pas terminée », ajoute l’association.

Selon EDF, ce seuil avait également été dépassé à Flamanville en 2018 (149 kg) et 2020 (102 kg) mais pas en 2017 ni en 2019.

Selon Sortir du nucléaire, jusqu’en 2018, la déclaration de ces dépassements de seuil n’était pas obligatoire.

« Chaque année, chacune des 18 centrales nucléaires de France a ce droit de pollution et contribue ainsi activement au réchauffement climatique, sans compter les fuites de fluides frigorigènes », poursuit Sortir du nucléaire.

Le gaz Hexafluorure de soufre (SF6) « est utilisé pour garantir l’isolement électrique des équipements haute tension. Sur le site de Flamanville, le gaz SF6 est utilisé comme isolant pour les postes d’évacuation d’énergie et les postes d’alimentation des transformateurs auxiliaires », précise de son côté EDF.

En juillet, c’est la centrale de Penly (Seine-Maritime) que l’Autorité de sûreté nucléaire de Caen avait épinglée, faisant état de « lacunes persistantes concernant les rejets de gaz SF6 », dans son bilan annuel 2020. « Sur le site de Penly, il y a des rejets assez importants non maîtrisés de ces gaz », avait regretté Jean-François Barbot, chef du pôle réacteurs de l’ASN de Caen.

Mardi, le président de la République Emmanuel Macron a présenté un plan France 2030, destiné à renforcer l’innovation et verdir l’industrie, qui fait la part belle à l’énergie nucléaire.

clc/mcl/gvy

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !