Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Une ONG dénonce « le marketing agressif » des industriels du lait infantile dans les pays du Sud

Posté le par

Lait infantile contre lait maternel: l’ONG Action contre la faim a lancé jeudi une campagne mondiale pour dénoncer le « marketing agressif » des industriels du lait infantile dans les pays en développement empêchant les femmes « de faire un choix éclairé ».

« L’utilisation des laits infantiles au détriment du lait maternel est un facteur de risque supplémentaire pour la santé des nourrissons dans les pays du Sud », déclare Jean-François Riffaud, directeur du développement d’Action contre la faim (ACF), lors d’une conférence de presse.

« Ce que nous avons constaté dans de nombreux pays comme le Bangladesh, c’est que l’étiquette de ces produits n’était pas traduite dans la langue du pays. Résultat: les femmes se retrouvent avec un produit qu’elles ne savent pas utiliser, ce qui va provoquer la mise en danger du nourrisson », complète Coline Beytout, en charge des questions de santé.

Pour l’ONG, l’environnement autour de ces femmes complique l’utilisation des laits infantiles. Au Burkina Faso, « l’accès à l’eau potable est une vraie préoccupation. Mais lorsque vous êtes en France vous n’avez pas à vous poser la question », souligne Marc Sekpon, directeur d’une mission au Burkina Faso.

Selon l’ONG, « 825.000 enfants meurent chaque année suite à de mauvaises pratiques d’alimentation. Le manque d’information des utilisateurs de substituts au lait maternel reste le principal facteur de risque ».

Ce manque d’information serait, selon elle, entretenu par des publicités « mensongères » qui mettent en avant des bébés joufflus en excellente santé.

« Typiquement, nous sommes là dans la construction d’une image fantasmée qui dit aux femmes que pour être une bonne mère, il faut acheter du lait infantile », décrypte Coline Beytout.

« Soyons clair, nous ne disons pas qu’il faut arrêter d’utiliser ces produits mais plutôt qu’il faut créer les conditions pour que les mères puissent choisir ce qui leur semble le mieux pour leur bébé », se défend Jean-François Riffaud qui appelle les marques « à mettre cette intelligence marketing dans le sens de l’éveil des femmes ».

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse. »

Posté le par


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !