Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Washington doit contribuer à réformer et non saper l’OMC (commissaire européen)

Posté le par AFP

Les États-Unis devraient travailler de concert avec l’Union européenne pour réformer l’OMC plutôt que de laisser l’institution se déliter, a souligné lundi le commissaire européen chargé du commerce, soulignant que celle-ci a contribué à une croissance économique « stable » pendant plus d’un quart de siècle.

« Nous avons besoin de réformes, et non pas de saper » l’Organisation mondiale du commerce, a déclaré Valdis Dombrovskis dans un discours prononcé à l’Université Johns Hopkins.

M. Dombrovskis est arrivé à Washington où il doit rencontrer lundi de hauts responsables, notamment la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen, le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell et la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Kristalina Georgieva.

Il rencontrera mardi la représentante américaine au commerce Katherine Tai avant de participer mercredi et jeudi à Pittsburgh à la première réunion du conseil UE-États-Unis sur le Commerce et la Technologie (TTC).

« Négliger l’OMC (…) serait perdre l’un des outils les plus importants dont nous disposons pour maintenir et faire progresser le système commercial ouvert et équitable qui nous a si bien servi », a ajouté M. Dombrovskis.

Il a toutefois souligné que l’UE partageait les préoccupations des États-Unis concernant le fonctionnement de l’OMC et le besoin urgent de lutter contre les pratiques déloyales, citant les subventions industrielles massives, les transferts de technologie forcés, les subventions et la forte implication de l’État dans les économies.

Ce sont ces pratiques déloyales en particulier de la part de la Chine qui avaient conduit l’ancien président américain à lancer les États-Unis dans une guerre commerciale. Donald Trump avait aussi pris pour cible l’OMC.

L’UE est prête, a relevé le commissaire européen, à travailler avec les États-Unis pour parvenir à des accords notamment sur les subventions à la pêche, la santé et l’agriculture.

« Si nous n’agissons pas de concert, nous laissons les règles du jeu ouvertes aux économies non marchandes pour qu’elles fassent ce qu’elles veulent dans une mêlée mondiale », a-t-il commenté. « Je pense qu’avec un engagement fort et un leadership commun, nous pouvons vraiment redynamiser l’OMC. »

Il a par ailleurs souligné qu’il travaillait dur avec la ministre américaine du commerce Gina Raimondo et Katherine Tai « à trouver une solution au différend relatif à l’acier et l’aluminium déclenché par l’administration Trump ».

En juin 2018, Washington avait imposé des surtaxes douanières de 25% et 10% respectivement sur l’acier et l’aluminium européens.

« Résoudre ces conflits commerciaux irritants est le premier pas important pour rétablir la confiance » entre Bruxelles et Washington, a opiné Valdis Dombrovskis.

De son côté, une responsable de l’administration Biden a indiqué lundi à la presse que les discussions pour résoudre le différend sur l’acier et l’aluminium « se poursuivaient toujours » avec un objectif inchangé: trouver un accord d’ici le 1er décembre.

En revanche, ce dossier ne fait pas partie des discussions du TTC.

L’échéance du 1er décembre avait été évoquée en juin lors de l’annonce d’un accord pour mettre fin au conflit sur les subventions accordées à Boeing et Airbus.

Dt/vmt/eb

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !