Conférences en ligne : direct et replay

Informatique et Numérique REPLAY

Paradoxes et conflits dans l’Industrie 4.0.

à

Vous souhaitez partager cette conférence en ligne ?   

Facebook Twitter Linkedin

Le numérique ouvre des champs d’application extraordinaires et va modifier métiers, emplois, relations au travail, notion de travail, attentes des usagers devenant producteurs etc. Avec de nouveaux moyens de faire liés au numérique, tous les secteurs seront touchés : l’ingénierie, l’alimentation, la santé, la mobilité, les objets et les services. Une évolution vers un monde digital s’opère sans qu’il soit encore possible de maîtriser la nature de cette perturbation, tant sa vitesse est sans précédent. Cette fulgurance d’une révolution technoscientifique, de processus inversés de coopération Hommes-machines et d’une transition vers une économie plus agile et réactive nous questionne, avec une obligation de sortir des processus d’individualisation et de misanthropie sociale. « Tous n’en mourront pas mais tous seront touchés » pour paraphraser La Fontaine. Et tous pourront être surveillés.

Pour autant les développements exponentiels des possibilités de l’intelligence artificielle, de l’internet des objets, de la robotique, de la fabrication additive laissent penser que les activités traditionnelles de production vont disparaître à leur profit. C’est bien ce que met en lumière le concept de l’Industrie 4.0 où l’on cherche à combiner les aspects classiques avec les immenses potentialités du numérique. Il s’agit  d’une approche essentiellement incrémentale visant à optimiser le système économique sans chercher à le perturber dans son principe (mais avec la question de l’emploi). Dans le nouveau cadre, les « maîtres des algorithmes » ont déjà perturbé la production et les services et cette tendance devrait continuer tant qu’on dispose de l’énergie électrique et des matières. Au-delà de la maîtrise des données et de leur exploitation, une lutte de pouvoir va se poursuivre sur des maillons de la chaîne de valeur : l’intermédiation, des savoir-faire spécifiques, le contrôle de ressources, la maîtrise des réseaux humains et physiques, la fidélisation des partenaires, la créativité et le système politique dans son ensemble.

p>Des solutions timides d’ajustement par les politiques sont proposées. Mais comment satisfaire une population qui augmente avec un pouvoir d’achat en croissance ? Comment accepter que le numérique soit le principal consommateur d’énergie en 2040 ? Comment gérer environnement, fondamentalismes divers et bien-être matériel, sans parler d’empathie sociale dans un monde (encore) en paix en Occident ? Comment rester libre dans ces cadres ? Si le débat est ouvert,  rien n’est définitivement tranché, même s’il parait peu crédible de rester au bord du chemin de cette aventure aux effets potentiellement considérables ou de s’y engager de manière timide et irresponsable. Plutôt que de subir les effets, ne serait-il pas avantageux de bien les anticiper ?

Conférence réalisée par Jean-Claude André, ingénieur, docteur en chimie-physique et directeur de recherches au CNRS, avec à son actif 400 publications scientifiques sur les interactions lumière-matière et 45 brevets. 

Techniques de l'Ingénieur ne prend pas la responsabilité des visuels utilisés par l'auteur.