#

Openmind

Openmind dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 21 mai 2014
  • |
  • Réf : 0805

Formaliser le réseau des parties prenantes avec une carte heuristique

L’adoption du management de projet au-delà des domaines classiques du pétrole, de la construction (bâtiment, nucléaire, etc.), de la défense ou de l’aéronautique, a fait que chacun devient chef de projet avec l’obligation d’équilibrer des exigences concurrentes ou contradictoires, de convaincre un réseau d’acteurs et de décideurs changeants, de mobiliser vers le changement positif espéré (cf« Utiliser des cartes heuristiques en management de projet »).

Par ailleurs, le « management des parties prenantes » est mis en exergue par la récente norme ISO 21500:2012. Le Project Management Institute a aussitôt emboîté le pas (cf. 5e édition du PMBoK®). Bien que nous préférions le terme « d’acteurs » qui prend davantage en compte la capacité décisionnaire de l’individu ou du groupe (cf. glossaire), nous adopterons ici le même vocable.

La carte heuristique rend accessible au plus grand nombre les fonctionnalités d’outils historiquement assez onéreux qui permettent d’identifier les parties prenantes et d’en gérer l’implication.

Cette fiche pratique donne des repères pour construire le réseau des acteurs d’un projet, en particulier lors de son montage, avec la carte heuristique. En partant d’un exemple, elle montre toute l’importance de l’identification des liens et des corrélations entre acteurs pour la maîtrise de la communication et le « marketing » du projet.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 21 mai 2014
  • |
  • Réf : 0806

Planifier un projet simple avec une carte heuristique

Aujourd’hui chacun est peu ou prou chef de projet : le travail du lendemain est vraisemblablement inédit, de même que les personnes avec qui vous allez interagir dans la semaine à venir ; vous êtes impliqué dans plusieurs efforts temporaires plus ou moins bien définis sur lesquels il faut mettre des priorités. Que dire si vous devez – vrai travail de chef de projet – définir les activités nécessaires à l’obtention du résultat attendu, choisir celles que vous allez suivre, mobiliser les ressources qui vont s’en charger et obtenir leur engagement sur les jalons, les incertitudes et les engagements de chacun ?

Cette fiche pratique se concentre sur la construction d’un planning à partir des données recueillies auprès des acteurs du projet (« project scheduling »). Elle ne traite pas des aspects de la planification tactique ou stratégique (« project planning »), mais s’efforce de guider les chefs de projet occasionnels ou en charge de projets simples sur l’aide apportée par les cartes heuristiques ou « mind mapping ». À ceux qui n’ont ni la licence ni le besoin d’utiliser des logiciels, cette fiche donne des repères pour construire le réseau des acteurs d’un projet, en particulier lors de son montage, avec la carte heuristique. En partant d’un exemple, elle montre toute l’importance de l’identification des liens et des corrélations entre acteurs pour la maîtrise de la communication et le « marketing » du projet.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 29 oct. 2012
  • |
  • Réf : 1034

Comparer les logiciels de mind mapping

Les cartes mentales (appelées aussi cartes heuristiques ou mind mapping) présentent de nombreux avantages :

  • elles se dessinent aussi bien à la main qu’avec des logiciels (avantages supplémentaires : conserver la mémoire, et modifier au fur et à mesure) ;
  • elles capturent les données sur une arborescence ;
  • bases de données souples, les informations au bout des branches se déplacent par un glisser/déposer permettant ainsi une réorganisation continue des idées ;
  • elles permettent de dégager une vision commune d’une situation et d’en faire des feuilles de route (qui fait quoi ?) ;
  • leurs capacités d’exportation vers un traitement de texte, un diaporama… les rendent incontournables.

Afin de vous aider à trouver l’outil qui s’adaptera le mieux à vos besoins, cinq logiciels développés pour le mind mapping, et ayant fait leurs preuves, sont ici présentés : FreeMind/Freeplane, OpenMind, iMindMap, iThoughts (pour iPad), Mindomo (en ligne).

Cette fiche permet de préciser leurs fonctionnalités communes et leurs particularités en procédant à une étude comparative.

Toutes les clefs pour maitriser la veille technologique


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !