#

Forage

Forage dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Forage dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mai 2011
  • |
  • Réf : C228

Forages et sondages

Parmi les méthodes de reconnaissance géologique et géotechnique, les forages et sondages tiennent une place importante du fait des renseignements qu’ils peuvent fournir par eux-mêmes, ou grâce à l’adjonction de systèmes complémentaires d’information. Les principaux domaines d’intervention du forage peuvent être groupés sous les rubriques suivantes : recherche et exploitation de matières utiles : minerais, charbon, eau, pétrole, matériaux de carrières ; reconnaissance des sols dans le cadre d’études géologiques, géotechniques, hydrogéologiques, pédologiques ; préparation de sols en vue de la réalisation d’ouvrages de génie civil : pieux forés, injections. Le présent article s’intéresse plus particulièrement à la deuxième et à la troisième rubrique, en y incluant la reconnaissance de carrières qui s’y relie par la fourniture de matériaux pour la construction et l’empierrement. Bien qu’étant une technique très ancienne, le forage s’est beaucoup développé avec les recherches minières et pétrolières, et il a mis à profit de nombreuses innovations techniques déterminantes comme l’utilisation de matériaux très durs et d’aciers spéciaux, l’air comprimé, la transmission hydraulique. Le sondage de génie civil utilise des matériels qui sont en quelque sorte des modèles réduits des machines pétrolières. Les matériels existants sont très nombreux et variés, et l’on trouve sur le marché des machines et outillages plus ou moins spécialisés, aptes à répondre aux différents types de problèmes posés. Nous passerons en revue les diverses méthodes de forage et sondage et les principaux types de matériels en regard des problèmes qu’ils sont appelés à traiter. Nous nous intéresserons également à certains appareillages et techniques destinés à valoriser des opérations toujours coûteuses en investissement et en fonctionnement.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 nov. 2010
  • |
  • Réf : C356

Forage et carottage dans les roches

Pour l'exploitation, l'exploration et l'observation des sols, les techniques majeures utilisées sont le forage et le carottage. Le principe du forage est de creuser dans le sol afin de trouver et de tirer parti de ressources naturelles (eau, pétrole, gaz, ressources minières) ou de réaliser des actions de géotechnique. Les moyens techniques (matériels, personnel...) mis en œuvre sont variables en fonction des objectifs et du dimensionnement. Le carottage en revanche, est une technique de prélèvement d'un échantillon dans le sol grâce à un tube. La "carotte" ainsi prélevée rend compte de l'activité géologique du sol, grâce à son étude stratigraphique. Ce dossier présente ainsi ces deux méthodes détaillant les méthodes, les matériaux, les matériels ainsi que les paramètres à étudier et suivre.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • Réf : TBA330

Forage et carottage dans les roches

Depuis toujours l’homme a recherché dans le sous-sol les matériaux nécessaires à sa survie et à son développement. Pour ce faire, il a développé des techniques et matériels de plus en plus sophistiqués. Mais c’est sans doute la traversée, ou le prélèvement, des roches qui a posé le plus grand nombre de problèmes. Cet article s’intéresse plus particulièrement aux différentes méthodes de forage et carottage dans les sols durs ainsi qu’aux équipements que ces méthodes mettent en œuvre.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 12 juil. 2016
  • |
  • Réf : 0062

Comprendre l’articulation entre la nomenclature ICPE et la nomenclature Eau

Dans le cadre de l’exploitation de vos activités, vous recevez un courrier de la mission interservices de l’eau (MISE) qui vous demande de vous mettre en conformité au vu de la réglementation Eau. En parcourant la nomenclature Eau, vous notez que certaines de vos activités sont effectivement classées mais vous êtes déjà ICPE.

  • Nomenclature ICPE ou Nomenclature Eau, quelle réglementation vous est applicable ?

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 10 mars 2015
  • |
  • Réf : 0491

Mettre en place une autosurveillance

L’autosurveillance consiste pour les exploitants à réaliser, ou faire réaliser sous leur responsabilité par une entreprise extérieure de leur choix, des prélèvements d’eaux résiduaires ou d’effluents atmosphériques, puis à analyser les échantillons prélevés afin de vérifier le respect des valeurs limites imposées par l’arrêté préfectoral d’autorisation ou l’arrêté ministériel de prescriptions générales régissant le fonctionnement des installations.

Les exploitants mettent en place l’autosurveillance, essentiellement, pour les rejets aqueux, les rejets dans l’air, la production de déchets, les eaux du sous-sol, le bruit et les odeurs.

  • Comment mettre en place l’autosurveillance ?
  • Quels sont les aspects environnementaux concernés ?
  • Que faut-il communiquer ? et comment communiquer ces informations ?

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !