#

DEMOLITION

DEMOLITION dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


DEMOLITION dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2013
  • |
  • Réf : C5378

Utilisation des sous-produits industriels

Pour des raisons économiques et environnementales, les produits provenant de la démolition de bâtiments et d'ouvrages en béton sont valorisés, plus particulièrement dans les zones urbaines ou périurbaines. Différents guides régionaux préconisent la classification et les possibilités d'utilisation des produits dépollués et recyclés, en remblai technique, en couche de forme ou en assises de chaussées. Les critères à respecter en matière d'environnement sont cités ici. Des références de chantiers, ainsi que celle d'une installation de production des matériaux recyclés en Ile-de-France, sont fournies par une entreprise.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 août 1997
  • |
  • Réf : C5425

Techniques des démolitions à l’explosif

La qualité de la vie et la détérioration des constructions des années 50 ont conduit les maîtres d’ouvrages à remodeler leurs patrimoines par des démolitions intégrales ou partielles de bâtiments construits dans des sites divers et souvent très urbanisés. Ces démolitions sont réalisées d’une façon mécanique ou à l’explosif. La difficulté des démolitions à l’explosif diminue lorsque celle des démantèlements mécaniques augmente. C’est ainsi qu’avec des hauteurs d’édifices supérieurs à 20 m, la démolition à l’explosif devient plus adaptée et moins dangereuse que l’abattage sauvage du type : « démantèlement à la boule, grignotage par pinces à béton ou tout autre engin souvent utilisé sans considérations des circulaires de sécurité en vigueur ». Toutefois, la démolition à l’explosif, qui n’offre un danger qu’à la minute du tir (contrairement au démantèlement mécanique dont les risques sont continus durant toute la durée du chantier), n’est pas simple. Et l’entrepreneur qui la réalise doit savoir maîtriser les connaissances : générales des explosifs ; des lois physiques liées à la dynamique des chutes ; de la résistance mécanique des matériaux. Dans ce qui suit, nous ne développons que la technicité de la démolition par explosifs. Cela afin de donner aux entrepreneurs et aux maîtres d’ouvrages les bases des démantèlements du XX e siècle qui s’appliquent : aux habitations ; aux cheminées ; aux aérofrigérants ; aux châteaux d’eau ; aux blockhaus ; aux constructions industrielles (y compris nucléaires).

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mai 2009
  • |
  • Réf : C9005

La démolition

La démolition a connu au cours des dix dernières années de nombreuses évolutions. Celles-ci sont liées en premier lieu à la modification très sensible des structures à démolir : les bâtiments en pierres naturelles avec charpentes en bois, démolis dans les années 1970 à 1980 sont progressivement remplacés par des structures métalliques et bétons conduisant à envisager des procédés de démolition différents. De même, la complexité des ouvrages rencontrés remet en cause les techniques simples d'abattage : un ouvrage en béton précontraint ou à charpente métallique suspendue nécessite une réflexion technique sur sa tenue en cours de démolition. La prise en compte de la sécurité et des moyens de prévention dans les méthodes est un incontestable progrès de ces changements. L'homme n'est pas au service d'une technique mais c'est la technique qui s'adapte à l'homme, en intégrant les notions de protections collectives et individuelles et, au-delà, en définissant la méthode autour de la sécurité. Plus récemment, l'irruption des préoccupations environnementales conduit aujourd'hui à parler de « déconstruction » au détriment du terme démolition : le tri des matériaux de démolition est une réalité dictée autant par l'absence ou le coût prohibitif des exutoires que par le souci des entreprises de concourir à une économie des moyens naturels en valorisant les matériaux déconstruits. Cette voix d'amélioration reste cependant largement à approfondir face à la multitude des matériaux rencontrés et leur hétérogénéité. En outre, la profession de déconstructeur a vu progressivement son savoir expérimental et intuitif complété par la réflexion mêlant ingénierie et méthodes. Au cœur de métier, il convient d'ajouter de nouvelles branches d'activités, comme le curage lié à la réhabilitation, ainsi que le traitement des pollutions diverses générées par les matériaux utilisés dans la construction tels l'amiante et le plomb. Mais, la liste n'est pas exhaustive et les investigations menées à l'heure actuelle sur la nocivité des matériaux utilisés dans la construction pourraient bien s'allonger dans les années à venir.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 16 avr. 2014
  • |
  • Réf : 0104

Bilan de fonctionnement : anticiper la remise en état du site (partie 5)

Dans le cadre de votre bilan de fonctionnement, il vous est demandé de réfléchir aux mesures que vous envisageriez si vos installations étaient mises à l’arrêt définitif. La réglementation prévoit ce point pour s’assurer de l’application du principe « pollueur-payeur » selon lequel les frais résultant des mesures de prévention, de réduction de la pollution et de lutte contre celle-ci doivent être supportés par le pollueur.

Quelles sont les mesures à envisager dans ce contexte ?

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 08 nov. 2014
  • |
  • Réf : 1342

Repérer les agents CMR concernés par le décret CMR

Tous les agents chimiques classés CMR n’entrent pas nécessairement dans le champ d’application du Décret n° 2001-97 du 1er février 2001, dit décret CMR.

Cette fiche pratique va vous permettre d’identifier les agents chimiques et activités CMR qui entrent dans le cadre du décret CMR, en répondant aux questions suivantes :

  • qu’est-ce qu’un agent CMR ?
  • quelles sont les classifications « réglementaires » existantes ?
  • quels sont les agents chimiques et procédés qui entrent dans le champ d’application du décret CMR ?
  • comment repérer les CMR sur le lieu de travail ?

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 03 sept. 2015
  • |
  • Réf : 1484

Le plan de prévention : outil pour gérer les risques liés à la sous-traitance

La gestion des sous-traitants fait partie intégrante de la politique santé/sécurité d’une entreprise. Cette fiche vous permettra de mieux comprendre la réglementation liée à l’intervention des sous-traitants, en répondant notamment aux questions suivantes :

  • dans quel cas le plan de prévention est-il obligatoire ?
  • comment doit-on établir un plan de prévention ?

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !