#

Nanotube

Élément de base de la vie telle que nous la connaissons, le carbone est un atome étonnant, capable de former des types de liaisons chimiques variés avec d’autres atomes de carbone. Cette versatilité est due à la structure électronique particulière du carbone, lui conférant un caractère bi, tri ou tétravalent. Ainsi est-il possible de rencontrer des formes monodimensionnelles, bidimensionnelles ou tridimensionnelles du carbone, que l’on nomme formes allotropiques du carbone.Le graphite hexagonal est la forme thermodynamiquement stable du carbone dans les conditions normales de température et de pression, toutes les autres formes étant thermodynamiquement instables ou métastables.La structure tridimensionnelle la plus connue du carbone est le diamant, où les atomes sont tétravalents. Le graphite présente une structure lamellaire constituée d’un empilement de feuillets où chacun d'entre eux est constitué d’atomes de carbone trivalent formant un réseau hexagonal bidimensionnel. Le graphène constitue un feuillet isolé du graphite, et donc une forme bidimensionnelle du carbone.Enfin, le carbone peut également former des phases quasi unidimensionnelles, comme les nanotubes de carbones.

Nanotube dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Nanotube dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 mars 2010
  • |
  • Réf : IN110

GRAFTFAST© : technologie innovante de revêtement de surfaces

L’adhésion, la corrosion, la lubrification, sont autant de phénomènes naturels qui agissent à la surface des matériaux. Pour pouvoir concevoir et utiliser des matériaux à long terme, il est nécessaire de traiter ces surfaces afin de maîtriser les interactions. Plusieurs technologies existent à ce jour. Cet article présente une technique de traitement de surface appelée GRAFTFAST©. Cette méthode, basée sur le greffage d’un film organique sur une surface, peut être appliquée aussi bien sur des matériaux conducteurs qu'isolants. Il s'agit de plonger la surface à revêtir dans une solution auqueuse contenant le mélange des réactifs. Plusieurs facteurs, comme le temps, la quantité d’activateurs ajoutée et la concentration du milieu réactionnel, permettent de contrôler l’épaisseur du film.

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 janv. 2014
  • |
  • Réf : IN167

Atténuation de la toxicité des nanotubes de carbone grâce à la fonctionnalisation chimique

Beaucoup d'efforts ont été conduits ces dernières années pour démontrer le potentiel des nanotubes de carbone (NTC) dans le domaine biomédical. Afin de pouvoir intégrer les NTC dans les systèmes biologiques et exploiter pleinement leurs propriétés, la fonctionnalisation chimique de leur surface est une étape indispensable. La structure des NTC peut s'apparenter à celle de longues fibres d'amiante, ce qui génère des inquiétudes quant à l'impact des nanotubes sur la santé. Dans ce contexte, nous avons démontré que seule une fonctionnalisation chimique, introduisant des groupements fonctionnels capables de désagréger et de raccourcir les nanotubes, peut atténuer les éventuels risques toxiques des NTC.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 janv. 2016
  • |
  • Réf : NM2035

Photoluminescence des nanotubes de carbone

Les nanotubes de carbone monofeuillets (SWNT) présentent des propriétés physiques originales dues à leur composition –ils sont constitués uniquement d’atomes de carbone– et à leur faible dimensionnalité. En ce qui concerne leurs propriétés optiques, les SWNT semi-conducteurs émettent de la lumière dans le proche infrarouge –on parle de photoluminescence ou de fluorescence– à des longueurs d’onde qui dépendent de leur structure et de leur environnement diélectrique. Cet article traitera des phénomènes physiques à l’origine de la photoluminescence des SWNT, et en particulier leurs propriétés excitoniques, l’influence de la structure et de l’environnement sur le spectre de photoluminescence, ainsi que les perspectives d’applications en photonique.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 09 déc. 2014
  • |
  • Réf : 1181

Actions des particules ultrafines (PUF) sur l’organisme : les nanomatériaux (NM)

Les nanomatériaux résultent de la structuration de la matière au niveau atomique, moléculaire ou supramoléculaire à des échelles caractéristiques inférieures au micromètre (μm) de manière naturelle ou industrielle.

On peut observer de nouveaux comportements physico-chimiques de ces particules ultrafines par rapport aux poussières fines de taille supérieure à un micromètre.

Cette fiche vous permettra de découvrir les propriétés des nanomatériaux, ainsi que leur impact sur l’Homme et l’environnement.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !