#

Film

Film dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Film dans les livres blancs


Film dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 nov. 2017
  • |
  • Réf : RE267

Autofaçonnage 3D à partir des bicouches élastiques

L’article présente une approche de la fabrication de petits objets 3D par autopliage de motifs élastomères bidimensionnels. La courbure spontanée est transmise aux films de polydiméthylsiloxane par extraction du matériau de remplissage d'une des couches. La relaxation de l'énergie élastique des figures plates permet l'autoformation de sphères, cylindres, cages, etc. La surface intérieure des microtubes autoenroulés peut être fonctionnalisée par formation de motifs physico-chimiques complexes sur les films avant l’enroulement. L'approche offre de nouvelles opportunités pour les applications liées à la microfluidique, l'ingénierie structurale et la science des matériaux.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 sept. 2017
  • |
  • Réf : TRI150

Tests de rayure

Bien que le test de rayure soit devenu un outil de mesure courant tant en recherche qu’en industrie pour le contrôle qualité, l’utilité de cette technique et sa capacité à fournir un résultat quantitatif sur l’adhérence d’un revêtement n’ont été abordées qu’à partir des années 2000. Cet article analyse les progrès réalisés dans l’interprétation des données et la détermination de propriétés mécaniques connexes à l’adhérence. L’utilisation combinée de l’essai de rayure avec d’autres techniques a fourni des informations complémentaires sur les endommagements induits qui n’étaient pas exploitables auparavant. L’article fait donc état de ces divers développements et présente ce que seront les prochains défis.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2016
  • |
  • Réf : TRI1520

Régime de lubrification mixte

Le régime de lubrification mixte est caractérisé par un l’existence d’un film liquide lubrifiant ayant la particularité d’avoir une épaisseur pouvant aller, suivant l’endroit considéré du contact, entre l’équivalent de quelques molécules jusqu’à un grand nombre de molécules d’huile. Ces deux morphologies de film lubrifiant vont induire des comportements en cisaillement radicalement différents (frottement fluide pour les fortes épaisseurs et frottement de type coulomb pour les films comptant quelques molécules dans l’épaisseur). Le comportement spécifique hérité de la morphologie particulière du film en présence du régime de lubrification mixte est présenté, d’abord selon un point de vue phénoménologique, puis quantitativement à travers l’influence des principaux paramètres.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 04 déc. 2012
  • |
  • Réf : 1014

Assemblage : choisir la soudure par haute-fréquence

Vous avez un assemblage de feuilles ou films à réaliser. Le choix de la technologie vous est imposé ou au contraire vous pouvez vous orienter vers une nouvelle technologie.

Vous avez au moins un thermoplastique qui compose votre assemblage et une compatibilité parfaite entre les matériaux pour répondre à votre cahier des charges. Pour plus de précision sur les compatibilités et plus particulièrement la tension de surface des matériaux voir la fiche 767.

La soudure par haute fréquence permet des soudures complexes dans les formes, et l’esthétique est inégalable (marquage, soudure et découpe).

Vous recherchez :

  • Une qualité esthétique irréprochable des soudures.
  • Une intégrité parfaite des soudures (pas de bourrelet).
  • Des soudures invisibles (soudure accessible mais continuité de la matière).
  • Une soudure et une découpe en un coup de presse.
  • La soudure de tube avec un film.
  • La soudure d’un film sur de la mousse ou autre support.
  • La réalisation de pièces en 3D.

Pouvez-vous ou devez-vous choisir la technologie de soudure par haute fréquence (HF) pour votre domaine d’application ?

Cette fiche ainsi que la fiche 1101 vous permettra éventuellement de :

  • créer la matière qui répondra à votre cahier des charges à la soudure haute fréquence (HF) ;
  • réaliser l’inventaire de tous les paramètres à prendre en compte ;
  • apprécier tous les avantages et les inconvénients de cette technologie ;
  • prévoir des actions de formation, le suivi qualité et les opérations de maintenance.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 12 mars 2013
  • |
  • Réf : 1015

Choisir la soudure par ultrason (US)

Vous avez un assemblage de feuilles ou films à réaliser. Vous recherchez un assemblage permanent de deux pièces issues de l’injection ou de l’extrusion. Vous avez des matières différentes à assembler.

Le choix de la technologie vous est imposé ou au contraire vous pouvez vous orienter vers une nouvelle technologie.

Vous avez au moins un thermoplastique dans votre assemblage et une compatibilité parfaite entre les matériaux pour répondre à votre cahier des charges . Pour plus de précisions sur les compatibilités, et plus particulièrement la tension de surface des matériaux, nous vous conseillons de vous reporter à la fiche Comment réaliser un assemblage ?

La soudure des thermoplastiques par ultrason (US) permet des soudures simples et rapides de pièces, en volumes ou planes, parfois avec un joint de soudure pollué par des impuretés. Elle est notamment adaptée aux très grandes séries de pièces et souvent facile à intégrer dans une ligne de fabrication.

Complétée par la fiche Quels sont les phénomènes en jeu dans un assemblage ? , cette fiche vous permettra :

  • de choisir la bonne matière répondant à votre cahier des charges et adaptée à la soudure par ultrason (US) ;
  • d'inventorier tous les paramètres à prendre en compte pour cette technologie ;
  • d'apprécier tous les avantages et les inconvénients de cette technologie ;
  • de prévoir des actions de formation, le suivi qualité et les opérations de maintenance.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 31 déc. 2015
  • |
  • Réf : 1448

Observer et représenter des usages

Vous avez commencé à structurer un projet d’innovation à partir d’une idée initiale. La connaissance des usagers, ou plus largement des bénéficiaires du produit ou service que vous souhaitez développer, est absolument essentielle. Pourtant peu de porteurs de projet aujourd’hui prennent réellement le temps d’observer.

Cette fiche vous permettra de comprendre l’importance de l’observation, mais également de la représentation des usages en définissant un protocole en adéquation avec vos objectifs. Vous serez ensuite à même d’analyser les résultats et de choisir un mode de représentation adapté pour formaliser et capitaliser votre expérience, mais surtout pour mettre à jour les problèmes et les douleurs des usagers et ainsi convaincre les décideurs de la justesse de votre raisonnement.

L’observation et la représentation des usages est le troisième livrable de la méthodologie d’innovation radicale tirée par les usages, Radical Innovation Design® (RID), décrite en détail au travers de différentes fiches pratiques. Après avoir structuré le projet et défini le besoin idéal, ce livrable permet de rentrer véritablement dans les usages, problèmes et douleurs des utilisateurs ou bénéficiaires, liés aux produits et pratiques existantes. Il permet d’initier une analyse poussée des usages et des problèmes afin de mettre à jour des poches de valeurs, combinaison significative d’un problème et d’un usage non ou mal couverte par les solutions existantes.

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !