#

Impression 3D

Impression 3D dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Impression 3D dans les livres blancs


Impression 3D dans les conférences en ligne


Impression 3D dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2017
  • |
  • Réf : BM7910

Stéréolithographie par photopolymérisation

La stéréolithographie par photopolymérisation d’une résine liquide est la première technologie de fabrication additive brevetée en 1984. Il s’agit d’une photopolymérisation d’une résine résolue en surface, l’objet souhaité étant fabriqué couche par couche (d’où l’expression de fabrication additive). Cet article présente les principes de cette technologie, les différents procédés et leurs limitations et, quand c’est possible, des moyens de les contourner. Cette technologie optique dispose d’un champ d’applications très important même si les autres méthodes de fabrication additive tentent de supplanter la méthodologie historique, limitée par l’utilisation de matériaux spécifiques.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2017
  • |
  • Réf : BM7950

Fabrication additive : contrôles

La fabrication additive s’impose progressivement dans l’industrie et le médical. Cependant, pour que la technologie soit complètement adoptée, il est nécessaire d’établir que les caractéristiques des pièces réalisées en fabrication additive sont équivalentes à celles réalisées traditionnellement. Cela requiert la réalisation de contrôles à tous les stades du processus de fabrication : sur la matière première, sur le matériau, sur la pièce finie et sur la machine. Après quelques rappels de rigueur, cet article identifie les contrôles spécifiques à la fabrication additive. Ensuite, ces contrôles sont repris en détail et des méthodes de caractérisation sont proposées.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2017
  • |
  • Réf : BM7980

Propriété intellectuelle et enjeux réglementaires de l’impression 3D

L’impression 3D constitue un véritable vecteur d’innovation, mais elle est susceptible de porter atteinte à l’ensemble des droits de la propriété intellectuelle qu’elle risque de fragiliser. Ce formidable essor doit sans nul doute être d’abord perçu comme une véritable opportunité, cependant comme toutes les nouvelles technologies, cette activité n’est pas une « zone de non-droit », même si les règles de l’art ont changé. Cet article a pour objectif, d’une part, d’analyser les risques en termes de sécurité et d’atteinte aux droits, et d’autre part, de démontrer que des solutions techniques et juridiques peuvent accompagner l’expansion de son utilisation même si un changement de paradigme s’impose.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 20 juin 2013
  • |
  • Réf : 1149

Définir et formaliser les objectifs d’un changement

Les parties prenantes doivent participer et s’impliquer dans la définition détaillée et la mise en place des changements qui impliquent une modification significative des comportements et méthodes de travail.

Des objectifs du changement pertinents pour les parties prenantes et formulés de manière intelligible pour tous faciliteront les actions de communication, contribueront à susciter et à entretenir la motivation et, d’une manière plus générale, aideront dans toutes les phases de mise en place de ces changements.

Cette fiche donne quelques méthodes et conseils pour l’élaboration et la formulation des objectifs de ces changements.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 22 juil. 2016
  • |
  • Réf : 1288

Effectuez le diagnostic des ressources nécessaires à l’entreprise pour innover

L’effort d’innovation exige de la part de l’entreprise d’identifier et de planifier les ressources humaines manquantes et les investissements nécessaires à la réalisation du programme de projets innovants.

Cette identification peut être conduite en comparant les moyens actuels de l’entreprise à l’estimation de ceux auxquels il sera nécessaire d’avoir recours, en termes de compétences pour les ressources humaines et de moyens de développement, tout en les planifiant dans le temps. Les résultats de cette identification doivent être transmis :

  • à la direction générale, pour prise en compte des aspects stratégiques ;
  • au contrôle de gestion, notamment pour l’établissement des budgets, année N+1 pour le court terme, et années N+2 et plus pour les moyen et long termes.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 26 janv. 2016
  • |
  • Réf : 1534

Réunion préparatoire d’analyse des parties prenantes

L’analyse des parties prenantes est habituellement effectuée en se concentrant sur les parties prenantes internes et externes impactant le projet ou impactées par le projet. Or, la complexité des projets fait qu’il existe un nombre très élevé de parties prenantes potentielles. Toutes ne seront pas retenues en tant que telles dans le projet. Le choix doit se faire en fonction de la pertinence. Les critères de sélection habituellement utilisés sont l’intérêt et le pouvoir.

Ces critères sont certes utiles, mais dans la pratique ils s’avèrent trop simplistes. Une des conséquences de critères trop simplistes est que l’organisation projet se concentre sur ce qui facilite et réduit la complexité là où elle est particulièrement nécessaire. La restauration de cette complexité se fait donc par un travail sur la position de l’organisme en charge du projet. Elle doit lui permettre de prendre conscience de ses propres critères, de ses propres forces et faiblesses, de ses points aveugles, de sa représentation du monde et de ce qui est important à ses yeux.

En effet, ces aspects influencent fortement le processus de sélection des parties prenantes. Le risque est donc que la sélection se fasse de façon partiale. Or, l’oubli d’une partie prenante pertinente a des impacts majeurs sur le projet.

Il est donc important de préparer l’analyse des parties prenantes par une réunion destinée à répondre aux questions suivantes :

  • Quels sont les critères de sélection des parties prenantes ?
  • Comment ces critères sont-ils liés à notre propre vision de ce qui est important ?
  • Que risquons-nous de ne plus percevoir en appliquant ces critères ?

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !