Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

La Lune aurait pu être habitable

Posté le par Matthieu Combe dans Espace

Imaginer une quelconque trace de vie sur la Lune est quelque chose qui semblerait être totalement fantaisiste pour les esprits les plus cartésiens. Cependant, il semblerait que cette potentialité ne soit pas si incongrue car la Lune n’est pas aussi sèche que ce que l’on peut croire.

Cela fait maintenant plusieurs années que la probable présence d’eau à la surface de la Lune n’est plus un mystère pour nombre d’astronomes. Malgré cela, les chercheurs de la NASA s’accordent à dire que le satellite de la Terre n’a en aucun cas pu être un jour habitable. Cette théorie a été remise en question par les chercheurs Dirk Schulze-Makuch, professeur au centre d’astronomie et d’astrophysique que l’Université de Berlin, et Ian Crawford, professeur d’astrobiologie à l’Université de Londres. Ces derniers affirment dans la revue Astrobiology que des fenêtres temporelles correspondant à des périodes d’habitabilité de la Lune pourraient bel et bien être définies.

De l’eau présente depuis des milliards d’années

De récentes missions spatiales ayant permis l’analyse de roches et de sols lunaires ont mené les chercheurs à aboutir à ces conclusions. Les deux hommes définissent deux périodes de potentielle habitabilité de la Lune. La première pourrait avoir eu lieu juste après l’accrétion de l’astre, il y a environ 4,5 milliards d’années. Et la seconde quelques centaines de millions d’années plus tard, lors du dégazage lié à l’activité volcanique lunaire. En effet, de l’eau aurait été emprisonnée dans la roche lunaire lors de ces deux événements.

Il est néanmoins bon de relativiser la présence d’eau à la surface du satellite terrestre. Les deux scientifiques ont réussi à démontrer que lors des événements précédemment évoqués, de la vapeur d’eau a pu être enfermée dans les roches de basalte lunaire. Avec le temps, le dégazage d’eau aurait pu former des océans lunaires mesurant jusqu’à un kilomètre de profondeur. Toutefois, cela était impossible car l’atmosphère n’a jamais été suffisamment dense sur la Lune.

Une courte vie hypothétiquement possible sur la Lune

Si l’hypothèse de la présence d’eau sur la Lune à son époque primitive semble faire de moins en moins de doute, il n’en demeure pas moins que des interrogations persistent sur la présence d’organismes vivants. Schulze-Makuch et Crawford font également des suppositions sur ce point. Selon eux, il se pourrait que des formes de vie se soient développées durant les premiers millions d’années de l’astre sous forme bactériologique, et durant quelques milliers d’années au plus.

La communauté scientifique s’accorde à dire qu’il est très difficile à l’heure actuelle d’évoquer cette possibilité avec plus de précision. Selon elle, si la vie sur la Lune a un jour été possible, elle pourrait s’expliquer par l’abiogenèse. Cela voudrait dire que la vie aurait été générée de façon spontanée à l’échelle nanobactériologique. Reste une dernière éventualité évoquée par les scientifiques. La vie aurait pu passer de la Terre à la Lune par le biais de transferts de météorites il y a 3 ou 4 millions d’années. « Il est possible que la vie terrestre ait inoculé des environnements lunaires passablement habitables » avancent  Dirk Schulze-Makuch et Ian Crawford.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !