Logo ETI Quitter la lecture facile

Buzz de science

Lanceurs légers : quand le premier étage de la fusée est un ballon stratosphérique

Posté le par Sophie Hoguin dans Espace

La compagnie espagnole Zero 2 Infinity vient d'annoncer la réussite de son premier vol d'essai d'un lanceur de satellite un peu original. Le premier étage de sa fusée n'étant rien moins qu'un ballon stratosphérique.

Le premier mars 2017, partis au large de la côte espagnole dans le golfe de Cadix, quelques membres de l’équipe de Zero 2 Infinity ont lâché un ballon stratosphérique stabilisé (sa trajectoire n’est pas aléatoire) transportant le prototype de la fusée Bloostar. Arrivé à 25 km d’altitude, l’équipe au sol, accueillie dans les locaux de l’Institut national de technologies aérospatiales espagnol, à El Arenosillo (province de Huelva), a déclenché la mise à feu des neuf moteurs de la fusée Bloostar qui a atteint en quelques secondes sa vitesse de pointe de 62m/s (voir la vidéo).

bloostar_launch

L’objectif de ce premier vol d’essai était de valider les choix technologiques faits pour contrôler la séquence de vol de la fusée: fonctionnement du système télémétrique dans les conditions spatiales, contrôle de la mise à feu des moteurs, stabilisation de la fusée, déploiement du parachute et récupération du lanceur. Tous les paramètres testés ont été validés.

Une solution écologique et économique

Bloostar proposera à terme une solution pour lancer des petits satellites extrêmement compétitive. En effet, en s’affranchissant de la résistance de l’atmosphère lors du lancement, le besoin en carburant est minimum et la conception de la fusée grandement facilitée puisqu’elle doit juste opérer dans des conditions de vide ou proche du vide. En outre, d’un point de vue logistique, les lancements peuvent être réalisés n’importe où (pas besoin de base spéciale au sol) et avec une flexibilité maximum. Les Espagnols annonçant qu’il ne faudra que 15 jours pour préparer un vol.

Depuis la présentation officielle de son projet fin 2014, la société basée à Barcelone, a déjà réuni 250 millions d’euros en lettres d’intention pour de futurs lancements. Évidemment, le marché visé est celui de petits satellites puisque la charge utile embarquable tourne autour de 75kg.

En parallèle, Zero 2 Infinity travaille aussi sur son projet Bloon, pour envoyer à 36km d’altitude des touristes qui pourront observer la terre et le début de l’espace à bord d’une capsule portée par un ballon. Les premiers tests en vol du ballon et un premier prototype de la capsule grandeur nature ont été présentés en janvier dernier. A noter que sur ce segment, le principal concurrent déclaré est pour l’instant un américain, World View Entreprises, spécialiste du ballon stratosphérique, qui a inauguré ses toutes nouvelles installations sur l’aéroport de Tucson fin février.

Par Sophie Hoguin

Pour aller plus loin

Posté le par Sophie Hoguin


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !