Ivonne RODRIGUEZ DONIS

Ingénieur de génie chimique de la faculté de la Havane, Cuba - Docteur en Génie des procédés de l'INPT - Chercheur à l'Instituto Superior de Tecnologias y Ciencias Aplicadas (INSTEC), Cuba

  • Cet article présente les éléments théoriques et pratiques permettant de concevoir les unités de distillation extractive ou azéotropique pour la séparation des mélanges non idéaux. Mesurables ou calculables, les courbes de résidu décrivent l'évolution de la composition d'un liquide en évaporation au cours du temps. Elles sont assimilables au profil de composition d'une colonne de distillation continue fonctionnant à reflux total. Les corps purs et les azéotropes sont les points singuliers des diagrammes et leur stabilité est liée à leur température d'ébullition au sein d'une région de distillation délimitée par les frontières de distillation, permettant ainsi de concevoir rapidement des unités de distillation.Les courbes d'univolatilité déterminent les régions d'ordre de volatilité dans les diagrammes de composition et donc les composés les plus volatils pouvant être distillés. Enfin, les courbes d'unidistribution permettent de croquer rapidement les courbes de résidu.

  • La séparation par distillation des mélanges non idéaux, azéotropiques ou à faible volatilité relative est plus complexe à la fois dans son fonctionnement et dans sa conception que la distillation classique. Dans cet article, nous appliquerons les éléments théoriques et pratiques pour concevoir des unités de distillation pour la séparation des mélanges non idéaux, notamment les mélanges azéotropiques à température de bulle minimale (noté Tmin), les mélanges azéotropiques à température de bulle maximale (noté Tmax) et les mélanges à volatilité relative voisine. Si la distillation avec changement de pression est évoquée, l'article se concentre sur la distillation azéotropique ou extractive, qui nécessite d'ajouter un tiers corps/entraîneur E.