#

Capillarité

Capillarité dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Capillarité dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 nov. 2014
  • |
  • Réf : IN178
  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 sept. 2017
  • |
  • Réf : M1690

Mouillabilité des surfaces superhydrophobes et superoléophobes

Les surfaces superhydrophobes et superoléophobes sont le plus souvent qualifiées de la sorte par rapport au comportement d’une goutte posée. Cette approche n’est cependant pas représentative d’un grand nombre d’applications pour lesquelles il est nécessaire de connaître la stabilité de ces états non mouillants dans des conditions que la technique de la goutte posée ne permet pas de simuler. Cet article présente ainsi les différents régimes de mouillage de surfaces texturées, des exemples de surfaces non mouillantes, naturelles et synthétiques, ainsi que différentes techniques alternatives à la goutte posée, permettant de caractériser plus en avant la mouillabilité de telles surfaces.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 sept. 2017
  • |
  • Réf : M67

Tension superficielle des métaux liquides et capillarité

Cet article définit  la tension de surface γ d’un liquide et précise son origine physique à l’aide d’un modèle atomistique. L’influence de la tension de surface des métaux liquides sur différents phénomènes capillaires (mouillage, infiltration, convection Marangoni) est mise en évidence. Les principales méthodes de mesure de γ des métaux sont brièvement décrites et comparées. Les valeurs sélectionnées de γ et du coefficient de température dγ/dT sont présentées pour un grand nombre de métaux purs. L’influence de l’oxygène et des éléments d’alliage sur γ et dγ/dT est discutée et illustrée.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 14 sept. 2011
  • |
  • Réf : 0313

Construire un référentiel support de la capitalisation du savoir-faire

Vous souhaitez capitaliser, partager le savoir-faire (processus, pratiques, règles métiers, outils, expertises, expériences, innovations…) de votre organisation. Il s’agit de :

  • cartographier votre patrimoine de savoir-faire ;
  • définir un référentiel support de structuration, des outils de formalisation des différents types de savoir-faire et résultats d’innovation (ex. : processus, règles métiers, architectures…) ;
  • déployer et exploiter ce référentiel pour constituer la base de votre savoir-faire ;
  • outiller ce référentiel à l’aide d’outils informatiques ;
  • suivre, gérer ce référentiel et assurer sa pérennité.

Le référentiel du savoir-faire représente la structure support (le contenant) de votre patrimoine de savoir-faire (le contenu).

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 19 mai 2014
  • |
  • Réf : 0315

Capitaliser les innovations

Votre organisation innove et/ou crée :

  • des solutions fonctionnelles ;
  • des procédés de fabrication ;
  • des modes de production (schémas industriels) ;
  • des offres produits ;
  • de nouveaux positionnements sur le marché ;
  • des évolutions de processus, méthodes et outils ;
  • des solutions à des problèmes techniques…

Et il s’agit d’assurer :

  • la transmission optimale des innovations vers les équipes et les acteurs devant exploiter et transformer celles-ci dans le cadre de développements – par exemple pour leur implémentation opérationnelle chez les clients ;
  • l’intégration de ces nouveaux éléments de savoir-faire dans le patrimoine existant ;
  • leur « sauvegarde » adéquate en vue d’une réutilisation ultérieure, dans le cas où une innovation est temporairement mise de côté ;
  • la construction d’un socle robuste pour la mise au point et/ou l’exploitation de nouveaux axes d’innovation (innovation incrémentale) ;
  • une formalisation conforme au cadre de la protection intellectuelle (dépose de brevet, etc.).

La capitalisation fait partie intégrante du cycle d’innovation, c’est-à-dire du développement du savoir-faire des entreprises : innovation et capitalisation représentent ensemble les capacités d’apprentissage de l’entreprise.

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 07 août 2012
  • |
  • Réf : 0765

Quels sont les phénomènes en jeu dans un assemblage ?

Dans votre projet de conception, une ou plusieurs étapes font appel à l’assemblage. Vous souhaitez bien comprendre les phénomènes en jeu afin de mieux en contrôler le process ?

Cette fiche, la première d’une série consacrée à l’assemblage, vous donne l’essentiel des notions préliminaires dont la maîtrise est indispensable. Elle reste volontairement large, afin d’être applicable quels que soient les matériaux et la technologie utilisée.

Vous saurez ainsi :

  • identifier les paramètres clés intervenant dans l’assemblage ;
  • comprendre pourquoi un adhésif adhère à un substrat ;
  • reconnaître la mouillabilité d’un substrat et la compatibilité des adhésifs.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !