Olivier FRUCHART

  • Article de bases documentaires : NM1201
    Couches minces et nanostructures magnétiques (partie 1)

    Les propriétés des couches minces et des nanostructures magnétiques offrent un large panorama. Ces différents matériaux possèdent des comportements et des fonctionnalités qui varient très largement comparés aux matériaux massifs. Les couches minces ont des propriétés microscopiques, des parois et des domaines propres à leur structure, ainsi qu’un processus de renversement de l’aimantation bien spécifique. Les propriétés des nanostructures simples, quant à elles, sont étudiées au travers de leur état fondamental micromagnétique et de leur processus d’hystérésis.

  • Article de bases documentaires : E2150
    Couches minces et nanostructures magnétiques (partie 1)

    Les couches minces, nanostructures et hétérostructures magnétiques présentent des comportements différents et des fonctionnalités nouvelles par rapport aux matériaux massifs : effets thermiques et anisotropie exaltés, apparition de domaines et de parois spécifiques, effets de magnétotransport géants, etc. Ces effets et leur mise en œuvre dans le domaine des nanostructures simples sont décrits avec des exemples d'intégration technologique dans les domaines de l’électronique et de la médecine : disques durs, capteurs de champ, traceurs, etc.

  • Article de bases documentaires : E2151
    Couches minces et nanostructures magnétiques (partie 2)

    Les couches minces, nanostructures et hétérostructures magnétiques présentent des comportements différents et des fonctionnalités nouvelles par rapport aux matériaux massifs : effets thermiques et anisotropie exaltés, domaines et parois spécifiques, effets de magnétotransport géants, etc. Ces effets et mise en œuvre dans le domaine des hétérostructures sont décrits avec des exemples de leur intégration technologique dans les domaines de l’électronique et de la médecine.