#

Discontinuites debouchantes

Discontinuites debouchantes dans l'actualité

Toute l'actualité


Discontinuites debouchantes dans les livres blancs


Discontinuites debouchantes dans les conférences en ligne


Discontinuites debouchantes dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2016
  • |
  • Réf : E1171

Structures de guidage HF

discontinuités... les discontinuités pouvant exister dans les guides. Les guides uniformes sont de géométrie et de constitution... dans les guides des discontinuités de géométrie ou de milieux de propagation (indésirables ou volontairement... de guides ouverts sur l’espace libre, en présence de discontinuités ou par des modes sous la coupure...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2015
  • |
  • Réf : R6202

Magnétoscopie

une détection certaine des discontinuités superficielles débouchantes, même très fines, autant il est impossible... de garantir la détection à une certaine profondeur pour des discontinuités non débouchantes... discontinuités... pour détecter et localiser de façon fiable et rapide des discontinuités superficielles et sous-jacentes proches...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2015
  • |
  • Réf : R6203

Magnétoscopie

Discontinuités débouchantes... sur l’accroissement de la probabilité de détection des discontinuités et l’amélioration des conditions d... ), par excellence, utilisée pour la détection et la localisation des discontinuités superficielles et sous-jacentes... le prolongement logique du contrôle visuel (symbole VT). Elle permet de mettre en évidence les discontinuités...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 16 avr. 2012
  • |
  • Réf : 0823

Savoir apprécier la part d’innovation compatible avec un projet de conception

En règle générale, un client vous demandera toujours de faire preuve d’un maximum d’innovation pour répondre à un projet. Mais est-ce bien par cette voie qu’il faut d’emblée tenter de répondre ? À cette innovation, nous reconnaîtrons certains avantages. Mais ces avantages peuvent être contrebalancés par des interrogations, voire des désavantages certains.

  • Elle peut vous placer en situation de monopole. Mais votre client acceptera-t-il de vous savoir « incontournable » ?
  • Il est préférable d’éviter que « l’innovation à tout va » ne débouche sur une partie de poker perdant. Il faudra donc savoir baliser de façon encore plus draconienne le projet pour éviter de dériver vers des investissements considérables et sans retour. Cette innovation a-t-elle des chances de déboucher sur une prise de brevet ? Votre client aura-t-il le droit (ou la possibilité) d’exploiter cette découverte sans vous ?
  • Cette innovation pourra-t-elle être exploitée chez un autre client ? Peut alors se poser le problème du financement du projet et du retour sur investissement.
  • L’innovation est-elle forcément moins robuste à exploiter que les voies traditionnelles ? C’est une question qu’il est bon de se poser tout au long du développement du projet. La question inverse, de savoir si une innovation peut se montrer plus robuste à exploiter qu’un procédé traditionnel, est-elle aussi légitime.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 27 avr. 2012
  • |
  • Réf : 0827

Optimiser les procédés afin d’atteindre rapidement le niveau de qualité et de rentabilité maximum

Vous venez de lancer une production d’objet ou de produit. Cette filière industrielle doit se trouver pérennisée pour une période assez longue.

Vous vous demandez, fort légitimement, si cette fabrication est réglée au maximum de sa capacité en termes de qualité (agrémentée d’un soupçon de coefficient rectificatif de robustesse) et de rentabilité économique.

Vous courez donc trois risques essentiels :

  • Ne pas vous situer au meilleur niveau de qualité : c’est là une possibilité de vous faire doubler par un concurrent dans le domaine ; même si votre niveau de qualité est suffisant, une optimisation vous permettra de « faire la course en tête » ; autrement dit, vous évitera de voir une concurrence apparaître, tout au moins, sur le plan de la qualité.
  • Manquer de robustesse dans le procédé : c’est le risque d’avoir vos paramètres réglés à un niveau tel que vous ne puissiez absorber des fluctuations inhérentes à une application industrielle ; cela débouche souvent sur une qualité fluctuante et donc un double risque : se faire déplacer par un concurrent plus stable dans ses productions ou des rebuts ou déclassés importants.
  • Le risque peut aussi être financier, si vous n’avez pas su optimiser les coûts, mais peut devenir capacitaire, c'est-à-dire qu’à partir d’un certain ratio de produits rebutés, vos installations ne seront plus en mesure de produire suffisamment d’objets ou de produits acceptables par le client.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 29 oct. 2012
  • |
  • Réf : 1047

Écrire un rapport d’étonnement

Le rapport d’étonnement est à la fois simple à mettre en œuvre, mais aussi très puissant dans sa capacité à développer une culture de la curiosité sur le long terme. Il est également un outil de motivation qui vous permet de récompenser vos collaborateurs sous une forme originale.

Partant du principe que tout collaborateur de votre entreprise est un observateur pouvant remonter des informations stratégiques, le rapport d’étonnement s’inscrit dans une démarche qui :

  • synthétise des faits marquants ou des signaux faibles ;
  • permet d’écrire noir sur blanc ces signaux faibles, et d’en mesurer la valeur ;
  • décèle à la fois les risques (côté défensif) et les opportunités (côté offensif) pour votre entreprise.

Comment concevoir un rapport d’étonnement ? Comment s’en servir ?

Toutes les clefs pour maitriser la veille technologique


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !