#

Génie logiciel et programmation

Génie logiciel et programmation dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Génie logiciel et programmation dans les livres blancs


Génie logiciel et programmation dans les conférences en ligne


Génie logiciel et programmation dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2018
  • |
  • Réf : H2000

Langages informatiques

L’informatique permet à des textes d’agir sur le monde tangible. La programmation est l’art d’écrire et de faire évoluer ces textes. Les langues naturelles n’ayant pas les qualités de concision, d’inambiguïté et de simplicité attendues, les langages informatiques ont été conçus pour être adaptés à ces nouveaux objectifs. Cette rubrique est consacrée à ces langages.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 janv. 2019
  • |
  • Réf : H3230

Méthode Agile SCRUM

Cet article, après une description rapide de l’historique concernant les méthodes agiles, présente l’approche SCRUM, illustrée par l’exemple, à travers les concepts essentiels nécessaires à la bonne utilisation opérationnelle.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mai 2018
  • |
  • Réf : H3320

Typage des langages de programmation

Le typage dans les langages de programmation garantit l’absence de calculs erronés qui seraient dus à des opérations manipulant des données non-conformes. Cette vérification peut s’effectuer à l’exécution (typage dynamique) ou à la compilation (typage statique) et accroît la sûreté d’exécution des programmes. Le typage permet aussi de s’abstraire de la représentation des données pour faciliter la composition des éléments d’un programme tout en apportant un bon niveau de flexibilité grâce aux différentes classes de polymorphisme (paramétrique, ad hoc, sous-typage). Chaque langage de programmation possède sa propre discipline de typage afin d’assurer sûreté, abstraction et flexibilité des programmes.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 11 juin 2014
  • |
  • Réf : 1275

Le scraping, un nouvel outil au service de la veille

Le web est un gigantesque dépôt d’informations et de données destinées à être consultées, éventuellement partagées ou commentées sur un navigateur Web. Ce dépôt est changeant, impermanent, parcellaire. Ce qu’il contient ne répond pas toujours à nos besoins, parfois un peu plus ou un peu moins, et nécessite de temps à autre un coup de neuf. Le grattage Web peut être entendu et connu sous plusieurs termes ou technologies qui pourraient refléter ce que vous cherchez :

  • screen scraping ;
  • collecte de données et collecte de données automatisée ;
  • Data Mining
  • grattage de site Web ;
  • extraction des données ;
  • données Crawling ;
  • site Web Ripper.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 18 juil. 2017
  • |
  • Réf : 1609

Comment protéger un logiciel ou une création informatique ?

Cette fiche permet d’appréhender les moyens dont vous disposez pour protéger un logiciel ou une création informatique.

Le logiciel et la création informatique peuvent être protégés par le droit de la propriété intellectuelle sous certaines conditions. Néanmoins, chaque élément composant une création informatique a un régime propre (droit d’auteur hybride pour le logiciel, droit d’auteur classique pour les éléments graphiques, par exemple) et il est impératif de s’interroger à chaque stade de réalisation de la création sur le régime applicable pour optimiser sa protection.

En pratique, pour bien protéger une création informatique, il convient d’identifier les différents éléments la composant : logiciel, interfaces graphiques, algorithmes, langage de programmation, fonctionnalités ou encore documentations. Ce travail d’identification vous permettra d’appliquer à chaque élément le régime juridique qui lui est propre, de mesurer l’étendue de vos droits et d’optimiser la protection de votre création informatique.

Les fiches pratiques pour protéger vos innovations.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 17 juil. 2017
  • |
  • Réf : 1619

Faire tomber un brevet gênant

Le brevet délivré confère à son titulaire un monopole d’exploitation que les tiers peuvent avoir intérêt à faire tomber ; même lorsque les offices de propriété industrielle pratiquent un examen renforcé des conditions de brevetabilité, le titre délivré n’est jamais à l’abri d’une invalidation par l’autorité judiciaire.

L’action en nullité peut être engagée, soit comme stratégie de défense dans le cadre d’une action en contrefaçon, soit à titre principal en dehors de toute action en contrefaçon, même si l’hypothèse est plus rare en pratique.

L’annulation du brevet présente la particularité d’avoir un effet dit « absolu », c’est pourquoi elle est la voie privilégiée pour faire tomber un brevet gênant.

À ce titre, cette fiche vise à :

  • expliciter les conditions d’ouverture et les spécificités de la procédure d’annulation d’un brevet français ou européen, permettant de faire tomber un brevet gênant ;
  • présenter les différentes causes d’invalidation d’un brevet français ou européen.

Les fiches pratiques pour protéger vos innovations.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !