#

Modélisation

Traduction d'une observation dans le but de lui appliquer les outils, les techniques et les théories mathématiques, puis généralement, en sens inverse, la traduction des résultats mathématiques obtenus en prédictions ou opérations dans le monde réel.

Modélisation dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Modélisation dans les livres blancs


Modélisation dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2018
  • |
  • Réf : BE8265

Problèmes inverses en diffusion thermique

Cet article est destiné à introduire la notion de modèle, relatif à la résolution d’un problème dit « direct », en conduction thermique où l’équation de la chaleur permet de déduire les températures à partir d’une source, un flux thermique excitateur par exemple.Ce modèle permet ensuite, grâce à la prise en compte de mesure(s) de température, d’alimenter la démarche dite « inverse » visant à remonter au flux thermique. Les différents types de modèles, ainsi que les grandeurs utilisées, sont d’abord présentés, en optant pour une approche largement répandue en dynamique des systèmes, et qui lie entrée(s) et sortie(s). Les techniques d’instrumentation actuellement disponibles pour mesurer la température sont ensuite passées en revue, en insistant sur le principe de mesure, la loi d’étalonnage et les caractéristiques stochastiques du bruit sur le signal. La notion de sensibilité , qui découle directement du modèle adopté, est enfin abordée: elle constitue un outil incontournable pour assurer, par la suite, la réussite d’une inversion.  

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mai 2018
  • |
  • Réf : C6004

La méthode des éléments finis – Calcul non-linéaire matériel

Lorsqu’un matériau est soumis à des niveaux de contraintes élevés, la proportionnalité entre la contrainte et la déformation se perd, laissant la place à un comportement non-linéaire de la matière. Ce comportement résulte de la dissipation de l’énergie qui se manifeste par l’apparition de déformations irréversibles ; ce phénomène est appelé "élastoplasticité". Il existe également d’autres formes de comportement non-linéaire, soit en phase élastique pour certains matériaux, soit lorsqu’il y a de l’endommagement dans la structure de la matière. L’analyse par éléments finis de la non-linéarité matérielle doit ainsi adopter une formulation spécifique pour la prise en compte de ce phénomène, afin de concilier, d’une part, les principes de l’équilibre mécanique et, d’autre part, la nature de la loi de comportement.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mai 2018
  • |
  • Réf : D3237

Transfert d’énergie sans contact par induction en moyenne puissance

L’objectif de cet article est de retracer les grands principes du transfert d’énergie sans contact. Après un rappel des différents moyens de transmission d’énergie sans fil, l’étude se concentre sur le transfert par couplage magnétique en moyenne puissance, dans le contexte de la recharge accélérée de véhicules électriques. L’étude s’attache à la modélisation de ce type de coupleur à grand entrefer puis les différents modes de compensation sont analysés et comparés. Une méthode de pré-dimensionnement du coupleur est proposée sur la base de simulations simples par éléments finis. Le coupleur ainsi dimensionné est associé à une structure DC-DC à résonance série-série. Ce système ainsi étudié a conduit à la réalisation d’un prototype d’une puissance de 20 kW.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 19 mai 2014
  • |
  • Réf : 0358

Orienter un projet par la TRIZ : l’analyse multiécrans

Lors des phases préparatoires à une activité de conception inventive, prendre du recul dans la façon d’appréhender la problématique est souvent indispensable.

Cette fiche vous propose un outil d’aide à la réflexion et à la consignation des premières données issues du corpus d’outil et de méthodes issus de la TRIZ : l’analyse multiécrans.

Ce que vous pouvez tirer en termes de bénéfice suite à la mise en œuvre de l’analyse multiécrans se résume en trois points :

  • permettre à chaque membre de l’étude d’exprimer ses connaissances sur le sujet et de les partager avec les autres membres ;
  • créer une harmonie dans l’équipe par un partage des visions que chacun a de l’objet, y compris des visions parfois en opposition ;
  • franchir une première étape dans l’étude et poser ses bases, en revenant sur les actions éventuellement accomplies par le passé et en coconstruisant pour le système technique une vision d’avenir.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 19 mai 2014
  • |
  • Réf : 1003

Qui paie ? Une question clé pour réinventer un business modèle

« Qui paie » est une question centrale au moment de repenser un business modèle pour une offre de produit ou service.

Dans la majorité des cas, cette question se restreint à déterminer le montant du prix de vente ou d’abonnement. Il arrive également que l’on adopte un modèle de service « gratuit » financé par la publicité. L’habitude guide souvent les choix…

En fait, une approche plus analytique du modèle de revenus est potentiellement source d’idées nouvelles créatrices de valeur. Pour cela, la direction de l’entreprise devra d’abord identifier :

  • les acteurs et leur rôle ;
  • la contribution de chaque groupe d’acteurs.

Il sera alors possible de faire le meilleur choix de modèle de revenus, après avoir imaginé les différentes options possibles :

  • faire du modèle de revenus un facteur de différenciation de l’offre ;
  • faire du modèle de revenus une barrière d’entrée ;
  • optimiser le QQQCP du modèle de revenus.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 19 mai 2014
  • |
  • Réf : 1004

Business modèles : les différentes formes de différenciation

Dans l’économie de marché, il était traditionnellement admis qu’un acteur pouvait adopter l’une des deux grandes stratégies génériques : la domination par les coûts, en proposant la même offre que ses concurrents au meilleur prix (obtenu grâce à une taille critique de production), ou bien la domination grâce à une différenciation perceptible, c’est-à-dire un avantage pour lequel le client accepte de payer le prix fort.

Ce modèle binaire a évolué autour d’un nouveau modèle de différenciation faisant appel à un triptyque « offre premium, offre low cost, offre en rupture » autour d’une offre de référence sur un segment de marché.

Pour savoir quelle stratégie adopter, la direction d’une entreprise devra dans ce contexte :

  • identifier les attributs de valeur de l’offre ;
  • identifier l’offre de référence sur un segment ;
  • bien situer les acteurs et leurs choix en termes de valeur et de coûts ;
  • analyser les différentes catégories de stratégies possibles ;
  • consolider un nouveau business modèle cohérent.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !