#

Sable

Sable dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Sable dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 sept. 2007
  • |
  • Réf : M3567

Remplissage des pièces moulées en sable

La rétention des impuretés, lors de la coulée des alliages, est une des préoccupations du fondeur à la recherche continue de la qualité des pièces moulées. Cette rétention peut se faire par filtration, avec différents filtres et différentes mises en œuvre possibles. Il existe également certains dispositifs de filtration plus récents tels que les carrousels et boîtes à filtres utilisés dans les systèmes de coulée en poteries réfractaires destinées aux grosses pièces en acier et autres dispositifs de coulée directe au travers de manchons-filtrants.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 sept. 2008
  • |
  • Réf : M3630

Fonderie d'acier. Moulage des grosses pièces

Les procédés de moulage en fonderie d'acier sont nombreux. Ils diffèrent d'une manière générale par : la nature des matériaux de moulage et de noyautage utilisés ; les moyens manuels ou mécaniques employés pour leur mise en œuvre ; l'utilisation de modèles permanents ou non permanents (perdus) ; l'emploi de moules avec châssis ou sans (moulage en mottes), voire le recours à des fosses creusées dans le sol de l'atelier, où l'on bâtit le moule, dans le cas de très grosses pièces (moulage en fosse). Toutefois ce dossier traite seulement des principaux procédés de moulage sable généralement utilisés pour la fabrication des grosses, voire des très grosses pièces en acier, ainsi que des moyens et des techniques auxquels on a recours pour leur mise en œuvre. Il précise aussi leurs limites en termes de faisabilité. Il aborde également un procédé particulier de fabrication des grosses pièces en acier : le procédé de centrifugation en moule métallique. Pour une pièce donnée, le choix du procédé de moulage dépend de nombreux paramètres, mais surtout des dimensions d'encombrement de la pièce et de son poids, et du nombre de pièces à réaliser (notion de série).

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 déc. 2013
  • |
  • Réf : M3636

Moulage des alliages d’aluminium

  Le moulage sable est de loin le plus important des procédés à moule destructible par le tonnage produit. Il permet de réaliser pratiquement tous les types de pièces (grande et petites, massives et minces, hautes caractéristiques et très courantes), tous les volumes de production (ultra grande série pour l’automobile sur chantiers automatisés et pièces à l’unité en moulage manuel). Les autres procédés, moulage sable à modèles gazéifiables (Lost Foam), cire perdue, moulage plâtre, procédé V et moulage sable par ablation (encore en développement) possèdent chacun des créneaux plus étroits.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 22 août 2011
  • |
  • Réf : 0303

L'innovation tirée par les besoins basiques

Les pays émergents ont un rôle croissant à jouer dans la création de nouveaux produits, qui répondent à des besoins plus basiques que dans les pays dits développés. Le manque de ressources financières et de technologies disponibles incite les populations à inventer des solutions astucieuses et facilement réalisables. Une autre source d’innovation réside aussi dans le néo-rétro. La créativité émerge des concepts anciens souvent initiés à partir de besoins basiques et réinventés en réutilisant au maximum les technologies éprouvées et amorties financièrement.

Le modèle d’innovation tiré par le bas de la pyramide se définit comme le dispositif que l’entreprise met en œuvre pour accéder aux marchés à très faible pouvoir d’achat. Ces produits conçus initialement à destination des clients des pays émergents gagnent les populations « décrochées » des pays riches. Pour certains produits comme l’automobile, ils se répandent dans les classes aisées car c’est un accès à une deuxième ou troisième voiture dans une famille.

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 29 juil. 2019
  • |
  • Réf : 1006

Comprendre la notion de marché public

Vous êtes en relation avec une commune qui vous demande de lui fournir, par exemple, une installation informatique. Ce contrat peut-il être conclu librement, ou au contraire, est-il soumis à des règles spécifiques ?

Un texte régit désormais tous les contrats conclus par des personnes publiques. C’est le Code de la commande publique, dont la version législative est issue de l’ordonnance n° 2018-1074 du 26 novembre 2018, suivie du décret n° 2018-1075 du 3 décembre 2018 pour la partie réglementaire.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 26 avr. 2013
  • |
  • Réf : 1223

Utiliser la théorie des contraintes (TOC) en management des risques projet

Les outils classiques du management des risques projet – comme le registre des risques, les outils de créativité, la syntaxe cause-événement-effet, etc. – apportent leur écot à l’efficacité du manageur de projet : capacité d’anticipation, capitalisation immédiate de l’expérience, communication à l’équipe.

Ils sont notoirement insuffisants, voire trompeurs pour :

  • rendre compte des situations complexes dans lesquelles les risques et opportunités de différentes familles ou catégories sont enchevêtrés ;
  • générer des réponses ou contre-mesures robustes, validées par tous.

Cette fiche montre l’apport des graphiques de réflexion collective de la théorie des contraintes (Current Reality Tree [CRT], Future Reality Tree [FRT], Prerequisite Tree [PRT], Transition Tree [TRT]) dans le cadre de l’animation de sessions de management de risques.

La génération d’opportunité ou la sécurisation d’objectifs y est particulièrement soulignée.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !