#

Serveur

Serveur dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Serveur dans les livres blancs


Serveur dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 août 2001
  • |
  • Réf : H2068
  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 août 2011
  • |
  • Réf : H3865

Architecture client-serveur : modes d'accès aux bases de données

Cet article traite des modes d'accès aux bases de données (BD), qy'ils soient réalisés soit de manière interne, soit de manière externe. Le contexte général de l'interaction avec un BD est expliqué. L'accès interne, composé de quatre modes d'accès, s'adresse principalement aux acteurs chargés du fonctionnement de la BD. L'accès externe est fréquenté par des développeurs d'applications clientes, séparés par deux mode distincts : client lourd ou client léger. Cet article présente également les architectures client-serveur pour les acteurs internes, qui se divisent elle-même en en différentes catégories ; puis les modèles d'application pour les acteurs externes.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 août 2008
  • |
  • Réf : TE5895

Serveurs vidéo et média

Les serveurs média sont au cœur des chaînes professionnelles de production et de diffusion des médias numériques et s’implantent même de nos jours au sein de nos foyers. Cet article présente les différentes architectures adoptées en fonction des applications et des performances visées. Pour permettre l'analyse des systèmes audiovisuels actuels, de plus en plus complexes, la description d’un serveur vidéo ou média, basé sur un modèle à trois plans et sur quatre classes, est donnée, ainsi que des précisions sur le sous-système de stockage. La disponibilité, la fiabilité, l'extensibilité et la compatibilité, paramètres intrinsèques d'un serveur vidéo ou média et du système environnant, sont ainsi détaillées.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 31 mars 2014
  • |
  • Réf : 1271

Le résumé automatique et sémantique avec Essential Mining

Le veilleur fait face aujourd’hui à des contenus de plus en plus longs. Mais le temps dont il dispose pour traiter cette masse d’information ne s’adapte pas à cette prolifération. Pouvoir résumer du contenu permet d’identifier et de sélectionner rapidement celui qui est qualifié.

Cependant, cette action ne doit pas se baser uniquement sur un modèle de calcul statistique car ce dernier ne permettra pas d’obtenir des résultats pertinents. Essential Summarizer de Mining Essential est le seul outil français qui permet de réaliser des résumés automatiques sur la base d’un traitement sémantique. Sa version gratuite permet de tester l’outil avant de passer à une version professionnelle.

Cet article décrit toutes les étapes nécessaires pour réaliser un résumé automatique pertinent en prenant en compte le domaine traité (Agriculture, Sciences, Industrie, etc.), la langue et le support de diffusion utilisé (Site Web, Document office, PDF).

Essential Summarizer permet de traiter 20 langues dans 27 domaines.

Toutes les clefs pour maitriser la veille technologique

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 27 août 2014
  • |
  • Réf : 1350

Analyse de l’information documentaire structurée

Le recueil des nombreuses informations proposées par les bases de données scientifiques nécessite de s’appuyer sur des outils permettant l’analyse automatique de ces informations. La majorité des bases de données commerciales offrent un format de téléchargement qui structure l’information (même format pour toutes les références).

A partir de celui-ci, on peut combiner l’ensemble des données présentes dans les différents champs documentaires et créer des listes, des réseaux, des matrices. Cette information élaborée permettra de répondre aux questions « qui fait quoi », « où », « comment », « quand », « avec qui » et ainsi de définir de nouvelles orientations scientifiques, d’implémenter les processus d’innovation, de trouver des partenariats, de réaliser le « benchmarking » d’auteurs et d’institutions, etc.

Compte tenu du nombre croissant d’informations accessibles, cette méthode de travail est la seule qui permette d’avoir en un minimum de temps une information pertinente et stratégique sur un sujet donné.

Toutes les clefs pour maitriser la veille technologique

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 14 oct. 2015
  • |
  • Réf : 1512

Analyse de la dynamique des parties prenantes par le programme/antiprogramme

Une position est la capacité d’une partie prenante d’empêcher ou de favoriser la réussite du projet. La compréhension globale des positions adoptées par les acteurs permet au chef de projet de conduire des actions, par exemple de ramener un acteur parmi les forces qui favorisent la réussite du projet.

Au-delà de cette première utilisation du programme/antiprogramme, il en existe une deuxième, plus élaborée, qui permet au chef de projet d’enrichir le débat contradictoire (controverse). Cet enrichissement permet d’innover et de répondre au plus près aux attentes des parties prenantes. Le programme/antiprogramme est donc particulièrement intéressant pour analyser la dynamique des acteurs car l’analyse peut se faire dans le temps, c’est-à-dire durant tout le cycle de vie du projet. Cette méthode permet aussi au chef de projet de prendre en compte les acteurs non humains.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !