#

Sonorisation

Sonorisation dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Sonorisation dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2015
  • |
  • Réf : BR2065

Système d’alerte pour véhicules électriques

En zone urbaine, les véhicules électriques permettent de réduire la pollution de l'air et les nuisances sonores dues au trafic routier. En revanche, étant donné que les usagers des voies urbaines anticipent l'approche, la présence ou le démarrage des véhicules grâce aux sons qu'ils émettent, retirer le bruit du moteur thermique à basse vitesse peut entraîner des risques supplémentaires pour les piétons, notamment les aveugles et malvoyants. Pour prévenir ces risques, des travaux sont en cours, en réglementation et normalisation, et préparent notamment l'introduction de dispositifs de sonorisation. Cet article traite des risques liés aux véhicules électriques ou, plus largement, silencieux, et considère les solutions en développant l'aspect sonorisation d'un point de vue sécurité, design sonore et standardisation.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mai 2000
  • |
  • Réf : TE5156

Réseaux acoustiques de sources ponctuelles

Dans un ouvrage sur l’électroacoustique paru en 1986, M. Rossi donne la définition suivante : « un réseau est un groupement de sources réalisé de telle sorte que sa directivité corresponde à certaines exigences de base ». La nécessité d’utiliser des réseaux en acoustique découle de l’importance grandissante attachée aux caractéristiques directionnelles des sources. Cette construction est nécessaire dans de nombreuses situations, tant en prise de son qu’en sonorisation : dans les milieux réverbérants, où une augmentation de l’indice de directivité se traduit par un accroissement du rapport champ direct/champ réverbéré et une amélioration de l’intelligibilité des messages parlés (sonorisation de halls de gare, églises, stades...) ; en champ libre, où il importe – à des fins d’efficacité – de favoriser la couverture d’une région déterminée de l’espace (effarouchement d’oiseaux dans les aéroports...) ; dans des sonorisations de qualité, où l’on cherche à maintenir une réponse en fréquence homogène dans toutes les directions de l’espace à sonoriser ; dans des sonorisations de puissance, où les niveaux de pression importants requis obligent à utiliser un grand nombre d’enceintes. Suivant les situations, les démarches peuvent être opposées et complémentaires : il s’agit, dans certains cas, de fixer des contraintes sur la directivité (synthèse) ; dans d’autres, de déterminer les caractéristiques d’un réseau existant. En utilisant certaines analogies mathématiques avec la théorie du traitement du signal, cet article développe dans un premier temps les propriétés fondamentales des réseaux rectilignes et propose deux méthodes de synthèse de directivité à partir du débit des sources ; il précise également les limites de ces méthodes. Les conséquences de l’introduction d’un délai temporel entre les sources sont également discutées : en paramétrant l’orientation et la sélectivité de la directivité d’un réseau, il devient possible d’asservir un réseau fixe à la position du point d’observation. L’étude théorique d’un réseau en arc de cercle et les mesures effectuées sur un couple d’enceintes permettent ensuite de mieux cerner le comportement d’une forme couramment utilisée en sonorisation dans le but de contrôler la dispersion. Pour finir, cet article ne serait pas complet si les notions de champs proche et lointain des réseaux n’étaient précisées ; en effet, du fait de la dimension physique importante de certains réseaux, une partie importante de l’espace couvert ne peut être décrit par la fonction de directivité. À partir de l’étude analytique du champ rayonné par une antenne monopolaire, des limites géographiques de comportement sont proposées.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2013
  • |
  • Réf : TE5183

Perception de l'espace et immersion

La perception auditive de l'espace se traduit par la capacité de l'auditeur de percevoir les sources sonores situées dans son environnement immédiat. La disposition relative des sources sonores dans le champ auditif constitue la "perspective sonore". Dans l'enregistrement et la restitution des évènements sonores, il y a perte dans les informations relatives aux positions des différentes sources. Il faut donc rechercher un compromis pour restituer l'image sonore la mieux adaptée à chaque situation. Les compromis de prise de son et de restitution concernent tout autant la localisation respective des sources que l'impression d'espace qui résulte de la perception globale.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !