Logo ETI Quitter la lecture facile
foret-tropicale

Décryptage

Les forêts tropicales émettrices de CO2 ?

Posté le par Pierre Thouverez dans Environnement

Selon une nouvelle étude parue dans le Journal of Ecology, les forêts tropicales pourraient perdre leur capacité à stocker du carbone sous l'action du changement climatique. Jusqu'à devenir émettrices de CO2 et conduire à un emballement de la machine climatique.

Les climatologues craignaient déjà un emballement du réchauffement climatique sous l’action de la fonte du permafrost arctique. Avec cette nouvelle étude, les chercheurs du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) identifient une nouvelle bombe climatique : la baisse de la séquestration du carbone par les forêts tropicales.

En combinant un « modèle d’enveloppe bioclimatique », testé sur les données issues de 1771 parcelles forestières malgaches inventoriées entre 1996 et 2013, avec les projections pour Madagascar issues du GIEC, les chercheurs du Cirad prévoient que « la diminution de la durée de la saison de végétation, l’augmentation de la température moyenne annuelle (+3,7 °C) et la diminution des précipitations annuelles (-107 mm) pourraient conduire à une diminution de 17 % (certaines prédictions allant jusqu’à 24 %) du stock de carbone forestier d’ici à 2080 ». A titre de comparaison , une déforestation spatialement homogène de 0,5 % par an sur la même période conduirait à une perte de 30 % du stock de carbone forestier. A Madagascar , les émissions de carbone induites par l’évolution du climat pourraient donc  au moins être équivalentes aux émissions associées à la déforestation.

Mais il y a pire : le système forestier entier pourrait basculer. « Au-dessus d’une température moyenne annuelle de 21 °C et en-dessous de 1 100 mm de précipitations par an, le stock de carbone des forêts tropicales humides pourrait s’effondrer », estiment les chercheurs. Les forêts pourraient dès lors devenir émettrices de CO2, et contribuer ainsi à l’accélération du changement climatique.

Selon les prévisions du Cirad, le changement climatique induirait une réorganisation des forêts. Les espèces d’arbres les plus petites seraient favorisées conduisant à une baisse de la capacité de stockage de carbone. « Dans un monde toujours plus chaud et plus sec, il y a un risque que les forêts tropicales humides que nous connaissons aujourd’hui finissent par ressembler davantage à des savanes arborées qu’à des forêts impénétrables », estime Ghislain Vieilledent, auteur principal de l’étude.

Les modèles climatiques classiques prédisent la conservation des fonctions de puits de carbone des forêts tropicales. Ces dernières absorberaient en partie l’excès de CO2 émis dans l’atmosphère par les activités humaines. Les modèles indiquent qu’une augmentation de CO2 dans l’atmosphère a pour effet d’augmenter l’efficacité de la photosynthèse et la fixation du carbone, compensant par là le ralentissement de croissance induit par la hausse des températures moyennes. Les forêts tropicales s’adapteraient donc bien au changement climatique. Une bonne nouvelle puisque les scientifiques considèrent qu’elles stockent près de 40 % du carbone terrestre. Mais cette étude du Crirad va à l’encontre de ces prévisions optimistes. Loin d’absorber plus de carbone, les forêts pourraient émettre d’importantes quantités de CO2, entraînant un risque d’emballement du réchauffement. De quoi relancer le débat !

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !