Pierre AIMAR

Laboratoire de génie chimique UMR CNRS/INP/UPS Université Paul Sabatier (Toulouse)

  • Article de bases documentaires : J2793 (relu et validé)
    Filtration membranaire (OI, NF, UF) - Mise en œuvre et performances

    Modifié : Cet article est consacré aux filtrations membranaires (nanofiltration NF, ultrafiltration UF, microfiltration NF, et osmose inverse OI). Sont d’abord présentés les différents modes de fonctionnement de cette opération de séparation qui divise un flux d’alimentation, circulant tangentiellement à la membrane, en deux : le rétentat et le perméat (constitué du liquide, solvant et des solutés qui ont traversé la membrane). Les performances (sélectivité, efficacité de rétention), ainsi que les problématiques soulevées (phénomènes de colmatage, vieillissement des matériaux), sont ensuite exposées.

  • Cet article analyse les mécanismes de transfert intervenant lors de l’osmose inverse (OI), la nanofiltration NF, l’ultrafiltration UF et la microfiltration NFT. Ces procédés de séparation en phase liquide par perméation à travers des membranes permsélectives sous l’action d’un gradient de pression mettent en jeu des phénomènes complexes. Le but de cette présentation théorique est de permettre à l’utilisateur de comprendre le fonctionnement de chacun de ces techniques afin d’optimiser au mieux leur mise en œuvre.

  • Les opérations de filtration membranaire (nano-, ultra-, micro- et osmose inverse) séparent un flux d’alimentation en deux, le rétentat et le perméat, avec toutefois la particularité d’une circulation du liquide tangentiellement à la membrane. Ces membranes spécifiques présentent des pores plus petits que ceux de la filtration classique, elles peuvent ainsi filtrer des suspensions contenant des composants de très petites tailles. Cet article détaille le mode de fonctionnement, l’approche théorique et les performances atteintes par les filtrations membranaires.

  • Article de bases documentaires : F3250
    Séparations par membrane dans l’industrie alimentaire

    Les opérations de séparation par membrane mettent en œuvre des technologies performantes, fiables et économiques, à condition que le procédé soit adapté. Cet article se veut une présentation complète des connaissances nécessaires à l’ingénieur pour effectuer le bon choix parmi toutes les  technologies existantes. Sont détaillés entre autres les principes et fonctionnements des procédés de séparation par membrane dense, par membrane poreuse et les bioréacteurs à membrane.