Jacques JOUHANEAU

Ancien titulaire de la chaire d'acoustique du CNAM

  • Article de bases documentaires : TE5183 (relu et validé)
    Perception de l'espace et immersion - Perception auditive

    La perception auditive de l'espace se traduit par la capacité de l'auditeur de percevoir les sources sonores situées dans son environnement immédiat. La disposition relative des sources sonores dans le champ auditif constitue la "perspective sonore". Dans l'enregistrement et la restitution des évènements sonores, il y a perte dans les informations relatives aux positions des différentes sources. Il faut donc rechercher un compromis pour restituer l'image sonore la mieux adaptée à chaque situation. Les compromis de prise de son et de restitution concernent tout autant la localisation respective des sources que l'impression d'espace qui résulte de la perception globale.

  • Article de bases documentaires : TE5184 (relu et validé)
    Perception de l'espace et immersion - Perception audiovisuelle et réalité virtuelle

    La perception simultanée de données visuelles et auditives ne donne que très rarement lieu à une juxtaposition d'informations. Les différentes modalités d'intégration des images associées à des sons peuvent s'étendre de la fusion à l'occlusion en passant par plusieurs stades intermédiaires. Les processus de fusion jouent un rôle essentiel dans la perception de l'espace. Ils passent par le respect des cohérences temporelles et spatiales des signaux, ainsi que par la convergence des mouvements et des déplacements.Ils sont tributaires de la qualité et des dimensions respectives de l'image et du son.

  • Article de bases documentaires : TE5182 (relu et validé)
    Perception de l'espace et immersion - Perception visuelle

    La perception de l'espace est donnée par la vision tridimensionnelle du champ situé devant l'observateur. Ce champ visuel est frontal et se caractérise par la dimension et la position relative des objets qui le composent. Le système visuel transmet au cerveau des informations qui permettent d'évaluer les coordonnées de ces objets en largeur, hauteur et profondeur, et leurs dispositions respectives dans le champ visuel constituent la perspective. Dans les représentations bidimensionnelles, la perspective peut être conservée grâce, notamment, à la présence de sources d'information en profondeur, également appelées "indices de profondeur". Les principaux indices de profondeur sont la convergence et la parallaxe, d'une part, et les indices picturaux, d'autre part. Les indices picturaux comprennent les perspectives, l'interposition, l'éclairage, la diminution de la taille, et la hauteur dans le champ visuel.

  • Article de bases documentaires : TE5180 (relu et validé)
    Localisation des sources sonores

    La perception des images sonores est un phénomène complexe faisant intervenir l'intégration d'un grand nombre de variables physiques, essentiellement temporelles et spectrales. De plus, les modes de perception auditive sont fortement dépendants de la nature de l'environnement acoustique. Une onde directe, exempte de toute interférence, et un champ réverbéré dans un espace clos et résultant d'un grand nombre de réflexions sur les parois, ne seront pas perçus par l’oreille sur la base des mêmes indices. Parmi les informations spatiales utilisées par le cerveau, les différences interaurales de temps d’arrivée dans l’évaluation des positions latérales semblent prédominantes.

  • Article de bases documentaires : TE5132 (relu et validé)
    Rayonnement des ondes acoustiques

  • Article de bases documentaires : TE5130 (relu et validé)
    Propagation des ondes acoustiques

  • Article de bases documentaires : C3362 (relu et validé)
    Traitement acoustique et insonorisation des bâtiments

  • Article de bases documentaires : C3360 (relu et validé)
    Acoustique des salles

  • L'étude acoustique d'une salle se réalise grâce à une approche par modèles. Or cela ne fait pas appel aux seules connaissances acoustiques. Cette approche est illustrée dans cet article par trois exemples. Le premier, une simple tentative d'optimisation à partir d'un modèle classique, constitue une étape intermédiaire entre l'approche systématique et l'approche linéarisée. Le deuxième exemple donné, à partir d'une simple comparaison de deux formules de calcul d'une durée de réverbération, est un schéma type de bifurcation intervenant couramment dans la plupart des modèles. Le troisième exemple montre comment l'échec d'un modèle classique peut être contourné pour retrouver une concordance acceptable entre les mesures et les valeurs prédites.

  • Contrairement aux autres études dans ce domaine, l'étude de l'acoustique des salles ne peut faire l'objet d'une modélisation mathématique décrivant la propagation du son. Ce dossier décrit le processus de linéarisation d'un ensemble complexe de variables qui, contrairement aux modèles traditionnels, ne fait appel ni à la hiérarchisation, ni au paramétrage traditionnel. Il comprend un schéma méthodologique de six propositions portant sur la distribution virtuelle des sources, la recherche d'un critère de compromis entre clarté et homogénéité, le choix d'une bande de fréquence, la détermination de l'angle d'ouverture des sources et le découpage du plan d'écoute. La mise en application du modèle est analysée dans le cas où les sources sont prédéterminées et dans celui où, seul le site est connu.

  • Article de bases documentaires : BR1005
    Échanges d'énergie sonore entre plusieurs locaux

  • L'acoustique des salles est une discipline qui exige la mise en oeuvre de multiples connaissances, de par le nombre de variables conditionnant une configuration donnée. Cet article traite de façon détaillée l'approche systématique. Après une première phase d'étude prévisionnelle portant sur les difficultés rencontrées (défauts majeurs, couplages) ainsi que sur le calcul des durées de réverbération et des niveaux sonores, la phase de mesures systématiques est introduite avant d'aborder le coeur du sujet : la modélisation. Une quatrième phase comprend la réalisation du projet et son contrôle sous forme de mesures, de confrontation aux modèles et de validation. Une dernière phase concerne l'opportunité de publier les résultats.

  • Article de bases documentaires : G2720
    Effet du bruit sur l'homme

    Parmi les agressions subies par l’homme, le bruit représente un élément répandu et insidieux. Probablement responsable de troubles physiologiques et physiques, le bruit a fait l’objet de recherches multiples sur ses modes d’action et ses mécanismes. Mais, le bruit reste l’une des nuisances les plus mal connues d’un point de vue médical et sociétal. Il est en effet difficile de mesurer les conséquences réelles d’une agression sonore sur des organismes susceptibles de s’adapter et donc de masquer des effets. De plus, le bruit est très subjectif : il peut être perçu différemment d’un individu à l’autre avec des réactions variables.

  • Article de bases documentaires : TE5825
    Enceintes aux hautes fréquences

  • Article de bases documentaires : TE5820
    Enceintes aux basses fréquences

  • Article de bases documentaires : E5155
    Sonorisation

  • Article de bases documentaires : C3360FOR
    Acoustique des salles

  • Article de bases documentaires : E5170
    Haut-parleurs

  • Article de bases documentaires : E5160
    Microphones