#

PROCÉDÉ DE CONSTRUCTION : DÉFINITION ET PROPRIÉTÉS

Appelé également procédé constructif, suite d’opérations mises en œuvre dans le cadre de la construction d’un édifice ou d’un ouvrage, et englobant tous les domaines touchant à la structure du bâtiment, notamment les fondations, la maçonnerie, l’étanchéité, l’isolation, la menuiserie, la couverture, les façades légères.
En lien direct avec les opérations d’ingénierie, les procédés de construction doivent contribuer à la nécessaire maîtrise technique. Ces procédés sont l’aboutissement de processus d’études permettant de répondre à une fonction ou à une attente précise, quel que soit le niveau d’exigences ou de contraintes à prendre en compte. Pour cela, ils sont élaborés en conformité aux normes et aux DTU (Documents Techniques Unifiés) en vigueur dans le domaine concerné, et qui précisent les conditions techniques et contractuelles pour la bonne exécution des ouvrages.
De la qualité et de la fiabilité des procédés de construction dépenderont la solidité et la tenue dans le temps de l’ouvrage réalisé, ainsi que les performances énergétiques.
Un procédé de construction reste un terme assez vague, en béton pouvant s’appliquer à des produits finis, un type d’assemblages ou à une mise œuvre, mais par contre ne pouvant s’affranchir du contexte réglementaire et normatif auquel il est soumis.
L’innovation dans les procédés de construction n’est pas en reste ces dernières années. Ces procédés sont parfois revisités à la lumière des technologies actuelles, pour exemple ceux portant sur la construction métallique [C2500]. Beaucoup rebondissent sur les préoccupations actuelles de développement durable, pour exemple les procédés décrivant les différents assemblages mis en œuvre dans les maisons à ossature bois [TBA1722], ces constructions qui permettent une grande souplesse de conception et répondent haut la main aux contraintes de la RT2012. Relevons également les procédés développés pour les maisons passives, qui réclament une isolation thermique hautement performante et appliquée sur toute l’enveloppe extérieure du bâtiment, sans interruption ni brèche.
Les procédés de construction sont donc destinés à évoluer, dans la mise en œuvre mais également dans les matériaux utilisés. A l’avenir, ces derniers devront faire preuve d’adaptabilité pour répondre aux exigences réglementaires et normatives toujours croissantes, voire même à laisser la place à des matériaux innovants qui ne sont pas encore nés et qu’il nous est bien impossible d’imaginer aujourd’hui.

Procédé de construction dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Procédé de construction dans les livres blancs


Procédé de construction dans les conférences en ligne


Procédé de construction dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 nov. 2019
  • |
  • Réf : TBA1036

Les adjuvants des bétons

Pour renforcer la qualité des bétons, en fonction de leur utilisation et des qualités demandées, il est nécessaire d’y ajouter des produits, soit naturels, soit chimiques, pour améliorer leurs capacités.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2018
  • |
  • Réf : TBA1911

Toitures-terrasses accessibles aux piétons

L’accessibilité aux piétons des toitures-terrasses est de plus en plus courante dans la construction des immeubles ; il est donc devenu nécessaire de protéger le complexe d’étanchéité. Différentes techniques et matériaux sont utilisés pour réaliser cette protection en fonction du degré d’utilisation et de qualité.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2018
  • |
  • Réf : TBA723

Le paiement des travaux

Le maître d’ouvrage doit s’acquitter du paiement des travaux au cours de leur réalisation. Sont abordés le processus d’élaboration des prix des éléments de l’ouvrage, du bordereau de prix et du devis prévisionnel ou du forfait, de leur suivi (invariabilité, actualisation et révision). Sont ensuite abordés les conditions de paiement, acomptes, soldes, retenues de garantie, délais de paiement. L’exécution des travaux rencontre quelquefois des problèmes : inexécution de contrat, rupture du contrat par résolution ou résiliation. Cela peut entraîner des litiges réglés à l’amiable ou par arbitrage judiciaire.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 07 déc. 2011
  • |
  • Réf : 0586

Appliquer la maîtrise statistique des procédés (MSP)

Vous mettez en œuvre un procédé de fabrication pour élaborer un produit dont les caractéristiques mesurées varient de manière aléatoire en fonction des variations aléatoires des paramètres du procédé. La maîtrise statistique des procédés, MSP, autorise une détection précoce des déviations du procédé avant qu’elles n’aient pu affecter la qualité du produit.

Les bénéfices de la méthode MSP sont :

  • d’aider à différencier les variations « normales » aléatoires du procédé de celles dues à une cause assignable (un déréglage d’un des paramètres opératoires). Cela permet ainsi de n’appliquer une correction que quand cela est nécessaire, et ainsi contribue à stabiliser le procédé et à réduire la variabilité du produit ;
  • de permettre une correction des paramètres opératoires avant que la qualité du produit ne soit affectée et ainsi de réduire les coûts de non-qualité ;
  • de permettre aux opérateurs de mieux « visualiser » la qualité du produit et de savoir quand agir. La responsabilité et l’autonomie des opérateurs peuvent ainsi être améliorées tout en stabilisant mieux la qualité du produit.

Amélioration des performances, Certification ISO 9001, Management intégré...

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 16 juin 2015
  • |
  • Réf : 0588

Fiabiliser un procédé

Un procédé fiable peut être assimilé à un procédé dont nous pouvons prédire le comportement et ainsi disposer de levier pour agir et influencer ses résultats. A contrario, et c’est ce que nous voulons éviter, un processus réputé non fiable ne permet pas d’en prédire son comportement, car il est sensible aux aléas, dérives et autres « événements indésirables » ; tous ces éléments vont in fine le faire varier et en impacter la donnée de sortie ou son résultat.

Amélioration des performances, Certification ISO 9001, Management intégré...

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 20 juil. 2015
  • |
  • Réf : 1401

Le Lean appliqué à la construction

Le Lean appliqué à la construction n’est pas uniquement une série d’outils novateurs dans l’optimisation de la gestion de projet, c’est surtout une série de principes basés sur la recherche de valeur et la chasse au gaspillage. Issue de l’industrie et en particulier de la société Toyota, son cœur réside dans la suppression du superflu pour atteindre un outil de production « sans gras » (Lean en anglais). De plus, la méthode Lean est une méthode d’amélioration continue, comme la roue de Deming, qui apprend à chaque étape de l’analyse pour améliorer peu à peu la gestion de projet sans limite d’optimisation du triptyque : coût/délai/qualité.

La méthode Lean pour la construction répond au constat que 25 % du coût global de construction dépensés sont dus à des gaspillages et à l’emploi mal optimisé des ressources techniques et humaines. Sans compter les dépenses engagées à cause d’une communication inefficace entre la fin de la conception et l’exécution. Ces difficultés sont accentuées par la non-compatibilité des outils informatiques utilisés entre la phase conception et le chantier.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !