Reglementation sante et securite au travail - Glossaire | Techniques de l'Ingénieur
#

Reglementation sante et securite au travail

Reglementation sante et securite au travail dans l'actualité

Toute l'actualité


Reglementation sante et securite au travail dans les livres blancs


Reglementation sante et securite au travail dans les conférences en ligne


Reglementation sante et securite au travail dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2021
  • |
  • Réf : SE3948

Erreurs : causes, conséquences et modes de gestion en santé et sécurité au travail

La prévention des accidents au travail passe par la sécurisation des procédés, des moyens et des lieux, mais aussi des pratiques, des gestes, des choix. Afin d’augmenter la fiabilité de chacun de ces composantes, il est nécessaire d’analyser les performances des facteurs organisationnels et humains qui entrent en jeu. La gestion de l’erreur nécessite de prendre en considération les capacités et les limites de l’humain et des systèmes sociotechniques qu’il met en œuvre et dans lesquels il travaille, et de différencier les erreurs des fautes et violations. Cet article présente les clés pour comprendre la faillibilité de l’humain et des organisations et des pistes pour les manager.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 août 2021
  • |
  • Réf : TBA540

Plan d’installation du chantier

Cet article traite de la réalisation du plan d’installation de chantier. C’est un document indispensable pour l’obtention de certaines autorisations permettant le démarrage des travaux, mais aussi la référence pour l’ensemble des intervenants du chantier concernant l’installation et le fonctionnement de la zone. Bien réalisé, il permet en sus d’optimiser les différentes tâches et ainsi d’obtenir un meilleur rendement.

  • ARTICLE INTERACTIF
  • |
  • 10 août 2021
  • |
  • Réf : TBA713

Caractéristiques des grues à tour

Une grue à tour est un appareil de levage et de manutention utilisé principalement sur les chantiers pour la construction d’infrastructures, de bâtiments, ou d’ouvrages d’art. Elle est également utilisée sur les chantiers navals. Les familles utilisées sont les grues à montage par éléments (GME) avec flèche et contre-flèche, parmi lesquelles les grues à tirants (ou à haubans), les grues sans tirants ( topless ), les grues à flèche relevable, (pour une surface d’utilisation faible), les grues à montage automatisé (GMA) parmi lesquelles les grues à montage rapide (GMR) de faible capacité, sans hauteur variable, et les grues à tour à montage rapide (GTMR), de plus fortes capacités. Les principales caractéristiques sont : la courbe de charge : la charge maximum que peut lever la grue liée à la portée de la flèche, ainsi que la charge maximum pouvant être portée en bout de flèche ; les caractéristiques physiques et dimensionnelles : longueur de la flèche, hauteur sous crochet (avec ou sans ancrages), la base, ses dimensions, son type de fixation châssis ou pieds de scellement, la translation sur une voie de roulement ; la taille des GME, qui est fonction du nombre d’éléments de mat assemblés ; pour les GMA, le montage se faisant par dépliement, la taille est fixée. Dans le cas de l’assemblage, celui-ci peut se faire par emboîtement ou par cage de télescopage. Les grues sont toutes lestées à la base (sauf tronçon scellé) par lest en béton ou métal ou par lest sur le porteur. Sur les GME, un lest (le contrepoids) fonction de la flèche se trouve sur la contre-flèche. Sur une grue à montage automatisé, un lest dont la valeur est invariable est disposé sur la partie tournante. Une grue à tour est un engin fragile ; tout montage doit être déclaré en mairie ou en préfecture. Une réglementation importante lui est dédiée : directive européenne, réglementation nationale. De nombreux risques existent, notamment lié au vent causant des renversements. La sécurité est assurée par de nombreux éléments, dont un anémomètre. Les grues doivent être montées, puis vérifiées par une personne qualifiée (arrêté du 1 er mars 2004). N’est pas grutier qui veut : il faut avoir satisfait à un certificat de formation non permanent (CACES), être spécialement suivi médicalement, et avoir de la part de l’employeur une autorisation de conduite, non permanente également. Les grues à tour sont des matériels dont on ne peut actuellement se passer.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 16 avr. 2014
  • |
  • Réf : 0079

Comprendre la différence entre la réglementation ICPE et la réglementation sécurité et santé au travail

Votre installation est soumise à la réglementation des ICPE, qui a pour principal objet la protection de l’environnement.

Vous vous interrogez sur les liens entre cette réglementation et la réglementation « sécurité et santé au travail ».

  • Ces deux réglementations s’adressent-elles aux mêmes personnes ?
  • Quelles sont les obligations de chacune ?
  • Les deux réglementations sont-elles indépendantes l’une de l’autre ?

La réglementation des ICPE s’impose à l’exploitant, tandis que la réglementation « santé et sécurité au travail » s’impose à l’employeur. Elles répondent chacune à des enjeux différents, qui peuvent néanmoins se recouper.

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 07 sept. 2012
  • |
  • Réf : 0771

Évaluation du risque d’exposition aux bruits et aux vibrations au travail

L’employeur, responsable de la santé et la sécurité des travailleurs, doit évaluer l’ensemble des risques qu’ils encourent, et mettre en œuvre les moyens de protection adaptés. Afin d’évaluer le risque lié aux bruits et aux vibrations, il faut pouvoir déterminer les niveaux d’exposition, notamment par la mise en place de points de contrôle des niveaux sonores et des vibrations.

Ces contrôles permettront de déterminer les postes de travail où le bruit et les vibrations sont excessifs, qui sont les employés exposés et quelles autres mesures de bruit et de vibrations doivent être entreprises.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 05 oct. 2016
  • |
  • Réf : 1584

Sélectionner les EPI appropriés contre les fibres d'amiante

La réglementation sur l’amiante demande que des équipements de protection respiratoire soient portés par les salariés en fonction du niveau d’empoussièrement et de l’évaluation des risques. Pour cela, il faut que l’employeur choisisse des modèles d’équipements de protection dont l’efficacité permette de garantir que la concentration d’amiante dans l’air respiré par le salarié soit inférieure à la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP). Cette fiche permet de faire le point sur le choix de ces équipements.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !