Article de référence | Réf : TBA2192 v2

Rappels
Présentation des différents types d’isolation des murs par l’intérieur dans l’habitat individuel et collectif

Auteur(s) : André BERGNER

Date de publication : 10 sept. 2019

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

Version en anglais En anglais

RÉSUMÉ

Les habitations construites avant 1974 comportent des murs en aggloméré de béton ou de briques sans aucune isolation. C’est le choc pétrolier de 1973 qui a fait prendre conscience qu’il était important de maîtriser la consommation des énergies fossiles.

La RT 1974 jette les bases qui s’appliquent à l’ensemble des bâtiments neufs d’habitation.

Son mode de calcul subira plus d'une dizaine de modifications jusqu'au milieu des années 2000.

La RT 2012 fixe de nouveaux objectifs ambitieux et la RT 2020 sera axée sur la construction de bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Cet article développe les solutions contre-cloisons et complexes collés pour atteindre les objectifs de la RT2012 dans les habitations mal isolées.

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

Auteur(s)

INTRODUCTION

Cet article détaille les différents types d’isolation des murs par l’intérieur dans l’habitat individuel et collectif.

Pourquoi isoler les murs des habitations ? Dans une habitation, la deuxième source de déperdition de la chaleur après la toiture provient d’une mauvaise isolation des murs. Pour améliorer le confort d’une habitation, il est nécessaire d’investir dans une isolation performante qui réduira efficacement les ponts thermiques. Cet investissement sera rapidement compensé par les économies réalisées sur la facture énergétique.

Pourquoi isoler les murs par l’intérieur ? Ce type d’isolation thermique est d’autant plus efficace qu’il est mis en place lors de la construction du bâtiment. Une isolation des murs par l’intérieur est également particulièrement indiquée pour les rénovations et les habitations, spécialement lorsque le plan local d’urbanisme interdit la modification de l’aspect de la façade interdisant la mise en place d’une isolation par l’extérieur.

En rénovation, la pose d’une isolation intérieure des murs est très efficace mais entraîne une légère réduction de la surface des pièces. Cependant, l’isolation par l’intérieur peut également permettre de rattraper les défauts existants des murs : fissures, bombés disgracieux, etc.

Isoler les murs par l’intérieur fait appel à trois techniques : le panneau complexe collé, le doublage avec ossature ou la contre-cloison maçonnée avec incorporation d’isolant.

Une contre-cloison maçonnée ou un doublage avec ossature est une paroi construite devant une autre. Elle permet une meilleure isolation thermique et phonique. L’espace entre les deux cloisons est généralement rempli d’un produit isolant.

Connaître les avantages et les inconvénients de chacune de ces techniques permet d’opter pour la solution la mieux adaptée en fonction des performances souhaitées, et du budget disponible.

Pour chaque solution, nous donnons le maximum d’informations sur la description des matériaux, les éléments concernant la mise en œuvre, les avantages et les inconvénients.

Nous ne donnons pas de précisions chiffrées concernant la résistance, la sécurité incendie, l’acoustique, le thermique. Ces informations qui évoluent régulièrement sont consultables sur les sites des industriels et précisées dans les Avis techniques et les DTU qui sont régulièrement mis à jour.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 92% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

VERSIONS

Il existe d'autres versions de cet article :

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v2-tba2192


Cet article fait partie de l’offre

Techniques du bâtiment : le second oeuvre et les lots techniques

(90 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

ABONNEZ-VOUS

Lecture en cours
Présentation
Version en anglais En anglais

1. Rappels

1.1 Avis techniques

Créé à l’initiative de l’État, l’avis technique est une prestation d’évaluation délivrée par la Commission chargée de formuler les avis techniques (CCFAT) qui porte sur les produits et procédés de construction innovants. Elle s’effectue via des groupes spécialisés (GS) qui formulent l’avis sous l’autorité de la CCFAT.

Le CSTB joue un rôle particulier défini par arrêté ministériel :

  • il instruit les demandes d’avis techniques et les rapporte auprès des GS ;

  • il assure le secrétariat de la CCFAT ;

  • il enregistre et publie les avis techniques et documents techniques d’application sur son site.

C’est une prestation volontaire destinée à fournir aux divers intervenants dans l’acte de construire un avis d’experts sur le comportement prévisible des ouvrages réalisés à l’aide des produits et procédés concernés. Il permet d’atteindre un niveau de sécurisation et de qualité comparable à celui de procédés traditionnels et apporte ainsi aux acteurs de la construction la confiance nécessaire pour avoir recours aux produits ou procédés innovants concernés.

Lorsque la demande concerne un produit faisant l’objet d’un marquage CE, l’avis est délivré sous la forme d’un document technique d’application (DTA).

L’avis technique et le document technique d’application consistent en une analyse exhaustive des capacités d’un produit ou procédé technique à être apte à l’usage et durable. Ces appréciations s’entendent rapportées à l’ouvrage (ou partie d’ouvrage) achevé, exécuté avec les produits proposés, mis en œuvre suivant le processus décrit, applicables pour une zone géographique précise du territoire national.

HAUT DE PAGE

1.2 DTU

Les NF DTU sont des normes de travaux de bâtiment. Elles proposent des clauses-types pour les marchés de travaux mettant en œuvre des produits et techniques traditionnels, c’est-à-dire couramment utilisés par la plupart des entreprises, avec succès sur une période de recul suffisante ; les NF DTU ne devraient pas en principe se référer à...

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Techniques du bâtiment : le second oeuvre et les lots techniques

(90 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

ABONNEZ-VOUS

Lecture en cours
Rappels
Sommaire
Sommaire

NORMES

  • Gypse et plâtre – Plâtres pour enduits intérieurs à application manuelle ou mécanique de dureté normale ou de très haute dureté – Classification, désignation, spécifications [annulée le 17 janvier 2009] - NF B12-301 - Décembre 1987

  • Liants-colles à base de plâtre pour carreaux de plâtre – Définitions, spécifications et méthodes d’essai - NF EN 12860 - Décembre 2001

  • Systèmes de management de la qualité – Exigences - NF EN ISO 9001 - Octobre 2015

  • Systèmes de management environnemental – Exigences et lignes directrices pour son utilisation - NF EN ISO 14001 - Octobre 2015

  • Travaux de bâtiment – Ouvrages en maçonnerie de petits éléments – Parois et murs – Partie 1-1 : cahier des clauses techniques types – Partie 1-2 : critères généraux de choix des matériaux – Partie 2 : cahier des clauses administratives spéciales types – Partie 3 : guide pour le choix des types de murs de façades en fonction du site – Partie 4 : règles de calcul et dispositions constructives minimales - NF DTU 20.1 - Octobre 2008

  • ...

ANNEXES

  1. 1 Annuaire

    Cet article est réservé aux abonnés.
    Il vous reste 92% à découvrir.

    Pour explorer cet article
    Téléchargez l'extrait gratuit

    Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


    L'expertise technique et scientifique de référence

    La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
    + de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
    De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

    Cet article fait partie de l’offre

    Techniques du bâtiment : le second oeuvre et les lots techniques

    (90 articles en ce moment)

    Cette offre vous donne accès à :

    Une base complète d’articles

    Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

    Des services

    Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

    Un Parcours Pratique

    Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

    ABONNEZ-VOUS