#

BIOPILE : DÉFINITION ET PROPRIÉTÉS

Pile alimentée uniquement par des substances naturelles, comme le sucre, les bactéries ou les plantes. Ces systèmes fonctionnent comme des piles classiques à combustibles, c’est-à-dire qu’elles produisent de l’énergie électrique à partir de l’énergie chimique, mais à partir de composants 100 % biodégradables, privilégiant ainsi les sources d’énergie alternative et propre.
A l’heure de la crise énergétique et du développement durable, les biopiles inspirent bon nombre d’innovations scientifiques impressionnantes, du dispositif biomédical à la valorisation des déchets, en passant par la dépollution de sols, autant de solutions pérennes à des problèmes actuels ou certains besoins énergétiques, puisque les composants sont inépuisables.
Certaines biopiles fonctionnent à partir des produits de la photosynthèse, qui libère des électrons et permet ainsi la production d’électricité. D’autres sont basées sur la transformation enzymatique de l’hydrogène, ce qui permet de recycler les composants des déchets organiques lorsque l’hydrogène provient de la biomasse.
La biopile bactérienne fonctionne, elle, grâce au travail des micro-organismes, et peut donc produire de l’électricité dans différents milieux avec présence de bactéries. Ces êtres vivants récupèrent l’énergie libérée par la matière organique (terreaux, déchets ou tout support biodégradable contenant des molécules organiques) et la transfèrent à l’électrode de la pile. Cette biopile pourrait permettre à des stations d’épuration de devenir auto-suffisantes en énergie électrique. A partir des bactéries présentes dans ses cuves, l’installation pourra, au lieu de consommer de l’électricité payante, produire de l’électricité gratuite pour son fonctionnement.
Au-delà même de la production d’énergie verte, le développement ces biopiles permettrait de réduire la production des gaz à effet de serre.
L’application la plus spectaculaire est peut-être celle du dispositif biomédical implantable, uniquement alimenté par le glucose de l’organisme. Cette biopile fonctionne sous la peau de façon autonome en puisant l’énergie chimique du couple oxygène-glucose naturellement présent dans les fluides physiologiques. Des catalyseurs sont placés sur l’électrode afin d’accélérer la production de l’énergie. Ce dispositif de quelques millimètres ouvre la voie à de nombreuses applications thérapeutiques, et notamment l’alimentation des pacemakers, la biopile étant inépuisable.

Biopile dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Biopile dans les livres blancs


Biopile dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2001
  • |
  • Réf : J3982

Bioremédiation des sols

-giques in situ aérobie et anaérobie, biopiles, landfarming, bioventing, biosparging... Bioaugmentation... sur site en biopile par biostimulation. L’objectif du traitement est d’extraire 1 000 mg de fioul...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 sept. 2013
  • |
  • Réf : RE173

Chimie intégrative : un outil pour la synthèse rationnelle de matériaux avancés

. Chimie sol-gel. Biotechnologies enzymatiques. Émulsions Domaines d'application  : Biopiles. Catalyse... de biodiésel ( biocatalyse hétérogène ), la bioconversion d'énergie ( biopiles ) ou encore la délivrance... dans ce paragraphe avec la morphosynthèse de biopiles carbonées . Comme signifié en introduction, le tarissement... Une alternative, parmi d'autres, est proposée par les biopiles microbiennes ou enzymatiques présentant...

Les articles Recherche et Innovation présentent des technologies en cours de développement, émergentes, qui n'ont pas encore atteint leur pleine maturité pour un développement industriel mais sont prometteuses.

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 nov. 2016
  • |
  • Réf : RE265

ALD pour des applications capteurs, biocapteurs et membranes

Les performances des capteurs, biocapteurs et membranes ainsi que leurs sélectivités dépendent de la structuration, de la morphologie et de la nature des matériaux utilisés. La technique de dépôt par couche atomique ou ALD apparaît comme une technique de choix de par sa simplicité et l’homogénéité des dépôts, ainsi que du contrôle de l’épaisseur au niveau atomique. Cet article présente l’utilisat...

Les articles Recherche et Innovation présentent des technologies en cours de développement, émergentes, qui n'ont pas encore atteint leur pleine maturité pour un développement industriel mais sont prometteuses.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !