#

Chimie thérapeutique

Chimie thérapeutique dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Chimie thérapeutique dans les livres blancs


Chimie thérapeutique dans les conférences en ligne


Chimie thérapeutique dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2017
  • |
  • Réf : BIO9200

Médicaments de la mer

La biodiversité marine et la diversité chimique qui en découle mobilisent un nombre croissant d’équipes de recherche dans le monde. En effet, avec plus de 25000 molécules décrites en plus de 40 ans de recherche, la mer a fourni six médicaments ainsi qu’une trentaine de molécules en phases d’essais cliniques et précliniques. Cet article décrit les médicaments extraits de la mer, utilisés actuellement en cliniques, à travers les principales classes thérapeutiques, leurs sources ainsi que leur diversité structurale. De plus, les solutions déployées pour surmonter les problèmes d’approvisionnement sont également développées.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mars 2018
  • |
  • Réf : J2312

Produits de protection solaire

Les produits de protection solaire (PPS), dont l’utilisation fait partie de la stratégie globale de prévention des cancers cutanés, sont des cosmétiques, en Europe. Ils sont apparus sur le marché dans les années 1930 et, depuis lors, leur composition n’a cessé d’évoluer. Après avoir donné un certain nombre de définitions et fait les rappels réglementaires nécessaires, cet article détaille le rôle des produits de protection solaire, rôle à mettre en perspective avec leur composition et particulièrement avec le choix des filtres par le formulateur. Sont enfin décrites les méthodes mises en œuvre afin d’évaluer leur efficacité.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2019
  • |
  • Réf : P1110

Biocristallographie

La diffraction des rayons X par des monocristaux est la méthode par excellence pour la détermination des structures tridimensionnelles des macromolécules biologiques à l’échelle atomique. La cristallographie a permis la détermination des structures tridimensionnelles de plusieurs dizaines de milliers de macromolécules biologiques dans des gammes de taille et de complexité très variées. Cet article traite des étapes de cristallisation et des collectes des données de diffraction en développant les spécificités propres aux cristaux de macromolécules biologiques.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 03 avr. 2015
  • |
  • Réf : 1469

La mole et le système international d’unités (SI)

La métrologie est la « science des mesures et ses applications » (VIM §2.2). En fait, historiquement, la métrologie avait plutôt un but politique : il s’agissait d’instaurer un système unique d’unités de mesure qui régulerait les activités techniques et économiques d’un pays. C’est en Chine, durant le 2siècle avant JC, qu’aurait eu lieu la création d’un premier système unique de mesure et de monnaie. Aujourd’hui, on parle de système international d’unités ou SI car la grande majorité des pays l’ont adopté. Il existe cependant quelques persistances obsolètes, comme le gallon ou le mile aux États-Unis, ou le baril pour les pétroliers et le degré Celsius en chimie.

Si vous êtes dans un laboratoire accrédité, régulièrement audité par le CoFRAC, la norme ISO 17025 vous demande « d’assurer la traçabilité des étalonnages et des mesurages effectués par le laboratoire par rapport au système international d’unités (SI) ». En conséquence, il n’est pas inutile de se pencher sur la façon dont fonctionne le SI.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 18 déc. 2017
  • |
  • Réf : 1645

Le vivant : méthodes de traitement, corps humain… que peut-on breveter ?

En pratique, les inventions portant sur le vivant ne sont pas de facto exclues de la brevetabilité. Pour autant, les statistiques de l’Office européen des brevets (OEB) montrent que moins de 30 % des demandes de brevet européen déposées dans le domaine des biotechnologies aboutissent à la délivrance effective d’un brevet.

Ce taux, particulièrement faible, s’explique par la volonté de maintenir un équilibre entre le droit au brevet et les considérations éthiques soulevées par ce type d’invention.

Cette fiche présente les particularités propres à la brevetabilité du vivant et plus particulièrement des inventions portant sur :

  • les traitements appliqués au corps humain ;
  • l’être humain et ses dérivés.

La brevetabilité des inventions portant sur les plantes et les animaux fait l’objet d’une fiche spécifique (cfLe vivant : comment protéger les inventions sur les plantes et les animaux ?).

Les fiches pratiques pour protéger vos innovations.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 18 déc. 2017
  • |
  • Réf : 1646

Le vivant : comment protéger les inventions sur les plantes et les animaux ?

La rigueur dans l’appréciation de la brevetabilité du vivant s’explique par les considérations éthiques soulevées. Si la brevetabilité des inventions sur le corps humain et ses dérivés fait l’objet d’une appréciation stricte (cf. Le vivant : méthodes de traitement, corps humain… que peut-on breveter ?), les inventions portant sur les plantes et les animaux doivent, elles aussi, faire l’objet d’une approche spécifique.

Cette fiche présente les particularités propres à la brevetabilité des inventions portant sur :

  • les animaux ;
  • les plantes et variétés végétales ;
  • les procédés d’obtention biologiques.

Les fiches pratiques pour protéger vos innovations.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !