#

Équipement acoustique

Équipement acoustique dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Équipement acoustique dans les livres blancs


Équipement acoustique dans les conférences en ligne


Équipement acoustique dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2008
  • |
  • Réf : R6010

Instruments de mesure en acoustique

La mesure en acoustique fait appel à des instruments qui mesurent, d'une part la pression, d'autre part l'intensité du signal. Ce dossier présentera, notamment, deux appareils spécialisés : les sonomètres et les microphones . Il abordera l'ensemble des informations majeures à connaître sur les microphones telles que leur étalonnage et les diverses méthodes de mesure d'intensité acoustique auxquelles ils participent.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 nov. 2000
  • |
  • Réf : TE5820

Enceintes aux basses fréquences

Du même auteur, l’article  Enceintes aux hautes fréquences traite des enceintes aux hautes fréquences. Pour qu’un haut-parleur constitue une source d’énergie sonore suffisante et correctement répartie dans l’espace, il est indispensable de séparer les ondes rayonnées par la face avant du haut-parleur de celles qui sont émises par la face arrière. C’est le rôle de l’enceinte. Si celle-ci permet d’obtenir des résultats satisfaisants aux fréquences moyennes du spectre, elle pose en revanche des problèmes importants aux très basses fréquences. Si l’enceinte est totalement fermée, la masse d’air enfermée dans l’enceinte réagit par compression sur le mouvement du haut-parleur, provoquant un accroissement de la raideur apparente de la membrane. Cela a pour conséquence une « remontée » de la fréquence de coupure basse de l’enceinte qui devient inapte à restituer les fréquences du registre grave et, a fortiori, de l’extrême grave. Le phénomène est d’autant plus critique qu’aux très basses fréquences, la puissance rayonnée, proportionnelle à la résistance de rayonnement, devient très faible. Pour compenser cet effet, on cherche à étendre la bande passante de l’enceinte en couplant l’équipage mobile du haut-parleur à une masse qui, associée à la raideur de l’enceinte, constitue un résonateur que l’on accorde sur une fréquence assez basse pour que le son grave soit restitué et assez haute pour ne pas créer de trou dans la zone de raccord. Plusieurs solutions existent selon la nature de la masse. Ce peut être : celle d’une ouverture appelée évent (cas le plus fréquent) ; celle du second haut-parleur ; celle d’une colonne d’air. L’enceinte à évent est appelée « bass-reflex ». Elle donne lieu à un nombre considérable de variantes plus ou moins sophistiquées selon la forme et la position de l’évent. Le fait que l’évent rayonne tantôt en phase, tantôt en opposition de phase avec le haut-parleur pose de délicats problèmes de réglage et d’optimisation. L’enceinte utilisant un second haut-parleur peut donner lieu à diverses familles de solutions selon que le haut-parleur complémentaire est actif ou passif et selon qu’il est placé à l’intérieur ou à l’extérieur de l’enceinte. Dans de nombreux cas, le système actif fait l’objet d’un dispositif symétrique destiné à réduire les effets de non-linéarité d’excursion. L’enceinte à colonne d’air dérive de l’enceinte à labyrinthe. Elle peut être mise en œuvre selon différents principes dont les plus courants sont l’enceinte à ligne de transmission et l’enceinte quart d’onde. Il est à noter que de nombreux systèmes sont aujourd’hui obtenus par combinaison de ces différents principes. Nota : Le tableau de Notations et symboles se trouve en fin d’article.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2001
  • |
  • Réf : TE5825

Enceintes aux hautes fréquences

L’article Enceintes aux basses fréquences , du même auteur, est consacré à l’étude des enceintes aux basses fréquences. Les enceintes ne posent généralement pas de problème particulier aux fréquences correspondant à la partie médium du spectre. En dehors des problèmes spécifiques dus à la restitution des très basses fréquences, les enceintes présentent d’importantes limitations du côté des fréquences élevées. Ces limitations sont principalement dues à deux causes : l’hyperdirectivité induite par le rayonnement des surfaces vibrantes ; la diffraction qui apparaît dès que la longueur d’onde tombe au-dessous d’une certaine valeur. Problèmes liés à la directivité Lorsqu’une enceinte devient directive, les ondes rayonnées ne se propagent plus avec des fronts d’onde sphériques. On observe généralement un lobe principal de plus en plus étroit complété par des lobes secondaires très directifs (faisceaux). La présence de ces lobes secondaires entraîne une distorsion de fréquence qui se traduit par une altération des timbres. Cet effet apparaît à une fréquence d’autant plus basse que le diamètre du haut-parleur est plus grand. La seule solution pour limiter cet effet sans nuire au rayonnement des basses fréquences consiste à confier la restitution des différentes composantes du spectre à des haut-parleurs de tailles différentes. C’est le principe de l’enceinte à deux ou trois voies qui nécessite une optimisation importante du choix des fréquences de raccord et des filtres appropriés. Problèmes liés à la diffraction La diffraction est l’ensemble des phénomènes de réémission d’un élément soumis à une onde incidente. À ce titre, elle s’applique particulièrement aux enceintes où elle se manifeste sous plusieurs formes : réémission de toutes les faces de l’enceinte (particulièrement la face avant) excitées par les vibrations des haut-parleurs ; modification du rayonnement du haut-parleur sous l’effet des ondes émises par les autres éléments constitutifs de l’enceinte : autre haut-parleur, évent, surface vibrante, etc. ; réémission par les arêtes de la face avant des ondes rasantes émises par les sources. De ces trois formes de réémission, seule la première est facilement contrôlable par le choix du matériau, de son épaisseur, de sa raideur et de son amortissement. Les autres formes sont liées à des phénomènes physiques inévitables et ne peuvent être réduites que par des dispositions particulières. La réémission par les haut-parleurs peut être évaluée à partir de l’impédance mutuelle de rayonnement qui dépend essentiellement de la fréquence et de la distance intersource. La réémission par les arêtes est de loin la plus perturbatrice. C’est aussi la plus complexe à analyser et il est aujourd’hui encore difficile de développer les modèles mathématiques à la fois simples et précis permettant de maîtriser et de compenser les effets négatifs de la diffraction.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 24 juil. 2014
  • |
  • Réf : 0346

Raccorder ses équipements de mesure : quand et comment ?

Toute mesure est par nature une comparaison à une unité (m, kg, s, a…) qui représente une quantité bien définie et reconnue dans le monde entier. Le raccordement des instruments de mesure consiste à s’assurer qu’ils respectent cette quantité.

Les décisions industrielles s’appuient souvent sur des mesures (acceptation de lots, réglages…). La qualité desdites décisions dépend donc directement de la qualité des résultats de mesure. Le raccordement des instruments, souvent indispensable à cette dernière, est de ce fait une étape indispensable. Il fait l’objet de nombreuses dispositions qui sont reprises dans les exigences du COFRAC pour accréditer les laboratoires réalisant des prestations d’étalonnage. Cette fiche traite des sujets suivants :

  • raccordement, chaîne de traçabilité métrologique ;
  • traçabilité ;
  • étalonnage / vérification ;
  • accréditation COFRAC (ou pas ?) ;
  • périodicité ;
  • surveillance.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 22 janv. 2013
  • |
  • Réf : 0960

Animer une équipe multiculturelle

Dans tout projet, la construction d’une dynamique collective bénéfique au projet passe par une bonne compréhension des besoins et des comportements des différents acteurs. Ce qui paraît une évidence à énoncer est moins simple à réaliser, car il est facile de commettre des erreurs préjudiciables à l’efficacité collective.

Cette fiche vous permet d’identifier les points sensibles de la dimension multiculturelle, qu’ils soient liés aux différences inhérentes à la diversité des univers professionnels ou des pratiques culturelles. Vous favoriserez ainsi une meilleure efficacité de l’équipe.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 24 oct. 2019
  • |
  • Réf : 1667

L’équipe projet, rôles et responsabilités

Pour chaque fonction dans une entreprise, une fiche de poste ou fiche de fonction résume les rôles et responsabilités de chacun au sein de cette organisation.

L’objectif de cette fiche est de donner une vision synthétique des principaux acteurs du projet et de présenter pour chacun leur mission, c’est-à-dire les rôles et responsabilités attendus afin de dérouler le projet dans de bonnes conditions pour l’entreprise et pour la satisfaction du client.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !