#

GÉNIE ÉNERGÉTIQUE : DÉFINITION ET PROPRIÉTÉS

Ensemble des aspects techniques et industriels liés à la production, le transport et l’utilisation de l’énergie. Ces dernières décennies, et de plus en plus, cette discipline est associée à la protection de l’environnement. La maîtrise des processus thermiques permet ainsi de contrôler la consommation d’énergie, et les émissions de dioxyde de carbone. Le génie énergétique opère dans tous les secteurs industriels, et englobe également le secteur de l’énergétique du bâtiment.
Rationaliser la consommation de l’énergie est une priorité sociétale depuis les années 1980. Les contraintes réglementaires se sont multipliées, conduisant à la recherche de systèmes énergétiques optimisés notamment en termes de coût, de rendement et d’empreintes environnementales [10109] . Le domaine du génie énergétique est ainsi devenu une part importante du champ scientifique de l’ingénieur.
Dans ce contexte, les sources d’énergie renouvelable (éolienne, solaire, géothermique, hydroélectrique, biomasse) offrent de grands atouts en matière de propreté, de sûreté et de sécurité climatique. De plus, ces solutions sont devenues en quelques décennies économiquement envisageables. Le potentiel d’innovation de ces technologies permet d’envisager un avenir sans énergie fossile. La disparition de ces ressources est programmée désormais à l’horizon de quelques générations, la nécessité de produire 100 % renouvelable est donc urgente. Pour autant, le chemin est encore long à parcourir, car le pétrole, le gaz et le nucléaire sont loin de pouvoir être remplacés, en cause les prix de revient, des investissements insuffisants pour construire des modèles économiques satisfaisants, et des rendements ne rivalisant pas encore avec ceux offerts par l’exploitation des énergies fossiles. Le frein le plus important au développement des sources d’énergie renouvelable est peut-être son lien étroit au contexte global technique et économique national et international.
Le traitement de la thermique du bâtiment a lui aussi considérablement évolué avec le renchérissement du coût de l’énergie et la complexité technique croissante. En France, le poids du secteur du bâtiment dans la facture énergétique est élevé avec 45 %, en moyenne, de la consommation totale [BE9010]. La construction d’un bâtiment, à haute qualité environnementale, économe et confortable est dorénavant possible et répond de plus à la réglementation. Les ingénieurs du génie énergétique de la construction durable étudient des modèles proposant une approche globale et technologique de plus en plus poussée, comme celle des Bâtiments à Energie Positive (BePos), avec la mise en œuvre de démarches récentes comme l’écoconception des matériaux. En parallèle, l’ingénieur en génie climatique œuvre également pour la réalisation d’économies d’énergie en matière de température et de qualité d’air dans les locaux professionnels ou les habitations. Il choisit les équipements de chauffage et de climatisation adaptés, dans le respect des contraintes budgétaires réglementaires.

Génie énergétique dans l'actualité

Toute l'actualité


Génie énergétique dans les livres blancs


Génie énergétique dans les conférences en ligne


Génie énergétique dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 janv. 2022
  • |
  • Réf : D4223

Bilan énergétique et pertes techniques dans un réseau électrique

Le taux de pertes en énergie, rapport entre l’énergie perdue et le total de l’énergie injectée, est un indicateur internationalement reconnu comme pertinent pour apprécier la performance des réseaux électriques et des sociétés chargées de leur exploitation. Pour déterminer la nature de ces pertes en énergie (techniques ou non techniques) et leur localisation, il est nécessaire de maîtriser deux outils, le bilan énergétique par niveau de tension et l’évaluation des pertes techniques en énergie inhérentes au fonctionnement physique des réseaux. Le bilan énergétique permettra de déterminer l’énergie totale perdue et les pertes techniques, par différence avec l’énergie totale perdue, d’apprécier les pertes non techniques. L’objectif de cet article est donc de présenter ces deux outils d’autant plus complexes à manipuler que les données seront rares ou imprécises.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2022
  • |
  • Réf : J1025

Thermodynamique chimique

Cet article pose les bases de la thermodynamique chimique dont l’objet est de décrire les relations entre les propriétés de la matière. Plus particulièrement, le lecteur y trouvera décrit le formalisme de la discipline (définitions et description d’un système, de son état), les principes de la thermodynamique avec une attention particulière portée aux bilans d’énergie et d’entropie, les relations mathématiques permettant de relier entre elles les propriétés de la matière et les différentielles associées ainsi qu’une introduction aux équilibres thermodynamiques (de phases, chimiques et osmotiques).

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 déc. 2021
  • |
  • Réf : R2523

Incertitudes de mesure du cône calorimètre selon la norme ISO 5660-1

Cet article décrit la méthode d’estimation des incertitudes de mesures liées aux résultats d’un essai au cône calorimètre selon la norme ISO 5660-1. Cette norme spécifie une méthode permettant d’évaluer des paramètres très importants, comme le débit calorifique, le taux de dégagement de fumée et la vitesse de perte de masse d’éprouvettes exposées à des niveaux d’éclairement énergétiques. Ces valeurs sont utilisées pour l’étude du comportement au feu de petits échantillons. La norme NF EN 45545-2 permet également de calculer le paramètre MARHE qui est important pour la protection contre les incendies dans les véhicules ferroviaires. Cet article détaille également l’incertitude de mesure liée à cette valeur.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 16 avr. 2014
  • |
  • Réf : 0103

Bilan de fonctionnement : lister les mesures compensatoires (partie 4)

À ce stade du bilan de fonctionnement, une synthèse du fonctionnement de vos installations a été établie en analysant, sur la période décennale retenue, le fonctionnement, la conformité technique et réglementaire et la performance au regard des meilleures techniques disponibles (MTD). Il vous est maintenant demandé de lister les mesures compensatoires, cette étape correspondant à la quatrième partie de votre bilan de fonctionnement.

  • Que doit contenir cette partie ?
  • Où trouver les éléments d’information ?

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 30 août 2011
  • |
  • Réf : 0290

Éco-concevoir : la démarche

L’éco-conception de produits et services n’est plus perçue comme une contrainte mais comme une opportunité de différenciation et d’innovation. Nombre d’entreprises déjà sensibilisées se heurtent à une problématique de mise en œuvre.

L’objectif de cette fiche est de présenter les différentes étapes constitutives d’une démarche d’éco-conception. Les aspects suivants seront présentés :

  • caractériser et évaluer son produit ;
  • définir ses objectifs d’éco-conception ;
  • comment éco-concevoir ?
  • comment valoriser une telle démarche ?

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 20 avr. 2012
  • |
  • Réf : 0748

Démarche pour concevoir une installation de ventilation

Cette fiche repère consacrée à la ventilation des ateliers et postes de travail rassemble les éléments nécessaires pour aborder ce sujet. Articulée avec les fiches pratiques relatives à la ventilation, elle doit permettre :

  • de comprendre les différentes contraintes à prendre en compte lorsqu’on intervient sur une installation, qu’elle soit existante ou à l’état de projet ;
  • de faciliter les échanges entre les intervenants, qu’il s’agisse de l’industriel utilisateur ou du concepteur de l’installation ;
  • d’expliciter les différents points qui seront à prendre en compte pour la conception du projet et la rédaction d’un cahier des charges.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !