#

GESTION ET TRAITEMENT DES ODEURS

GESTION ET TRAITEMENT DES ODEURS dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


GESTION ET TRAITEMENT DES ODEURS dans les livres blancs


GESTION ET TRAITEMENT DES ODEURS dans les conférences en ligne


GESTION ET TRAITEMENT DES ODEURS dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2017
  • |
  • Réf : G1770

L’adsorption dans le traitement de l’air

L’adsorption est l’un des processus le plus utilisé dans le traitement de l’air. Après avoir décrit les mécanismes de transfert et d’adsorption de molécules d’une phase gazeuse vers une surface solide, les adsorbants, et en particulier le charbon actif, sont présentés. Les différents procédés de mise en œuvre sont proposés en fonction de leurs applications industrielles : type d’effluent gazeux à traiter - composés organiques volatils, odeurs…-, des concentrations et des débits. Les méthodes de régénération sont aussi abordées.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2014
  • |
  • Réf : G2900

Les odeurs dans l’environnement

Les émissions olfactives, surtout lorsqu'elles sont émises par une installation industrielle, sont consiédéres comme une forme de pollution atmosphérique. Maintenant, les décideurs ont l'obligation de prendre en compte cet aspect environnemental, et pour cela, il leur faut des outils de diagostic afin d'adapter au mieux les traitements. Cette nécessité a donné naissance à une métrologie des odeurs, reposant sur des mesures à la source et des mesures dans le milieu récepteur. Pour terminer, cet article donne des exemples concrets permettant d'illustrer cette approche.

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 mars 2017
  • |
  • Réf : RE182

Identification des odeurs humaines par les chiens policiers

L’odorologie est une technique d’identification des odeurs humaines par des chiens policiers. Utilisée par la sous-direction de la police technique et scientifique (SDPTS) d’Ecully depuis 2003, elle permet de démontrer la présence d’un individu sur une scène d’infraction. Après une description de la physiologie de la perception olfactive du chien, cet article détaille les différentes phases de la formation que suivent les chiens au sein de la SDPTS ainsi que les résultats obtenus. L’analyse de l’ensemble des données montre qu’à l’issue de deux années de formation les chiens sont capables de faire la correspondance entre deux odeurs humaines dans 85 % des cas, sans jamais commettre d’erreur.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 30 nov. 2012
  • |
  • Réf : 1085

Les wikis, sources d’informations

« Wikipédia ne doit pas servir d’unique source d’information sur quelque sujet que ce soit » (Wikipédia, Larry Sanger). On ne peut pas dire mieux. Pourtant, de nombreux élèves et professionnels utilisent voire abusent de Wikipédia. En tant qu’outil d’information personnel, pourquoi pas… mais comme élément de communication à destination d’un auditoire, cette pratique est condamnable. Doit-on pour autant « jeter le bébé avec l’eau du bain » ? Faut-il condamner l’outil qui se veut collaboratif, créateur de liens entre les individus et de chaîne de valeurs ? Car si Wikipédia est le plus connu, il en existe beaucoup d’autres, offrant une information plus ciblée (Juris Pedia, Sourcemap, Open Food Facts…).

C’est pourquoi il est nécessaire de s’interroger sur :

  • l’utilisation du wiki comme outil d’information (à titre personnel ? pour prendre une décision ?) ;
  • les différents usages du wiki (consulter, stocker, partager, enrichir l’information) ;
  • la confiance à accorder aux wikis ;
  • l’intérêt du wiki pour le système d’information d’une entreprise ;
  • l’utilisation du wiki pour veiller sur son image.

Toutes les clefs pour maitriser la veille technologique

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 12 juin 2013
  • |
  • Réf : 1200

Odeurs : vos principales obligations

Les odeurs constituent le deuxième motif de plainte des riverains, après le bruit. Elles sont considérées par le législateur comme faisant partie des pollutions atmosphériques depuis 1961, avec la loi du 2 août 1961 relative à la lutte contre les pollutions atmosphériques et les odeurs. L’article 1er de cette loi énonçait alors que « les établissements industriels, commerciaux, artisanaux ou agricoles devront être construits, exploités ou utilisés de manière notamment à éviter les pollutions de l’atmosphère et les odeurs qui incommodent la population ».

La loi du 30 décembre 1996 sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie a abrogé les dispositions de la loi du 2 août 1961, mais son article 2 a maintenu les odeurs dans la définition de la pollution atmosphérique : « constitue une pollution atmosphérique l’introduction par l’homme directement ou indirectement dans l’atmosphère ou les espaces clos de substances de nature à (…) provoquer des nuisances olfactives excessives ». Cette définition figure aujourd’hui à l’article L. 220-2 du Code de l’environnement.

La lutte contre les odeurs fait intervenir plusieurs acteurs et génère des obligations variables selon que votre installation est non classée ou classée.

Quel que soit le régime de votre installation, des organismes de surveillance et/ou d’étude et de réflexion interviennent dans la lutte contre les odeurs.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 10 mars 2015
  • |
  • Réf : 1343

Air et odeur, mettre en place une gestion complète

Comment identifier et mettre en place une gestion de vos rejets « air et odeur » de votre installation classée ?

Dans le cadre de vos activités, votre installation peut émettre des « odeurs », que ce soit lors du process ou émanant de vos déchets. Cette fiche vous permettra de connaître le cadre législatif et réglementaire entourant la gestion de ce type d’émissions. De plus, cette fiche vous aidera à mettre en place les points clefs garants d’une gestion complète des odeurs.

  • Quel est le cadre législatif et réglementaire pour vos émissions d’odeurs ?
  • Comment définir l’impact olfactif de vos activités ?
  • Quelles sont les étapes clefs dans la mise en place d’une gestion de vos émissions odorantes ?

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !