#

Reacteurs gaz solide

Reacteurs gaz solide dans l'actualité

Toute l'actualité


Reacteurs gaz solide dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 nov. 2011
  • |
  • Réf : BIO2200

Biocatalyse solide/gaz

  . . Le véritable essor de la biocatalyse solide/gaz date des années 1980 avec la mise au point de réacteurs... une liste non exhaustive des activités biocatalytiques testées en réacteur solide/gaz. Paramètre d... de composés liquides dans un gaz vecteur La figure  2 décrit un réacteur solide/gaz... sont les « paramètres intrinsèques » des enzymes . Pour tester la capacité des réacteurs solide/gaz à fournir...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 déc. 2014
  • |
  • Réf : J4100

Fluidisation gaz-solide

le temps de contact gaz-solide et limite le taux de conversion dans le cas des réacteurs chimiques à lit... Cet article décrit les bases de la fluidisation gaz-solide et met l’accent sur l’hydrodynamique... les particules en suspension . Le terme « fluidisation » vient du fait que la suspension gaz-solide est amenée... à échelle industrielle de la fluidisation gaz-solide et remonte aux années 1920. Cette technique a connu...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2016
  • |
  • Réf : J4101

Fluidisation gaz-solide

de maintenir les particules en suspension. Le terme « fluidisation » vient du fait que la suspension gaz-solide... ne quittent pas la zone fluidisée et la surface du lit est clairement définie. Le contact gaz-solide... de réfraction du matériau solide et du gaz de fluidisation. Concernant la densité des agglomérats ρ... dans la qualité de la mise en contact intime entre la phase fluide et les particules solides. L’intensité...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 07 sept. 2012
  • |
  • Réf : 0541

Études des dangers : banques de données et pondération des valeurs

La quantification des risques industriels nécessite d’évaluer les deux composantes du risque que sont la probabilité et la gravité de phénomènes dangereux tels que les incendies ou les explosions.

De plus en plus, l’évaluation de la probabilité repose sur la mise en œuvre de méthodologies dites probabilistes qui prennent en compte de nombreux paramètres parmi lesquels on peut citer la fréquence des événements redoutés, les probabilités de défaillances des barrières de sécurité et les probabilités d’inflammation.

Ces différents paramètres peuvent être quantifiés en ayant recours à des banques de données. Cette manière de procéder a pour principal intérêt d’être relativement simple à mettre en œuvre. En revanche, une question subsiste : les valeurs rapportées dans les banques de données sont-elles représentatives du cas étudié ?

Dès lors, afin d’adapter les valeurs issues des banques au cas étudié, il est fréquent que l’analyste « pondère » les valeurs pour tenter de retranscrire certaines spécificités du cas étudié. Dans le cadre des analyses de risques quantifiées, le paramètre le plus fréquemment « pondéré » est incontestablement la fréquence de fuite sur canalisation.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 07 sept. 2012
  • |
  • Réf : 0543

Études des dangers : mesures de maîtrise des risques (barrières)

Un des objectifs de la directive Seveso II (directive n° 96/82 du 9 décembre 1996 concernant la maîtrise des dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses) concerne la maîtrise des risques à la source. Pour atteindre cet objectif, les industriels doivent définir et mettre en place des barrières de sécurité aussi appelées mesures de maîtrise des risques (MMR) dont le but est de réduire autant que possible les risques en réduisant la probabilité des accidents (prévention) mais aussi en limiter leurs effets à l’extérieur de l’établissement (mitigation). En pratique, c’est lors de l’analyse de risques réalisée dans le cadre de l’étude de dangers que les MMR vont être valorisées vis-à-vis des scénarios d’accidents identifiés. Le choix et la performance des MMR retenues pour garantir d’une bonne maîtrise des risques doivent être justifiés afin de garantir de leur efficience.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !