#

Structuration

Structuration dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Structuration dans les livres blancs


Structuration dans les conférences en ligne


Structuration dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 09 nov. 2012
  • |
  • Réf : 1040

Réaliser son plan de veille

Un des points clés de la veille consiste à collecter une information pertinente pour l’entreprise permettant de limiter les risques (perte de parts de marché, évolutions législatives, risque image, etc.) ou de favoriser le développement, et, dans tous les cas, d’avoir une meilleure perception de son environnement.

Les plans de veille sont au centre du processus de collecte. Ils doivent permettre de concilier :

  • les besoins spécifiques en information des utilisateurs ;
  • la façon dont l’information est segmentée et mise à disposition sur le Web ou ailleurs ;
  • les problématiques linguistiques et géographiques.

Le plan de veille doit permettre d’organiser et de retrouver facilement les sources mises en surveillance par thématique, utilisateur ou secteur d’activité, voire, dans l’idéal, pour chacune des clés d’entrée.

Nous verrons ici comment structurer son plan de veille et comment le remplir avec des sources adéquates.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 27 août 2014
  • |
  • Réf : 1350

Analyse de l’information documentaire structurée

Le recueil des nombreuses informations proposées par les bases de données scientifiques nécessite de s’appuyer sur des outils permettant l’analyse automatique de ces informations. La majorité des bases de données commerciales offrent un format de téléchargement qui structure l’information (même format pour toutes les références).

A partir de celui-ci, on peut combiner l’ensemble des données présentes dans les différents champs documentaires et créer des listes, des réseaux, des matrices. Cette information élaborée permettra de répondre aux questions « qui fait quoi », « où », « comment », « quand », « avec qui » et ainsi de définir de nouvelles orientations scientifiques, d’implémenter les processus d’innovation, de trouver des partenariats, de réaliser le « benchmarking » d’auteurs et d’institutions, etc.

Compte tenu du nombre croissant d’informations accessibles, cette méthode de travail est la seule qui permette d’avoir en un minimum de temps une information pertinente et stratégique sur un sujet donné.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 20 janv. 2015
  • |
  • Réf : 1404

Datavisualisation, outil d’exploitation et d’exploration des données

Les données se multiplient à tel point qu’après le risque lié à l’infobésité, apparaît aujourd’hui à l’opposé l’opportunité du big data. Mais que peut donc bien faire un être humain de « big data » ? Pour donner du sens à cette masse de données informe, il a besoin d’outils de traitement et d’aide à l’analyse des données.

Les méthodes et outils de datavisualisation permettent à l’analyste de traiter des masses de données en appliquant des algorithmes statistiques et en limitant les biais cognitifs. Tout en rationalisant et enrichissant la donnée, les outils logiciels permettent également d’offrir des interfaces d’exploration dynamique des corpus de données chiffrées ou textuelles.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !