#

TÉLÉCOMMUNICATION FILAIRE : DÉFINITION ET PROPRIÉTÉS

Mode de transmission par câble coaxial, de données ou d’informations sur la base de moyens électroniques et informatiques entre plusieurs appareils informatiques (ordinateur, téléphone, routeur, smartphone, imprimantes…). La transmission sans fil et la transmission par fibre optique sont toutefois compatibles avec le mode de transmission filaire.
Un réseau sans fil opère par le biais d’un réseau WiFi [TE7376], qui transmet les données par ondes radio. Une transmission par fibre optique nécessite le câblage et le raccordement sur site de fibres optiques entre elles, mais autorisent des connexions à très haut débit, jusqu’à dix fois plus rapide que l’ADSL. Depuis quelques années, notons que le déploiement de la fibre optique s’étend rapidement sur le territoire français.
Dans un réseau sur site (université, entreprise, magasin…), le réseau filaire est un réseau local (en anglais LAN : Local Area Network) qui facilite et accélère l’interconnexion haut débit entre l’ensemble des équipements informatiques. Le plus connu de ces réseaux filaires est l’Ethernet, il présente une grande simplicité de mise en œuvre et une large capacité de débits de connexion, de 2 Mbits.s-1 jusqu’à 10 Gbits.s-1 [TE7000]. Il a su s’adapter à toutes les modifications techniques et technologiques de ces dernières années, notamment les montées en débit. Toutes les machines du réseau sont alors connectées sur la même ligne de transmission, le câble le plus souvent utilisé est le câble RJ45. Le câblage représentant la part la plus importante du coût de l’installation du système, des bâtiments précâblés sont maintenant fréquemment livrés, ces offres sont basées sur des topologies en étoile, permettant d’anticiper l’installation du futur réseau de transmission.
De nos jours, de plus en plus d’habitations récentes sont équipées d’un réseau multimédia Ethernet avec des prises RJ45 dans chaque pièce. Cela va de soi, il est bien moins coûteux et moins compliqué de prévoir cette installation au moment de la construction qu’en rénovation. Dans les deux cas, il convient de suivre un grand nombre de recommandations pour la conception, l’architecture et les connexions d’un réseau de communication dans le résidentiel.

Télécommunication filaire dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Télécommunication filaire dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2015
  • |
  • Réf : E3680

Comparaison des liaisons optiques et électriques

Cet article décrit les principes physiques régissant les transmissions optiques. Il expose les paramètres et avantages intrinsèques d'une transmission sur fibre optique et présente une analyse comparative des liaisons optiques avec les liaisons sur cuivre.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2015
  • |
  • Réf : E7005

Lasers et amplificateurs optiques à semi-conducteurs pour télécommunications optiques

Cet article a pour objectif de présenter les lasers et les amplificateurs optiques à semi-conducteurs pour les applications en télécommunications optiques. Il décrit les matériaux, les structures et les caractéristiques principales de ce type de lasers/amplificateurs. Il passe en revue les lasers à contre-réaction distribuée, les lasers accordables, les lasers impulsionnels et les circuits photoniques intégrant des lasers. Enfin il se conclut par les perspectives de développement de ce type de lasers à semi-conducteurs dans les années à venir.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2016
  • |
  • Réf : E7105

Câbles sous-marins de télécommunication à fibre optique

Cet article présente d’abord les technologies mises en œuvre dans les câbles sous-marins de télécommunication à amplification optique (multiplexage en longueur d’onde, types de fibre optique, formats de modulation à détection directe et à détection cohérente) qui ont permis de multiplier par 2000 la capacité transmise sur une fibre entre 1995 (5 Gb/s) et 2015 (10 Tb/s). Seront ensuite abordées les caractéristiques principales du câble, des répéteurs et des unités de branchements en mer puis les aspects opérationnels tels que le repérage du tracé, la pose du câble, la localisation de défaut et la réparation du câble. Enfin, la dernière section est consacrée aux liaisons sans répéteur dont la conception fait appel à des technologies différentes de celles des liaisons amplifiées.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 04 mai 2011
  • |
  • Réf : 0067

De la réflexion à l’élaboration : les objectifs, moyens et méthodes relatifs à l’étude de dangers (ED)

Depuis 2002, à la suite de l’explosion de l’usine AZF, le ministère de l’Écologie et du Développement durable a engagé un programme d’actions afin de renforcer la prévention des risques industriels. La priorité de ce programme porte sur la maîtrise du risque à la source. Un nouveau contexte réglementaire a donc été défini, engendrant de nouvelles dispositions et obligations pour tous exploitants. Dans le cadre d’un dossier de demande d’autorisation d’exploiter, il est demandé d’élaborer une étude de dangers.

  • Quels sont les objectifs de l’étude de dangers ?
  • Comment doit être constituée l’étude de dangers et, notamment, comment l’harmoniser avec l’analyse de risques ?

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 29 juin 2012
  • |
  • Réf : 0207

Étude des dangers : Synthétiser les risques

En tant que de besoin, l’étude de dangers donne lieu à une analyse de risques qui prend en compte la probabilité d’occurrence, la cinétique et la gravité des accidents selon une méthodologie qu’elle explicite. Elle définit et justifie les mesures propres à réduire la probabilité et les effets de ces accidents.

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 17 mai 2014
  • |
  • Réf : 0898

Les méthodes « agiles » de gestion de projet informatique

Vous souhaitez mettre en œuvre des pratiques « agiles » au sein de vos équipes de développement informatique pour améliorer la collaboration entre les membres de l’équipe projet et mieux satisfaire les attentes de vos clients. De nouvelles approches de management de projets informatiques, classées sous le qualificatif « agile », ont été développées et se sont progressivement diffusées au niveau des industries de logiciels.

Vous voulez savoir comment ces formes innovantes de management de projet permettraient de répondre à vos enjeux stratégiques, et par conséquent :

  • à quoi renvoie précisément le concept d’agilité ?
  • sur quels principes gestionnaires les méthodes « agiles » de management de projet se basent-elles ?
  • quelles pratiques « agiles » permettraient d’améliorer la collaboration entre les membres de l’équipe de développement et la relation client ?

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !