#

Usine du futur

Usine du futur dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Usine du futur dans les livres blancs


Usine du futur dans les conférences en ligne


Usine du futur dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2018
  • |
  • Réf : AG502

La maintenance : un levier du développement durable

Cet article présente l’évolution de la fonction maintenance depuis la maintenance vue comme la réparation de biens vers une maintenance responsable facilitant l’intégration des enjeux du développement durable au sein des entreprises. Cette évolution, couplée à de nouvelles techniques de planification des interventions, place la maintenance comme un moteur de l’entreprise du futur. Des outils, de type organisationnel et opérationnel, permettent d’installer une fonction maintenance qui guide les entreprises dans des choix et des stratégies conformes aux principes d’un développement durable et de la responsabilité sociétale.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2019
  • |
  • Réf : BE7911

Évolution de la réglementation concernant les émissions de CO2

: La tarification du carbone se déploie à l’international et prend la forme de systèmes ETS d’échange de quotas carbone ETS et/ou d’une taxe carbone. Tous les systèmes ont des prix carbone différents et aucun n’affiche un prix carbone suffisamment élevé pour garantir de rester sous les 2 °C de variation d’ici la fin du siècle. Les prévisions de prix à l’horizon 2030 sur ces systèmes d’échange de carbone existants sont tous en deçà d’un prix carbone compatible avec les engagements de la COP21. Au rythme actuel, le Budget Carbone mondial d’émissions sera atteint avant la fin du siècle, d’autant plus que seule l’Europe, région fortement consommatrice et non productrice d’énergie fossile est seule à avoir un système ETS déployé au niveau régional. Dans ce contexte, la tarification du carbone ne permettra pas de rester sous les 2 °C d’ici la fin du siècle.

  • Article de bases documentaires : RETOUR D'EXPÉRIENCE
  • |
  • 10 juin 2019
  • |
  • Réf : REX200

Le nouveau site de production labellisé 4.0 du groupe aéronautique Latécoère

Ce retour d’expérience présente la création par LATECOERE d’un nouveau site de production digitalisé, automatisé et connecté dédié à la production de pièces élémentaires aéronautiques. Il décrit le projet, les solutions mises en œuvre et les axes de transformation pour la mise en place de process innovants, la numérisation de la conception et de la production via une maquette 3D ainsi que pour l’intégration des aspects liés au développement durable.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 09 nov. 2011
  • |
  • Réf : 0502

Mettre fin à ses activités ICPE soumises à enregistrement ou/et à autorisation

Vous souhaitez mettre fin à votre activité d’installation classée pour l’environnement.

Vous vous interrogez sur la manière de procéder et sur vos obligations vis-à-vis de l’administration ?

La cessation d’une activité ICPE vous oblige à en informer préalablement l’autorité préfectorale, ainsi qu’à remettre les lieux dans un état qui ne porte pas atteinte aux intérêts protégés par la réglementation des ICPE.

Les modalités de mise en œuvre de ces deux obligations varient selon que l’installation est soumise à enregistrement ou à autorisation et pour celles soumises à autorisation, selon la date de celle-ci (avant ou après le 1er janvier 2004).

À noter

Pour les entreprises soumises à déclaration, reportez-vous à la fiche Mettre fin à ses activités ICPE soumises à déclaration.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 23 janv. 2012
  • |
  • Réf : 0635

Comment organiser la Recherche et Développement ?

La recherche et développement (R&D) visent deux objectifs majeurs : ouvrir des pistes de développement futur ou approfondir des points critiques pour des projets identifiés. Étendre le champ des connaissances de l’entreprise, ce n’est pas uniquement répondre à la tendance de « l’économie de la connaissance » (voir la fiche Cartographier le savoir-faire).

En développant un corpus de savoir-faire spécialisés, l’entreprise se dote d’une partie du capital nécessaire pour :

  • mener des activités de veille et en particulier interpréter des données concernant de nouvelles avancées scientifiques ; l’entreprise a besoin d’experts capables de repérer les technologies émergentes applicables en interne ;
  • collaborer avec des partenaires externes de haut niveau capables de proposer des innovations ; l’entreprise dispose avec la R&D d’employés aptes à dialoguer avec des experts ;
  • préparer des projets : avant de lancer un projet, un travail préparatoire est indispensable, requérant l’implication de collaborateurs aptes à détecter les freins et les verrous techniques suffisamment en amont ;
  • proposer des concepts innovants en envisageant l’application des connaissances acquises à des problèmes spécifiques.

D’autre part, la recherche permet de mener des études à la demande d’autres services ou équipes, pour approfondir des techniques et contribuer à la conception de nouveaux produits et procédés.

Alors, la R&D, en amont ou au milieu du processus d’innovation ? Et si le « ou » était un « et » ? Toutes vos décisions vont influencer et rendre possible (ou non) ce double mécanisme de la R&D qui génère l’innovation et de la R&D au service de l’innovation.

En pratique, quatre aspects sont à prendre en compte :

  • Comment organiser la R&D : quelle structure de direction mettre en place ?
  • Comment répartir les chercheurs et quelle taille donner aux équipes ?
  • L’organisation des équipes : spécialité versus projet.
  • Faut-il s’ouvrir sur l’extérieur et comment ?

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 19 févr. 2012
  • |
  • Réf : 0676

Make or Buy levier d’innovation pour l’entreprise

Vous voulez utiliser le processus de décision du Make or Buy pour développer l’innovation dans votre entreprise.

La décision de faire ou de faire faire peut permettre beaucoup plus que simplement résoudre un problème de sous-capacité, lisser la production, ou abaisser des prix de revient ; elle peut s’inscrire dans un processus d’innovation de l’entreprise et des sous-traitants.

Cette fiche vous indique la mise en place de ce processus aux travers de quatre étapes avec l’identification de l’objet du Make or Buy, des acteurs à impliquer et les changements nécessaires dans leur comportement.

Les bénéfices du processus sont multiples :

  • Donner de nouvelles pistes d’innovations pour l’entreprise.
  • Permettre d’associer structurellement les achats (et la supply chain) à la R&D et au marketing.
  • Challenger la production dans ses solutions et ses performances.
  • Mettre en place une relation de partenariat voire de co-engineering avec les fournisseurs.
  • Favoriser l’innovation chez les fournisseurs.
  • Mieux connaître et mieux développer ses réels avantages compétitifs.
  • Instaurer une nouvelle relation avec ses clients.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !