#

Valorisation des déchets

Valorisation des déchets dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Valorisation des déchets dans les livres blancs


Valorisation des déchets dans les conférences en ligne


Valorisation des déchets dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2019
  • |
  • Réf : M3681

Déchets de fonderie

Le monde et en particulier l’Union Européenne ont pris conscience que les ressources de la planète sont limitées.La gestion des déchets implique d’abord leur réduction à la source par le recyclage en interne autant que possible, afin de prévenir leur élimination externe, mais aussi leur préparation en vue du réemploi dans d’autres secteurs que celui qui les a produits. Les textes réglementaires présentés dans cet article intègrent de plus en plus la notion d’économie circulaire. Celle-ci vise à dépasser le modèle économique linéaire consistant à extraire, à fabriquer, à consommer et à jeter en appelant à une consommation sobre et responsable des ressources naturelles et des matières premières primaires.

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 mars 2019
  • |
  • Réf : RE278

Radioactivité des laitiers de haut fourneau

Le seuil du taux de radioactivité naturelle dans un matériau de construction introduit par la directive 2013/59 Euratom est remarquablement bas et peut impacter le marquage des laitiers de haut fourneau (LHF). La spectrométrie gamma, habituellement utilisée, engendre des incertitudes trop élevées pour aider à la prise de décision. Cet article décrit la méthode développée par SUBATECH basée sur la norme NF ISO 18589-3. Elle a été appliquée sur les LHF produits en Europe par ArcelorMittal, à travers un échantillonnage dans différentes usines et une étude sur le long terme dans une usine. Il a été démontré que les LHF pouvaient être marqués librement comme matériaux de construction même utilisés purs.

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 juil. 2019
  • |
  • Réf : RE279

Bioraffineries lignocellulosiques : extraction et valorisation des hémicelluloses

L’extraction des hémicelluloses du bois en amont du procédé de production de fibres de cellulose est un moyen de mieux valoriser l’ensemble de la biomasse végétale entrant dans une usine. Cet article aborde l’intérêt de la valorisation des hémicelluloses en comparant l’extraction des hémicelluloses issues de deux espèces de bois (bois résineux mélangés et eucalyptus globulus). Cette extraction est obtenue par une autohydrolyse et une préhydrolyse, en présence d’acide sulfurique. Plusieurs voies de valorisation sont possibles : fermentation des sucres en alcool, production de tensioactifs non ioniques de type polyglucosides d’alkyles, ou production de prébiotiques à partir des oligosaccharides.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 08 août 2011
  • |
  • Réf : 0119

Comment vous assurer que votre personnel est formé de façon efficace ?

Vous devez former votre personnel de façon efficace. Les formations représentent des investissements importants (coût, temps). Sont-ils rentabilisés ?

Une formation efficace est une formation pour laquelle l’objectif est bien défini. Il doit provenir d’un besoin (conformité réglementaire, amélioration des compétences). Le personnel qui arrive en formation doit être disponible et informé des objectifs.

Comment faire pour que votre personnel se sente concerné ?

Les tests de fin de formation constituent des outils d’évaluation des connaissances acquises, et un retour de la part du personnel formé.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 27 oct. 2018
  • |
  • Réf : 0733

Comprendre et enseigner les classes et catégories de danger du règlement CLP

Vous êtes un personnel opérant en présence de substances chimiques, cependant non spécialiste de chimie, et vous souhaiteriez tout de même comprendre ce qu’est le règlement CLP ?

Vous êtes un formateur cherchant à expliquer avec des notions simples les principes à la base du règlement CLP concernant la classification et catégorisation des substances chimiques ? Votre public n’est pas forcément initié à la chimie ?

Cette fiche a pour objectif d’apporter des éléments pour comprendre « l’esprit » du règlement CLP. Ce règlement concerne la classification des substances et mélanges chimiques en fonction des dangers qu’ils représentent, ainsi que la communication de ces dangers grâce à un étiquetage clair.

  • Pourquoi un « nouveau » règlement CLP est-il nécessaire ? L’ancien règlement ne suffisait-il pas ?
  • Quels sont les types de dangers que peuvent présenter les substances et mélanges chimiques ?
  • Qu’entend-on par « classes » et « catégories » de danger ?
  • Selon l’état physique ou le conditionnement de la substance (solide, liquide, gaz ou aérosol), quelles classes de dangers sont spécifiques ?
  • Quels sont les critères qui permettent de dire qu’une substance présente tel ou tel danger ?
  • Quel est le rapport entre les classes et catégories de danger affectées à une substance et les pictogrammes et mentions de danger qui apparaissent sur l’étiquette du récipient ?

100 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations liés aux produits ou substances chimiques : santé et sécurité, usages, scénario d’exposition, autorisations, restrictions, étiquetage…

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 15 déc. 2015
  • |
  • Réf : 1366

Comment intégrer la gestion des connaissances dans le système de management de la qualité ?

Dans les versions précédentes du référentiel de management par la qualité ISO 9001, il nous est demandé de nous assurer que le personnel ayant une incidence sur la conformité aux exigences relatives au produit soit compétent sur la base de sa formation initiale, professionnelle ainsi que du savoir-faire et de l’expérience. Nous partons ici d’un principe plus tout à fait vrai, qui dit que les ressources humaines restent dans une entreprise sur une période longue et font évoluer leurs compétences dans cette même organisation.

Or, force est de constater que nous ne passons plus notre carrière dans une seule et même entreprise. Au contraire, nous sommes invités, une fois une période passée, à évoluer dans d’autres secteurs, d’autres activités.

Cependant, lors de notre passage dans une entreprise, nous avons accumulé de la compétence technique et managériale, ainsi que de la connaissance institutionnelle, qui souvent quittent ses murs lorsque nous la quittons. La nouvelle version de l’ISO 9001:2015 se propose de réduire les effets de ce phénomène en nous invitant à développer des pratiques qui permettent que la connaissance de l’entreprise reste dans cette même entreprise après notre départ. Une bien belle volonté, mais comment procéder ?

Amélioration des performances, Certification ISO 9001, Management intégré...


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !