Logo ETI Quitter la lecture facile
risque-chimique

En ce moment

Risque chimique : les news de février 2017

Posté le par pierre Thouverez dans Matériaux, Biotech & chimie

Voici les principaux événements qui ont marqué l'actualité de REACH et de l'Agence européenne des produits chimiques depuis le 15 janvier 2017.

Le professeur Isabelle Momas nommée présidente du Conseil scientifique de l’Anses (31/01/2017)

Le professeur Isabelle Momas a été nommée présidente du Conseil scientifique de l’Agence nationale de sécurité de l’alimentation, de l’environnement et du travail par arrêté des ministres chargés de l’Environnement, de la Santé, du Travail, de l’Agriculture et de la Consommation, et après avis du Conseil scientifique émis le 22 novembre dernier. Elle prend la présidence du Conseil scientifique pour une durée de trois ans, succédant ainsi au professeur Paul Frimat, qui exerçait cette fonction depuis 2010.

2017 : Faire face aux expositions du quotidien et anticiper les risques émergents (30/01/2017)

L’Anses présente ce jour son programme de travail pour l’année 2017. L’évolution des modes et habitudes de consommation, le développement de nouvelles technologies, la présence de multiples sources de contaminations, dans l’environnement général ou en milieu professionnel, ou encore l’évolution des facteurs organisationnels du travail, sont susceptibles d’exposer les populations à de nouveaux risques, au travers de l’alimentation, au domicile, au travail, pendant les transports ou les loisirs. Après une année 2016 particulièrement active, qui a vu un nouvel élargissement de ses missions et la publication de nombreux travaux d’expertise, l’Agence met l’accent en 2017 sur ces nouveaux risques du quotidien.

L’Anses actualise les repères de consommations alimentaires pour la population française (23/01/2017)

L’Anses publie ce jour ses avis et rapports relatifs à l’actualisation des repères de consommations alimentaires pour la population française adulte. Ce travail a visé pour la première fois à élaborer des repères de consommation pour les principaux groupes d’aliments visant à satisfaire les besoins nutritionnels de la population adulte, tout en intégrant les enjeux associés à la présence de certains contaminants chimiques dans l’alimentation. L’avis de l’Agence conduit à des évolutions fortes au regard des recommandations antérieures. Elles concernent en particulier la plus grande place à donner aux légumineuses, aux produits céréaliers complets, aux légumes, aux fruits, ainsi qu’à certaines huiles végétales. En contrepoint, l’Agence insiste sur la nécessité de limiter la consommation des viandes, hors volailles, et plus encore des charcuteries et des boissons sucrées. Enfin, l’Agence rappelle la nécessité de diminuer les teneurs de certains contaminants de l’alimentation (arsenic inorganique, acrylamide, plomb) et réitère sa recommandation aux consommateurs de diversifier leur régime alimentaire et les sources d’approvisionnement.07

Par Pierre THOUVEREZ

Sources :

Pour aller plus loin

Posté le par pierre Thouverez


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !