Conférences en ligne : direct et replay

Informatique et Numérique REPLAY

Les comparaisons inter-instruments : une solution innovante

une solution innovante

Mercredi 15 Avril 2015 De 10h00 à 11h00

Vous souhaitez partager cette conférence en ligne ?   

Facebook Twitter Linkedin

Etalonnages, un thème traditionnellement problématique et coûteux pour les industriels et les laboratoires.


Introduction

« Nous allons vous parler de comparaisons inter-instruments de mesures qui constitue effectivement une solution envisageable pour gérer de façon plus optimale un pack d’instruments de mesures, nous allons en voir les principes. Avant toute chose, on va faire petit rappel de ce qu’est un raccordement.

Le raccordement d’un instrument de mesure prend en général la forme d’un étalonnage. Son but est de mesurer un objet connu pour s’assurer que le processus de mesure donne une valeur qui soit représentative de la valeur connue de notre étalon.

Les unités de mesure du système international d’unité sont gérées par le bureau international des procédures. Ce sont des démarches qui ont été initiées au moment de la révolution française de façon à ce qu’on ait la possibilité d’avoir les mêmes unités de mesures partout. Théoriquement, les unités de mesures ne représentent rien de particulier pour aucun peuple sur la Terre, elles ont été choisies dans la nature de manière à ce que ce soit disponible pour tout un chacun. On fabrique des étalons, les organisations internationales s’assurent que ses étalons soient tous cohérant les uns avec les autres. Les différents pays utilisent donc des étalons raccordés, des étalons de transfert, qui vont ensuite permettre d’aller vérifier que la balance donne bien la bonne information… »

Objectifs :

Jean-Michel Pou vous a présenté une stratégie qui devrait faire l'objet d'une norme AFNOR dans les prochains mois : les Comparaisons Inter-Instruments (C.2.I). Elles reposent sur une idée simple et de bon sens : si plusieurs instruments différents donnent d'un même "support" inconnu (Objet physique, solution à analyser, ...) des mesures statistiquement identiques, alors tous les instruments participants peuvent être, sous certaines conditions, déclarés "valides".
Le sujet des étalonnages (Raccordement des instruments de mesure) périodiques aux étalons nationaux est un thème traditionnellement problématique et coûteux pour les industriels et les laboratoires. Au delà des coûts d'étalonnages eux-mêmes, ces opérations suscitent des coûts indirects importants : gestion administrative (Commandes, pointages, paiements, ...), expédition, réception, remise en service, absence des moyens pendant l'opération, immobilisation des installations (pour les prestations sur site), sans compter la gestion des non-conformités et leurs études d'impact, à réception des documents. Par ailleurs, ces opérations d'étalonnage n'ont aucun caractère prédictif. Elles ne valident, ou pas, que le passé mais ne garantissent en rien l'avenir. Ainsi, un appareil venant d'être étalonné peut devenir rapidement "non conforme" suite à un choc au déballage du retour ou pendant le transport par exemple.
  • Comment gérer les moyens entre deux étalonnages pour s'assurer, au quotidien, du maintien de leurs performances métrologiques ?
  • Doit-on attendre la prochaine date pour avoir à gérer la crise ou peut-on envisager des stratégies simples pour détecter les anomalies lorsqu'elles se produisent ?
Intervenant : Jean-Michel Pou (Président fondateur de la société Delta Mu, membre des commissions AFNOR « Métrologie » et « Méthodes statistiques ». Président du Cluster d’Excellence « Auvergne efficience industrielle »).