Livres blancs en téléchargement gratuit

Pour accompagner vos abonnements aux ressources documentaires et services, les Éditions Techniques de l'Ingénieur vous offrent les dossiers spéciaux de la rédaction sur des sujets variés, à télécharger gratuitement.

Penser l’après Covid-19 : vers quels modèles économiques se tourner ?

Publié en mai 2020

Depuis le début de la crise liée à l'épidémie de coronavirus, l'économie française est grippée. Dans ce contexte de fragilisation économique, Techniques de l'Ingénieur s'est entretenu avec plusieurs personnalités qui expliquent la crise et imaginent les modèles futurs. Plusieurs options sont envisagées et questionnées.

Corinne Lepage,  ancienne ministre de l’Environnement et autrice chez LexisNexis, s’est prêtée la première à l’exercice. En pensant à une reprise économique future, elle espère que les grands enjeux écologiques seront pris en considération. « Nous avons une chance historique qu’il y ait un après qui réduise les risques auxquels nous sommes exposés. Le grand sujet, c’est de savoir comment on repart », explique l'ancienne ministre. Selon elle, il faudrait réfléchir à la manière dont sont utilisés les fonds publics, réévaluer l’échelle des salaires et éviter d’emblée les activités économiques mauvaises pour le climat, la biodiversité et la santé. Elle propose de tourner le dos à la mondialisation et privilégier une « vision planétaire » des problèmes qui touchent toute l’humanité comme le climat et la santé.

Pour Dominique Barjot, historien spécialiste de l'histoire économique contemporaine, la crise exige une politique européenne coordonnée et forte. Mais l'état actuel de l'Europe laisse craindre que l'objectif soit difficile à atteindre. Il craint également que la crise accélère le retour au protectionnisme, ce qui plongerait tour à tour tous les pays dans une récession profonde. Il défend la nécessité d’une économie plus soucieuse de la gestion des ressources. Un point sur lequel l’Europe pourrait être leader, mais seulement en étant compétitive sur le plan économique et financier.

Jean-Guilhem Darré, délégué général du syndicat des indépendants et des TPE,  affirme de son côté que l'interdépendance des marchés mondiaux a rendu la crise inévitable pour les entreprises. Pour lui, relocaliser certaines unités de production, et favoriser les circuits courts pourraient être une solution pour endiguer la crise. Il a d’ailleurs déjà remarqué que les consommateurs s'intéressaient de plus en plus aux activités locales. Ce mode de fonctionnement pourrait être renforcé pour l’avenir, sans tomber dans un protectionnisme trop fort.

Pour Samuel Vandaele, président du syndicat Jeunes Agriculteurs, la France devrait profiter de l'élan de solidarité des citoyens pour renforcer son modèle agricole. Selon lui, l'Union européenne doit travailler à la mise en place d'un système permettant d'assurer la sécurité alimentaire de ses ressortissants. Il met en avant la nécessité d’organiser des stocks, d’avoir une vision globale de l’agriculture à travers toutes ses filières et il propose un organisme de gestion européenne de la qualité alimentaire.

Enfin, pour Maxime Combes, économiste et porte-parole de l'association Attac France, la crise actuelle met en lumière les travers du système économique mondialisé. Il espère qu'un nouveau système, écologique et social, puisse se mettre en place au moment de la relance. Il défend notamment la revalorisation des rémunérations et des conditions de travail pour les métiers essentiels, le soutien de tous les secteurs pourvu qu’ils prennent de solides engagements écologiques et la mise en place d’un Green Deal solide à l’échelle européenne.

Vous souhaitez partager ce livre blanc ?    Facebook Twitter Linkedin
Chargement

Merci de patienter ...