#

Equipement

Equipement dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Equipement dans les livres blancs


Equipement dans les conférences en ligne


Equipement dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2019
  • |
  • Réf : COR1000

Inhibiteurs de corrosion dans le traitement des circuits d’eau

Un inhibiteur de corrosion est une substance chimique qui, présente à une concentration appropriée dans un système de corrosion, diminue la vitesse de corrosion sans changer notablement la concentration en agent corrosif. Les inhibiteurs de corrosion sont rarement utilisés seuls. Ils sont souvent associés à des inhibiteurs d'entartrage, des produits modifiant sensiblement le milieu et des biocides. L'emploi de ces produits a souvent un effet direct ou indirect sur les processus d'inhibition de la corrosion. Enfin, l'emploi d'un inhibiteur doit être conforme à la législation en vigueur.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2019
  • |
  • Réf : TBA3012

Sécurité incendie des ERP – Dispositions particulières

  La partie de la réglementation sécurité incendie des ERP concernant les dispositions particulières aux différents types de bâtiments ou d’installations recevant du public est répartie en fonction de leurs utilisations. Les règles complémentaires des établissements du type J régissent principalement les dispositions à prendre pour la sécurité et la protection des personnes âgées et des personnes handicapées de tous âges.  

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2019
  • |
  • Réf : TBA615

Les échafaudages roulants

À l’inverse des échafaudages de pieds métalliques, les échafaudages roulants sont des structures autostables et déplaçables, équipées d’un ou de plusieurs planchers de travail, avec des moyens d’accès et des garde-corps qui leur sont propres. Leur déplacement s’effectue à l’aide de roues (au minimum deux) possédant un système de blocage. Leurs dimensions sont définies à leur conception et ne peuvent être adaptées à la configuration des lieux. Il convient donc de les choisir avec précaution selon la hauteur et la surface de plancher, ainsi que les charges admissibles. Les échafaudages roulants doivent répondre à des règles d’utilisation et à des exigences qui leur sont spécifiques. Leur montage exige l’étude de la nature du terrain, de la proximité des lignes électriques, de la présence obligatoirement réglementaire de la notice de montage et d’utilisation. L’élévation de l’échafaudage se fait niveau par niveau, avec à chaque fois plancher, garde-corps et plinthe, sans faire aucune impasse sur la protection des monteurs. Bien sûr, une série d’examens doit précéder son utilisation, ainsi que des contrôles complémentaires après chaque incident. D’autres structures de mise en œuvre plus simple, appelées plates-formes individuelles roulantes (PIR) de travail ou plates-formes individuelles roulantes légères (PIRL), permettent des interventions à des hauteurs plus faibles et sont capables de passer par de simples portes. Elles comportent deux roues pouvant être montées sur des ressorts qui se compriment lorsque l’on monte sur une marche, la plate-forme repose alors sur quatre pieds. Ces structures légères visent à supprimer des situations à risques responsables de plus de 20 % des chutes mortelles.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 24 juil. 2014
  • |
  • Réf : 0346

Raccorder ses équipements de mesure : quand et comment ?

Toute mesure est par nature une comparaison à une unité (m, kg, s, a…) qui représente une quantité bien définie et reconnue dans le monde entier. Le raccordement des instruments de mesure consiste à s’assurer qu’ils respectent cette quantité.

Les décisions industrielles s’appuient souvent sur des mesures (acceptation de lots, réglages…). La qualité desdites décisions dépend donc directement de la qualité des résultats de mesure. Le raccordement des instruments, souvent indispensable à cette dernière, est de ce fait une étape indispensable. Il fait l’objet de nombreuses dispositions qui sont reprises dans les exigences du COFRAC pour accréditer les laboratoires réalisant des prestations d’étalonnage. Cette fiche traite des sujets suivants :

  • raccordement, chaîne de traçabilité métrologique ;
  • traçabilité ;
  • étalonnage / vérification ;
  • accréditation COFRAC (ou pas ?) ;
  • périodicité ;
  • surveillance.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 22 janv. 2013
  • |
  • Réf : 0960

Animer une équipe multiculturelle

Dans tout projet, la construction d’une dynamique collective bénéfique au projet passe par une bonne compréhension des besoins et des comportements des différents acteurs. Ce qui paraît une évidence à énoncer est moins simple à réaliser, car il est facile de commettre des erreurs préjudiciables à l’efficacité collective.

Cette fiche vous permet d’identifier les points sensibles de la dimension multiculturelle, qu’ils soient liés aux différences inhérentes à la diversité des univers professionnels ou des pratiques culturelles. Vous favoriserez ainsi une meilleure efficacité de l’équipe.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 21 mai 2014
  • |
  • Réf : 1208

Analyser les dysfonctionnements dans l’équipe projet

Vos projets rencontrent des problèmes de façon récurrente et pourtant vous maîtrisez la technique. Les raisons ne sont pas tant techniques que managériales, humaines et contextuelles.

Nous vous proposons dans cette fiche une méthode d’analyse des dysfonctionnements dans la prise de décision pour vous aider à :

  • identifier les compétences nécessaires à la réalisation d’une action ;
  • formaliser les critères de choix dans le processus de sélection d’un acteur dans un projet ;
  • choisir un acteur pour réaliser une action ;
  • analyser les dysfonctionnements sur les axes savoir, savoir-faire et savoir-être.

La présentation d’un cas d’étude permet d’illustrer l’application de la méthode (cf. étape 4). Cet exemple montre comment, à partir de l’analyse des dysfonctionnements du processus de décision dans une entreprise, on en retire des recommandations pour la mise en place d’une organisation en mode projets.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !