#

Prélèvement : définition et propriétés

Prélèvement dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Prélèvement dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 nov. 2010
  • |
  • Réf : C7404

Pathologie et évaluation des ponts existants

Pour garantir la fiabilité et la durabilité des ponts, il est nécessaire d'étudier régulièrement la structure afin d'évaluer l'état de l'ouvrage. Cette étude permet aux gestionnaires des ponts de prendre si nécessaire les mesures de sécurité et d'entamer éventuellement les démarches pour les réhabiliter. Pour diagnostiquer efficacement un pont, différents méthodes d'auscultation sont possibles. Mesures topographiques, géométriques (évolution du nivellement, mesure de déformation générale ou de déplacement sous chargement), mesures directes de forces ou encore mesures locales de fonctionnement : cet article détaille ainsi les principales techniques pour évaluer la qualité et l'état des matériaux et du fonctionnement des structures.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mars 2017
  • |
  • Réf : P3355

Analyses en microbiologie

Les milieux de l’environnement (air, surfaces, eau) renferment une flore microbienne diversifiée, d’origines humaine et environnementale. La maîtrise de l’environnement microbien a pour objectif de protéger un procédé industriel, un produit ou un patient vulnérable. Elle nécessite d’évaluer et de maîtriser les facteurs de risques associés à cet environnement. Les mesurages de la contamination microbiologique des milieux de l’environnement participent au plan de surveillance de l’environnement maîtrisé. Cet article présente les méthodes de prélèvement et d’analyse des micro-organismes de l’environnement.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 sept. 2004
  • |
  • Réf : P4030

Pollution atmosphérique gazeuse

La vie est, par nature, un processus hors d’équilibre. Aussi, pour maintenir leur structure, les êtres vivants doivent-ils consommer de l’énergie et le résultat est que tout être vivant se nourrit et excrète : il prélève des matériaux dans l’environnement et rejette des déchets. La vie, par son existence même, induit donc nécessairement une perturbation de l’environnement. L’homme n’échappe évidemment pas à la règle et il est donc vain d’imaginer une société où l’homme ne modifierait pas le milieu : à partir du moment où l’on vit, on accepte de le perturber. En fait, le défi est de limiter au maximum les conséquences fâcheuses sur les êtres humains et d’éviter de mettre en péril les formes de vie que la Nature a mis plus d’un milliard d’années à créer. Pollution En s’inspirant de la définition donnée par le Conseil international de la Langue française pour le concept de nuisance, on dira qu’« il y a pollution lorsque le milieu contient des substances qui comportent un risque notable pour la santé et le bien-être de l’homme, ou qui peuvent atteindre indirectement celui-ci par leurs répercussions sur son patrimoine naturel, culturel ou économique ». La pollution se définit donc par la nature de la substance concernée, par le milieu dans lequel celle-ci peut devenir nuisible, et par ses effets sur l’homme et le milieu. Un composé donné peut en effet être totalement inerte (ou très bénéfique) dans un milieu donné et, au contraire, avoir de très graves conséquences dans un autre. C’est ainsi que les chlorofluorohydrocarbures (CFC) sont totalement inertes dans la basse atmosphère mais capables de détruire l’ozone dans la stratosphère ; de même, il n’y aurait pas de vie en dehors des océans sans l’ozone de la stratosphère (protection contre les rayonnements UV lointains du Soleil capables d’induire des mutations et des cancers), mais ce composé peut être tout à fait agressif dans la basse atmosphère ; enfin, le dioxyde de carbone est indispensable à la croissance des plantes mais l’accroissement de sa concentration dans l’atmosphère peut entraîner des changements climatiques très néfastes dans certaines régions. Polluants Le champ de la mesure de la pollution atmosphérique est donc très vaste et nous avons dû le limiter. En outre, du point de vue métrologique, les protocoles de prélèvement et de mesure sont très différents selon que l’on s’intéresse aux polluants gazeux ou particulaires. Cette série d’articles [P 4 030] traite en priorité : la mesure des polluants gazeux . La pollution particulaire en tant que telle ne fait pas partie de ce champ, mais sera cependant effleurée lorsque l’on traitera de polluants organiques à pression de vapeur moyenne à faible ou adsorbés à la surface de particules minérales ou de suies ; la pollution à l’échelle locale (la ville et son environnement). Cependant, ainsi qu’on l’a montré, nombre de situations de pollution débordent largement ces échelles de proximité et l’on est donc amené de plus en plus souvent à effectuer des mesures en région rurale ou même en site naturel, soit que ces régions sont influencées par des panaches urbains, soit qu’elles sont utilisées comme sites de référence auxquels on peut comparer les situations urbaines. Les particularités des mesures en de tels sites seront traitées. L’échelle stratosphérique ne sera pas abordée.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 04 déc. 2012
  • |
  • Réf : 1017

L’échantillonnage pour l’archivage et l’utilisation en interne

Vous désirez conserver un échantillon de votre production (ou lors de la mise au point) pour vous servir de référence ou d’étalon dans l’avenir, ou vous cherchez à analyser les causes d’une défaillance.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 12 févr. 2015
  • |
  • Réf : 1453

Comment optimiser le mesurage de l'exposition aux produits chimiques

La réglementation vous impose de faire procéder au mesurage des agents chimiques dangereux. Ces mesures doivent être réalisées dans un cadre méthodologique précis afin de conclure à la conformité ou non de l'exposition des salariés. Cette fiche va vous permettre de dérouler la méthode de construction et d'optimisation de la stratégie de prélèvement, dans le cadre d'un budget maîtrisé.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 22 mai 2015
  • |
  • Réf : 1485

Les différentes stratégies et techniques de prélèvements

Cette fiche vous permet d’approcher les différentes techniques de prélèvement de polluants atmosphériques. En milieu professionnel, l’employeur doit s’assurer que les concentrations des agents chimiques dangereux ne dépassent pas les valeurs limites d’exposition professionnelle. De plus, certains exploitants d’établissements recevant du public (ERP) doivent également surveiller la qualité de l’air intérieur de leurs locaux.

Cette fiche ne traite pas le cas particulier de l’amiante.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !