#

Traitement thermochimique

Traitement thermochimique dans l'actualité

Toute l'actualité


Traitement thermochimique dans les livres blancs


Traitement thermochimique dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 mai 2016
  • |
  • Réf : IN303

Production de biokérosène et de biogazole par la voie thermochimique

La voie thermochimique indirecte est utilisée pour transformer la biomasse lignocellulosique en biocarburants liquides dits "de deuxième génération". Cette voie consiste en une étape de prétraitement de la biomasse, transformée ensuite en gaz de synthèse par oxydation partielle dans une unité de gazéification. Ce gaz, mélange de monoxyde de carbone (CO) et de dihydrogène (H2), est ensuite conditionné et purifié pour permettre la synthèse d'hydrocarbures par la réaction Fischer-Tropsch. En dernier lieu, les effluents hydrocarbonés sont hydrotraités pour en ajuster les propriétés. Les biocarburants de synthèse ainsi obtenus sont de très haute qualité. En particulier, ils sont exempts de soufre et de composés aromatiques, et peuvent être incorporés dans le pool de carburants conventionnels.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 nov. 2016
  • |
  • Réf : N4204

Rétification du bois : procédé et applications

Le traitement thermique du bois permet d’augmenter sa stabilité dimensionnelle et sa durabilité. Cet article fait le point sur le procédé de rétification qui a vu le jour en France en 1986 et généré une petite filière de production, réduite à un seul producteur en 2016. Il retrace la mise au point du procédé au laboratoire, en particulier la maîtrise de l’atmosphère, point crucial du traitement, et les choix effectués pour son industrialisation. Le temps et la température du traitement ont des effets complexes sur les propriétés d’usage du bois rétifié, qui sont quantifiées, illustrées et commentées.

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 juin 2019
  • |
  • Réf : RE280

Carbonitrurations profondes surenrichies à l’azote

En s’appuyant sur plusieurs études scientifiques, cet article a pour objectif de décrire les intérêts d’un point de vue métallurgique et mécanique des traitements de carbonitrurations profondes surenrichies à l’azote par rapport aux cémentations ou carbonitrurations classiques associées à des teneurs en ammoniac introduites dans les fours inférieures à 3%. Il sera également détaillé la manière dont ces atmosphères peuvent être contrôlées afin de maîtriser l’enrichissement en azote et en carbone. 


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !