Conférences en ligne : direct et replay

Entreprises et marchés REPLAY

Team coaching cadré

Mercredi 15 Octobre 2014 De 10h00 à 11h00

Vous souhaitez partager cette conférence en ligne ?   

Facebook Twitter Linkedin

Lorsque quelqu’un nous expose une situation difficile - un constat que quelque chose n’est pas conforme à ce qu’il ou elle attendait - nous pensons que la meilleure façon de l’aider consiste à lui prodiguer des conseils. Mais la relation d’aide est plus compliquée qu’il n’y parait et il n’y a rien de pire que de donner des conseils à quelqu’un qui n’a pas encore pris conscience de ce qui lui arrive. Notre précipitation nous conduit en général à mobiliser notre énergie dans l’éradication des symptômes au lieu de chercher à en identifier les causes.

Objectifs :

Les Editions Techniques de l'Ingénieur ont organisé une conférence en ligne gratuite pour vous initier à la relation d’aide à la résolution collective de problèmes. Pour cela, un témoin volontaire et anonyme  a exposé une problématique de management à laquelle il était réellement confronté. Lorsque quelqu’un nous expose une situation difficile - un constat que quelque chose n’est pas conforme à ce qu’il ou elle attendait - nous pensons que la meilleure façon de l’aider consiste à lui prodiguer des conseils. Mais la relation d’aide est plus compliquée qu’il n’y parait et il n’y a rien de pire que de donner des conseils à quelqu’un qui n’a pas encore pris conscience de ce qui lui arrive. Notre précipitation nous conduit en général à mobiliser notre énergie dans l’éradication des symptômes au lieu de chercher à en identifier les causes. En ne prenant pas le temps d’identifier le problème de fond, nous ajoutons de la confusion supplémentaire. Imaginons, par exemple, que vous souffriez d’insomnie et que vous souhaitiez que l’on vous aide à retrouver le sommeil. Serait-il approprié que vos apprentis-coaches vous suggèrent la prise de somnifères (pour faire disparaître le symptôme) si les causes du phénomène auquel vous étiez confronté (le problème) étaient parmi les suivantes ?
  • Etat de burn-out
  • Prise d’alcool ou de certains médicaments
  • Dépression
  • Apnées du sommeil
  • Depuis quelques temps, votre compagne/compagnon se met à ronfler abondamment
Ceux qui courent trop vite vers une réponse la dépassent souvent sans l’apercevoir.  

Programme :

Un exercice collaboratif ou un témoin expose une problématique de management qui lui est propre. Ce sont alors les auditeurs qui vont participer et élaborer, à l’aide du témoin, des solutions pratiques en vue de la résolution de la problématqiue de départ. Dino Ragazzo, consultant en management et organisation des entreprises, a orchestré cette séance durant laquelle un panel de participants ont réagi pour tenter de résoudre la problématique exposée par le témoin volontaire, à l'aide de l’approche Gestalt OD.

Déroulement :

Conseils aux participants : étape 1/3

À cette occasion vous allez contribuer à une expérience généreuse et inédite dans sa forme. Grâce à vos interventions ciblées, vous allez apprendre à aider une personne que vous ne connaissez pas dans le dénouement d’un problème complexe qui pourrait également être le vôtre. Pour vous initier à la formulation d’interventions à forte valeur ajoutée, et pour vous préparer à sublimer cette expérience, nous vous invitons à prendre connaissance des recommandations ci-après. Cette première vague de recommandations (deux autres publications de recommandations à venir) a pour objectif de préciser le cadre au sein duquel le webinaire « Team coaching » devra se dérouler. Prenez le temps de vous en imprégner et n’hésitez pas à poster vos commentaires et questions.

 10 minutes pour Clarifier le contexte

Lorsque le client-témoin a terminé l’exposé de la situation, le rôle des coaches est de résister à l’empressement et de s’accorder 10 minutes pour procéder à une exploration qui doit les conduire à une bonne compréhension de la préoccupation du client. Grâce à leurs questions, les coaches cherchent à élargir le champ de conscience et ouvrent l’accès à d’autres perspectives pour évaluer la situation. Pour parvenir à une bonne compréhension et ouvrir la voie à de nouvelles perspectives, les coaches posent des questions qui cherchent à clarifier le contexte:
  • Focalisation sur les émotions et sentiments du client (colère, joie, tristesse, peur, honte, surprise, attachement) Qu’est-ce que ça vous fait? (ceci est un exemple)
  • Focalisation sur les causes et/ou les hypothèses émises par le client Qu’est-ce qui vous fait conclure que…? (ceci est un exemple)
  • Focalisation sur les actions passées, présentes ou futures entreprises ou envisagées par le client et/ou les autres protagonistes de sa description Qu’avez-vous fait de ces actions? (ceci est un exemple) Qu’ont-ils fait de ça? (ceci est un exemple)
  Les interprétations ou tentatives de séduction du client vers d’éventuelles pistes de résolution sont à proscrire. Elles ne sont pas encore appropriées à ce stade de l’investigation.

Conseils aux participants : étape 2/3

Aujourd’hui, nous décrivons une autre méthode (étape N°4 du cadre) : 10 minutes pour Identifier le problème

10 minutes pour Identifier le problème

A l’occasion de cette nouvelle étape, les coaches ont pour objectif de sortir le client de son univers et de l’amener à considérer de nouveaux concepts, hypothèses ou options auxquels il n’avait pas accédé jusqu’à présent. Ce travail débouche sur la mise en place d’un contrat entre le client et les coaches. Nous en sommes à mi-parcours de la relation d’aide et les coaches doivent continuer à s’abstenir de formuler toute solution. En effet, ils ne cherchent pas à « prendre le dessus » sur le client en instaurant une relation patient-médecin. Ils visent au contraire à développer une relation où le pouvoir est équilibré. En agissant ainsi, ils favorisent le développement et l’autonomie du client. Le mode « solution » ne pourra intervenir qu’à partir de la fin de cette étape N°4. Selon les data recueillies à ce stade du cadre, les coaches peuvent généraliser et aller à la source des symptômes. Pour y parvenir, ils élaborent des concepts, hypothèses ou options décrivant le problème de fond à résoudre. Ils expliquent le cheminement de leurs pensées qui les conduit à déclarer que « Selon moi le problème à résoudre est le suivant : ... » La phase de clarification du contexte étant terminée, le temps n’est donc plus à la question mais à la déclaration étayée. Il appartiendra ensuite au client de décider sur quel problème il veut obtenir l’aide de ses coaches en formulant un contrat clair (Etape N° 5).

Conseils aux participants : étape 3/3

Lors des 2 précédents étapes, nous vous avons expliqué la méthode à adopter pour clarifier le contexte en 10 minutes (Phase N° 2 du cadre). Aujourd’hui, nous décrivons une autre méthode, ayant pour but d'identifier le problème en 10 minutes (Phase N°4 du cadre). Pour cela, nous vous dévoilons le schéma général du processus auquel vous allez contribuer. Nous insisterons plus particulièrement sur la phase N° 6 : celle où - enfin - vous allez pouvoir offrir des alternatives ou des solutions pour résoudre le problème que vous aurez contribué à identifier et qui aura donné lieu au contrat établit lors de la phase 5 par votre client. A ce sujet, nous voulons attirer votre attention sur le fait que certains apprentis coaches sont parfois frustrés - voire même contrariés - par l’orientation du contrat établi par le client (qui est souverain rappelons-le). Une règle importante doit rester à votre esprit : C’est le client qui vivra dans sa nouvelle réalité. C’est donc à lui qu’il appartient de décider de la manière dont il la mettra en œuvre. Les Coaches - même s’ils ne sont pas d’accord avec sa manière de procéder ou s’ils en ressentent de la frustration - doivent s’incliner et accepter la décision du client. Une règle essentielle pour aider efficacement quelqu’un qui vous demande de l’aide sera donc de résister à l’établissement d’une relation maître/élève… et de respecter le processus ci-dessus.

tous pour un

10 minutes pour proposer des solutions

Au cours de cette phase 6, nous entrons en mode « brainstorming ». Vous pourrez émettre autant de suggestions que vous voudrez dès lors qu’elles sont en rapport avec le problème à résoudre. Vous n’aurez pas le droit de critiquer, d’évaluer ou de commenter les propositions des autres. Chaque proposition, aussi saugrenue qu’elle puisse vous paraître, a également pour effet de stimuler la créativité des autres participants. C’est cette propriété qui nous intéresse ici. Nous allons nous en servir pour offrir à notre client (le témoin) la plus grande richesse de solutions pour résoudre son problème…et peut être également un problème analogue auquel vous auriez été confronté...