Conférences en ligne : direct et replay

Matériaux, Biotech & chimie REPLAY

Rendez-vous de la Mécanique : Matériaux et traitements

Jeudi 3 Octobre 2019 De 14h15 à 16h30

Vous souhaitez partager cette conférence en ligne ?   

Facebook Twitter Linkedin

En partenariat avec Techniques de l'Ingénieur, Le Cetim et la Fédération des Industries Mécaniques organisent un Rendez-vous de la Mécanique le jeudi 3 octobre 2019 de 14h15 à 16h30 à Marignane sur le thème de : Matériaux et traitements

Objectifs :

A cette occasion, une session de 3 webinars est organisée pour faire le point sur les meilleures pratiques ainsi que les dernières tendances. Vous pourrez également poser des questions en direct à nos experts qui animeront ces différentes conférences en ligne.

Programme :

  • De 14h15 à 14h40 : Veille technologique et stratégique sur l'ingénierie des surfaces : les tendances actuelles.
Jean-Marc BélotLes revêtements constituent un enjeu essentiel dans les industries automobile, mécanique et de l’énergie qui se transforment actuellement avec les évolutions de la mobilité, les changements énergétiques et l’industrie 4.0. La plupart des pièces produites pour ces industries a des propriétés déterminées en grande partie par les technologies de surfaces. Ces dernières sont à la base de nombreux développements qui doivent répondre à différents enjeux tels que l’application de couches solidement adhérentes et dotées de propriétés déterminées ; les procédés permettant de modifier les surfaces des matériaux eux-mêmes ; le fonctionnement galvanique intégré Industrie 4.0 et Internet des objets ; et les développements techniques du métier.   Cette conférence en ligne est présentée par Jean-Marc Belot, Chargé de veille technologique traitements de surfaces et traitements thermiques au Cetim.  
  • De 14h45 à 15h35 : Matériaux en fabrication additive.
Florence DoréLa fabrication additive métallique (FAM) s’impose aujourd’hui comme une véritable alternative industrielle aux procédés de production traditionnels, aux côtés de la fonderie, de la forge ou des techniques soustractives d’usinage. Les expertises techniques toujours en développement dans ce domaine et le manque de normes matériaux spécifiques à certains secteurs freinent encore son utilisation. Néanmoins, la fabrication additive métallique est une technologie performante et attractive notamment pour obtenir des pièces de forme complexe ou pour alléger les structures. Tous les procédés de fabrication additive métallique produisent la métallurgie en même temps que la forme. La plupart des procédés passe par la fusion du matériau et génère des microstructures qui leur sont spécifiques. Des traitements thermiques sont, de plus, souvent opérés post-fabrication, lesquels influent sur la qualité de la pièce finie et ses propriétés. Bien que les matériaux utilisés en FAM soient conventionnels (inconel 618, TiA6lV4, inox 316L, inox 17-4PH…), ils n’en restent pas moins innovants par la métallurgie particulière créée lors de la fabrication. Aujourd’hui, les propriétés mécaniques « en statique » sont bien souvent équivalentes, voire supérieures à celles de procédés traditionnels (fonderie, laminés). Cette conférence en ligne est présentée par Florence Doré, Expert matériaux au Cetim.  
  • De 15h40 à 16h30 : Les verres métalliques, de nouveaux alliages tout-terrain.
Oriane BaulinLes industriels ont porté de l’intérêt pour les verres métalliques, autrement appelés alliages métalliques amorphes, dès leur apparition dans les années 60. Un intérêt grandissant au fil du temps en raison de leurs propriétés remarquables comparées à celles de leurs homologues cristallins. Leur structure amorphe – absence de joints de grains, dislocations et autres attributs cristallins – leur confère des propriétés uniques : haute limite d’élasticité, résistance élevée à la corrosion ou encore faible module de Young. Pour élaborer ces matériaux, la trempe doit être extrêmement rapide afin de ne pas laisser le temps aux atomes de se réorganiser en réseau cristallin. Malgré ce paramètre, tous les alliages ne sont pas aptes à former des verres métalliques et certaines règles établies dans la littérature au fil des ans doivent être respectées. Il est cependant possible de choisir les éléments mis en jeu et donc de contrôler les propriétés du matériau final en jouant sur la composition chimique de celui-ci. En outre, force est de constater que les verres métalliques possèdent deux inconvénients majeurs : un manque de déformation plastique, ainsi qu’une taille critique faible, provoquée par la vitesse de refroidissement qui est très élevée. Depuis quelques années, de nouvelles techniques sont apparues afin de pallier ces deux principaux aspects critiques. Cette conférence en ligne est présentée par Oriane Baulin, Expert matériaux au Cetim.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient traitées/utilisées par les Editions TI et le Cetim. cetim/fim