Livres blancs en téléchargement gratuit

Pour accompagner vos abonnements aux ressources documentaires et services, Techniques de l'Ingénieur vous offre les dossiers spéciaux de la rédaction sur des sujets variés, à télécharger gratuitement.

Intrapreneuriat : l'innovation au prisme de la culture des entreprises

Publié en septembre 2020

L'intrapreneuriat est la possibilité pour les salariés d'une entreprise de mener des projets innovants au sein de leur structure, du début à la fin, tout en restant salarié.

L'intrapreneuriat se généralise dans les grandes entreprises depuis quelques années. Si les finalités d'une telle démarche divergent parfois, elles sont révélatrices de la culture des entreprises et de leur rapport à l'innovation et à la gestion des ressources humaines.

Le contexte actuel souligne de manière assez crue la nécessité pour les entreprises de devenir plus agiles. La crise sanitaire liée au coronavirus a impacté toutes les entreprises. Celles qui avaient développé de l'agilité avant le mois de mars dernier se sont retrouvées beaucoup moins en difficulté. Pourquoi ? Notamment parce que ces dernières avaient choisi de diversifier leurs activités,  pour diluer les risques : c'est une façon d'être agile.

En quoi l'intrapreneuriat permet-il à une entreprise de devenir plus agile ? Déjà, au niveau de la manière d'envisager l'innovation : Pour gérer l'innovation, les entreprises ont développé des secteurs R et D, qui ont pris de plus en plus d'importance au cours des dernières décennies, au fur et à mesure du renforcement de la concurrence et de la mondialisation des échanges. Aujourd'hui, une entreprise qui n'innove pas, et qui se repose sur ses réussites passées, est condamnée. C'est ce qui explique l'importance, toujours croissante, des secteurs R et D au sein des entreprises. Seulement, la R et D, en termes de timing, est basée sur le temps long. La plupart des projets qui sont menés dans ce secteur s'étalent sur 5 à 10 ans, voir plus. Cela varie d'une activité à l'autre bien sûr.

L'intrapreneuriat permet de mettre en place des process d'innovation beaucoup plus courts. Les idées qui émergent sont sélectionnées pour donner naissance à une ébauche de projet, et cela en quelques jours, voire quelques heures. A partir de là, l'équipe qui travaille sur l'idée sélectionnée va dans un laps de temps très court développer son projet, qui va être très régulièrement réévalué. Au final, le cheminement de l'idée au projet  va prendre trois ans, maximum, via un processus d'intrapreneuriat. Avec des systèmes de "go" et de "no go" très réguliers.

L'intrapreneuriat permet donc, dans une entreprise, de tester des idées, des business plan, des innovations, sur un temps très réduit. Il est en cela très complémentaire de la R et D, au niveau du timing.

Pour les entreprises, il s'agit donc d'une évolution majeure, puisque cette innovation réévaluable sur le court terme leur permet de mieux coller aux réalités du marché, de tester et de valider - ou pas - rapidement des idées, et donc d'être plus agiles.

Mais l'agilité ne concerne pas que l'innovation. L'intrapreneuriat permet de faire évoluer au sein de l'entreprise la gestion des ressources humaines, en proposant des formes de collaboration nouvelles aux salariés : cela permet de retenir les talents, de les attirer, mais aussi d'innover sur la façon d'envisager la collaboration entre le salarié et l'entreprise.

Comme on peut le constater également à travers la lecture de ce dossier, ces évolutions, cette nouvelle agilité que va pouvoir développer l'entreprise à travers ces processus d'intrapreneuriat dépend en fait beaucoup de sa culture.

Vous souhaitez partager ce livre blanc ?    Facebook Twitter Linkedin
Chargement

Merci de patienter ...