#

Corrosion

Corrosion dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Corrosion dans les livres blancs


Corrosion dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2018
  • |
  • Réf : AF3601

Verres

Cet article présente les propriétés optiques et mécaniques des verres et souligne les particularités des différentes familles (verres d’oxydes, de fluorures et de chalcogénures). Des traitements thermiques ou chimiques permettant d’améliorer la résistance des verres sont décrits. L’article donne les domaines d’applications des verres en relation avec leurs propriétés optiques : fibres pour les télécommunications, fibres laser, fibres pour capteurs chimiques et biochimiques.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2019
  • |
  • Réf : COR1000

Inhibiteurs de corrosion dans le traitement des circuits d’eau

Un inhibiteur de corrosion est une substance chimique qui, présente à une concentration appropriée dans un système de corrosion, diminue la vitesse de corrosion sans changer notablement la concentration en agent corrosif. Les inhibiteurs de corrosion sont rarement utilisés seuls. Ils sont souvent associés à des inhibiteurs d'entartrage, des produits modifiant sensiblement le milieu et des biocides. L'emploi de ces produits a souvent un effet direct ou indirect sur les processus d'inhibition de la corrosion. Enfin, l'emploi d'un inhibiteur doit être conforme à la législation en vigueur.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 déc. 2018
  • |
  • Réf : M1571

Revêtements chimiques de nickel-bore

Les dépôts chimiques de nickel–bore ( electroless nickel-boron ) sont obtenus à partir d’une solution aqueuse contenant des sels de borohydrure ou des composés alkylamine borane, sans courant électrique. Cet article expose les principes de la méthode et la constitution chimique des bains de dépôt. Il décrit les paramètres influents sur le procédé de revêtement chimique de nickel-bore Il détaille les propriétés des revêtements : composition chimique, morphologie, structure, dureté, rugosité, résistance à l’usure, à la rayure et à la corrosion ; effet des traitements thermiques. Il compare ces dépôts à ceux de nickel-phosphore, puis expose les développements futurs dans le domaine.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 29 nov. 2011
  • |
  • Réf : 0608

Mélange de substances chimiques : déterminer la classification CLP

Vous êtes fabricant, importateur ou distributeur d’un mélange chimique. À ce titre, le règlement CLP vous propose ou vous impose, suivant la date de mise sur le marché, de déterminer une classification (cf. Comprendre les principes de la réglementation CLP).

La classification permet l’identification et la communication des dangers relatifs au mélange. Il est donc important de l’établir pour les mélanges que vous utilisez ou que vous mettez sur le marché.

Quelle méthode pour classer vos mélanges ?

Quelles sont les règles d’équivalence ?

Comment utiliser les propriétés dangereuses des constituants du mélange ?

100 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations liés aux produits ou substances chimiques : santé et sécurité, usages, scénario d’exposition, autorisations, restrictions, étiquetage…

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 27 oct. 2018
  • |
  • Réf : 0740

Mélange : règle d’additivité CLP pour les dangers pour la santé

Lors de la classification d’un mélange sur la base de ses constituants, si plusieurs constituants sont classés dans la même classe de danger, il est nécessaire, pour certains effets sur la santé, de prendre en compte l’ensemble de ces effets. On parle alors d’additivité. Les classes de danger pour la santé concernées sont :

  • la toxicité aiguë ;
  • la corrosion et l’irritation cutanées ;
  • les lésions et irritations oculaires.

100 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations liés aux produits ou substances chimiques : santé et sécurité, usages, scénario d’exposition, autorisations, restrictions, étiquetage…

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 21 mai 2014
  • |
  • Réf : 1170

Comment se traduit l’action localisée des substances chimiques sur l’organisme ?

L’action toxique locale d’une substance chimique peut se traduire par une action néfaste localisée à l’endroit de contact avec l’organisme (voies respiratoires, peau, œil).

Elle est le résultat de contacts accidentels et limités dans le temps à concentrations/doses élevées.

La tolérance locale est un problème d’innocuité à court terme.

Il vous faut comprendre les mécanismes d’irritation et de corrosion respiratoire, cutanée et oculaire afin de savoir choisir les tests qui permettront d’évaluer le danger d’irritation et de corrosion. Vous pourrez ainsi procéder au classement et à l’étiquetage des substances chimiques et mettre en place les moyens de prévention adaptés.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !